Une Expérience de Mort Imminente (NDE en anglais) est le souvenir d'un vécu après sa propre mort supposée (dans 10 à 20% des arrêts cardiaques) Miserey, Yves: "L'étonnante activité du cerveau juste après la mort", Le Figaro, 2013-08-13, avant de finalement retrouver conscience.

Ce souvenir est pour certains la preuve de l'existence d'une âme distincte du corps.

Scénario

L'Ascension vers l'empyrée peinte par Jérôme Bosh vers -

On trouve dans les témoignages d'EMI des éléments récurrents :

  1. Bien être, paix, sérénité et réconfort
  2. souvenir de décorporation (OBE en anglais) : sensation d'avoir flotté au-dessus de son corps, de l'avoir vu ainsi que l'activité autour.
  3. Revoir le film de sa vie (rétrocognition) ou plus rarement avoir le sentiment d'événements à venir (précognition) Charbonnier, Jean-Jacques (interviewé par T. Ardisson): "Le docteur qui explore la vie après la mort", Salut les terriens, 10/12/2016
  4. voyage dans un tunnel vers une lumière
  5. Dialogue avec des entités qui finissent par renvoyer le mourrant à sa vie.

Enquête

Face à la récurrence de témoignages, des scientifiques ont tenté de les expliquer, notamment en investiguant sur les qui séparent l'arrêt cardiaque (qui stoppe l'oxygénation du cerveau, provoquant une anoxie) et le moment où le cerveau cesse effectivement de fonctionner (mort cérébrale).

Faute d'expériences sur des humains mourrants, en l'équipe du Dr. Jimo Borjigin (neurobiologiste de l'Université du Michigan) enregistre les encéphalogrammes de 9 rats en train de mourir empoisonnés au chlorure de potassium Jimo Borjigin, UnCheol Lee, Tiecheng Liu, Dinesh Pal, Sean Huff, Daniel Klarr, Jennifer Sloboda, Jason Hernandez, Michael M. Wang & George A. Mashour: "Surge of neurophysiological coherence and connectivity in the dying brain", Departments of Molecular and Integrative Physiology, Neurology, and Anesthesiology, and Neuroscience Graduate Program, University of Michigan, 2013-05-02. Ils ont observé :

  • un ralentissement de l'activité électrique du cerveau ;
  • une augmentation des ondes cérébrales à haute fréquence (oscillations gamma), associées à un haut degré de conscience (mesurées par exemple chez des nonnes en prière, des moines bouddhistes en méditation), également présentes dans des moments marqués par :
    • une acuité accrue, ce qui coïncide avec les témoignages d'entente de sons, dialogues...
    • une sensibilité visuelle accrue, ce qui coïncide avec la perception d'une luminosité de plus en plus forte.

Des explications physiologiques ont donc été proposées aux éléments récurrents des vécus d'EMI :

  1. Le "bien-être" serait à relier à l’activité du cortex cingulaire antérieur. Il s’agit d’une sorte de région maître d’orchestre qui modifie le bien-être et la perception de la douleur CSG.
  2. Le sentiment de décorporation serait une autoscopie provoquée par l'anoxie. Cette sensation a pu être reproduite plusieurs fois, notamment par le Dr Olaf Blank, alors qu’il stimulait la région temporo-pariétale droite du cerveau d’une patiente avant une opération Nature < Pr. Laureys, Steven: CSG.
  3. Revoir défiler sa vie lors d'événements ou sa vie est en jeu n'est pas spécifique aux EMI (nombre de témoins le relatent lors d'accidents par exemple) et l'impression de précognition peut se faire a postériori (sentiment de déjà vu)
  4. Tunnel de lumière : certains câblages cérébraux peuvent être endommagés par l’arrêt cardiaque. Les patients sont alors dotés d’une vision périphérique.

Egalement, certaines personnes atteintes de pathologies comme le diabète à l'occasion d'un coma hypoglycémique, la maladie de Parkinson ou d'Alzheimer rapportent aussi des sensations semblables à celles d'une EMI.

Devillers, Sophie: "La mort: quand la science explique le tunnel et la lumière, 2013-03-08, La Libre.be

Le Dr. Jean-Jacques Charbonnier, partisan de l'existence d'une âme, contestera ces explications, citant notamment le cas de Pamela Reynolds.