Interview de Albert K. Bender

August C. RobertsRoberts, August C.Dominick C. Lucchesi, dimanche 4 octobre 1953

Roberts : Quelles est la date de de la visite des 3 hommes ?

Bender : Je ne peux répondre à cette question.

Roberts : Qui étaient ces hommes ?

Bender : Je ne peux répondre à cette question.

Roberts : D�pendaient-ils du gouvernement ?

Bender : Je ne peux répondre à cette question.

Roberts : Est-ce que les soucoupes viennent de l'espace ?

Bender : Je ne peux répondre à cette question.

Roberts : Est-ce que les soucoupes sont réelles ? Sont-elles faites de mat�riaux solides ?

Bender : Je ne peux répondre à cette question.

Roberts : Les soucoupes ont-elle un rapport quelconque avec la plate-forme spatiale ?

Bender : Je ne peux répondre à cette question.

Roberts : Peux-tu m'indiquer l'endroit où tu as trouvé tes sources ?

Bender : Une hypothèse me trottait dans la tête et je la tournais dans tous les sens. Quand je disposai de noms et d'endroits venus l'�tayer, je l'ai soumise à une certaine personne. A la suite de quoi, j'ai reçu la visite des hommes.

Roberts : Qui était cette "certaine personne" ?

Bender : Je ne peux répondre à cette question.

Roberts : Cela a-t-il un rapport quelconque avec le myst�re Shaver ?

Pas de réponse (Bender devient particulièrement nerveux quand la question lui est posée).

Roberts : Est-ce que les soucoupes volantes vont aider l'humanité ?

Bender : Les conséquences seront à la fois bonnes et mauvaises.

Roberts : Les soucoupes vont-elles nous faire du mal d'une manière ou d'une autre ?

Bender : Je ne peux répondre à cette question.

Roberts : Quelle est votre opinion sur Shaver, son histoire est-elle fondée ?

Pas de réponse. Bender change de sujet.

Roberts : Pensez-vous que je serais en s�curit� si j'allais tout seul la nuit sur une tour d'observation du ciel ?

Bender : Ce serait probablement plus sûr n1Roberts pense que Bender voulait probablement dire qu'on était plus en s�curit� sur une tour que sur la terre ferme.

Roberts : Tous ceux qui cherchent à percer le myst�re des soucoupes vont-ils être inqui�t�s à cause de cela ?

Bender : Je ne pense pas.

Roberts : Est-ce que Gray, Dom et moi-même allons être inqui�t�s à cause de ce que vous avez découvert ? Est-ce que nous avons contribu� à vous mettre sur la voie ?

Bender : La réponse est non pour les 2 questions.

Roberts : Est-ce que le gouvernement sait ce que sont les soucoupes.

Bender : Cela fait 2 ans qu'il le sait.

Roberts : Le gouvernement va-t-il dire aux gens ce que sont les soucoupes ?

Bender : Il arrivera un moment où il sera oblig�.

Roberts : Quand le gouvernement dira-t-il la v�rit� au public sur les soucoupes ?

Bender : Si la v�rit� n'est pas d�voil�e d'ici à 5 mois, elle ne le sera pas avant 4 ans.

Roberts : Est-ce que la v�rit� va effrayer beaucoup de gens ?

Bender : S'il est vrai que des gens comme vous et moi ont une idée sur la nature des soucoupes et s'attendent � quelque chose d'inhabituel et de fantastique, pensez un peu à ce qui se passera quand on annoncera la nouvelle à des personnes qui ne sont absolument pas prépar�es.

Roberts : Pouvons-nous nous d�fendre contre les soucoupes ?

Bender : Non.

Roberts : Pouvons-nous arrêter ce qui est en train de se passer ?

Bender : Juste au moment où les 3 hommes qui m'ont rendu visite s'en allaient, l'un d'entre eux s'attarda un instant et me dit : "Dans notre gouvernement, nous avons les hommes les plus intelligents du pays. Ils n'ont pas été capable de trouver un moyen de défense contre les soucoupes. Comment pouvez-vous penser que vous pourrez faire quelque chose ?"

Roberts : Dans ce cas, je vais m'acheter un bon fusil...

Bender : Ca ne vous aidera pas beaucoup.

Roberts : Est-ce qu'une balle peut les arrêter ?

Bender : Je ne peux répondre à cette question.

Roberts : Pourquoi ne pouvez-vous parler librement de cela ?

Bender : Juste avant de partir, un des hommes m'a dit : "J'esp�re que vous savez que vous avez engag� votre honneur de citoyen américain. Si je m'aper�ois que vous d�voilez la moindre information, �a ira mal pour vous."

Roberts : Que vous feront-ils si vous divulguez des informations ?

Bender : Ils me mettront en prison pour m'emp�cher de parler.

Roberts : Est-ce qu'ils me mettraient en prison si je trouvais la v�rit� et la disais à tous ?

Bender : Oui.

Roberts : Est-ce que j'ai chez moi les éléments pour découvrir ce que sont les soucoupes ?

Bender : Je suis certain que oui.

Roberts : Pouvez-vous m'indiquer où chercher ?

Bender : Je ne puis répondre à cette question.

Roberts : Comment avez-vous �labor� votre théorie ? Ne pouvez-vous pas me dire de quelles sources vous vous �tes inspir� ?

Bender : Tout ce que je peux vous dire c'est que c'était une chose à laquelle je pensais depuis longtemps. J'ai envisag� le côté fantastique des choses et j'ai trouvé la réponse.

Roberts : Comment les 3 hommes ont-ils découvert votre théorie ?

Bender : Je l'avais �crite et j'allais l'imprimer. Je l'ai envoy�e à un ami et, juste après ��, j'ai reçu la visite des 3 hommes. Ils avaient mon histoire.

Roberts : Les hommes ont-ils été amicaux avec vous ?

Bender : Non, assez durs. Ils étaient 2 à parler et le 3�me n'a pas arrêt� de me regarder pendant tout le temps qu'ils étaient là. Il ne m'a pas quitt� des yeux.

Roberts : Avez-vous remarqué comment ils étaient habillés ?

Bender : Ils portaient tous le m�me type de v�tements et de chapeaux. Des habits de couleur sombre et des chapeaux noirs.

Roberts : Ont-ils fait des commentaires sur l'importance de l'IFSB ?

Bender : L'un d'eux s'est approché de la carte sur le mur. En voyant les �pingles d�signant les emplacements de nos reprèsentants, il a dit "Mon Dieu, mais vous �tes partout !".

Roberts : Ils ont parlé avec vous, mais à part cela qu'ont-ils fait d'autre dans votre bureau ?

Bender : Ils ont relev� les num�ros de s�rie de mes magnétophones.

Roberts : Connaissent-ils l'existence de Gray, de Dom et de moi-même ?

Bender : Dans les différents documents qu'ils avaient en main, il y avait toutes vos adresses ainsi que des informations vous concernant.

Roberts : Y a-t-il des êtres vivants dans les soucoupes ?

Bender : Je ne peux répondre à cette question.

Roberts : Viennent-elles de Mars ?

Bender : Je ne peux répondre à cette question.

Roberts : J'aimerais �crire une histoire pour la vendre à un magazine. Pouvez-vous me donner un bon sujet ? n2Cette question a �t� posée dans l'espoir d'obtenir quelques indices

Bender : Voil� un sujet que personne n'a jamais abord� auparavant. Supposez qu'il existe un autre monde dans l'espace, et que ses habitants soient noirs. Que pensez-vous qu'il arriverait s'ils venaient sur Terre ? Pensez-vous qu'ils aideraient les gens de couleur ou les blancs ? Vous connaissez les pr�jugés qui existent ici. Imaginez qu'ils viennent nous voir sur Terre, que croyez-vous qu'il se passerait ? Cela donnerait une bonne histoire, ne croyez-vous pas ?

Roberts : Que va-t-il se passer sur notre planète quand les gens découvriront l'existence des soucoupes ?

Bender : Il va y avoir de nombreux changements, en toutes choses.

Roberts : Cela aura-t-il des conséquences sur la science ?

Bender : Notre science sera sacr�ment �branl�e.

Roberts : Faites-vous des plans à long terme, disons pour une période de 5 ans ?

Bender : Oui.

Roberts : Ce ne sera donc pas la fin du monde ?

Pas de réponse. Al change de sujet et parle de la calotte glaci�re au p�le Sud.

Roberts : Pensez-vous qu'un retournement de l'axe des p�les est possible si la glace continue à s'accumuler ?

Bender : Je ne sais pas.

Roberts : Existe-t-il un rapport quelconque entre le p�le Sud et les soucoupes ?

Bender : Je ne peux répondre à cette question.

Roberts : J'envisage sérieusement 6 ou 7 hypothèses d'explication pour expliquer les soucoupes : elles viennent de l'espace, elles ont un rapport quelconque avec une station spatiale, elles sont la propriété d'un pays de la Terre, elles s'expliquent par l'hypothèse de Shaver, elles viennent du fond des oc�ans, elles sont des machines à remonter le temps, ou bien alors les Etats-Unis sont peut-être d�j� all�s sur la Lune.

Bender : Vous avez oubli� les ph�nom�nes naturels.

Roberts : Vous voulez dire que les soucoupes sont en soi une forme de vie ? Si c'est ce que vous voulez dire, je n'arriverai jamais à croire ��. J'en ai vu une l'année dernière et c'était pourtant bien un vaisseau quelconque fait de t�les et de boulons.

Bender : Je ne peux répondre.

Roberts : Vous dites que vous savez ce que sont les soucoupes. Ressemblent-elles à ce que j'ai vu et à ce que je vous ai décrit l'année dernière ?

Bender : Je ne peux répondre à cette question.

Roberts : Les soucoupes que vous connaissez ressemblent-elles à ce que tout le monde voit ?

Bender : Je ne peux répondre à cette question.

Roberts : Pourquoi prenez-vous toujours quelques secondes pour répondre à mes questions ?

Bender : J'ai peur de trop parler ; si je faisais une gaffe, il pourrait m'arriver de sérieux ennuis.

Roberts : Si vous aviez �crit et publié les informations que vous prétendez connaêtre sur les soucoupes, que vous serait-il arrivé ?

Bender : Je resterais très probablement dans l'histoire. Je resterais aussi en prison pendant une très longue période.

Roberts : Pouvez-vous me donner les raisons pour lesquelles je dois arrêter mes recherches sur les soucoupes ? Vous m'avez dit d'arrêter de perdre mon temps et d'arrêter de d�penser mon argent avec ��.

Bender : Je ne peux répondre à cette question.

Roberts : Si je continue à aller à la tour d'observation du ciel avec mon appareil photo, pourrais-je encore prendre en photo une soucoupe ?

Bender : C'est possible.

Roberts : Est-ce que la soucoupe que j'ai photographi�e l'année dernière était réelle ? Ai-je réussi à vous prouver sa réalité ?

Bender : Je ne peux répondre à cette question.

Roberts : Les soucoupes auront-elles un impact sur la vie de tous ?

Bender : Il y aura des changements dans la vie de chacun.

Roberts : Vous avez dit que les 3 hommes qui sont venus vous voir avaient été durs avec vous. Pouvez-vous me dire ce que vous entendez par l� ?

Bender : Ils n'ont pas été très amicaux.