Dans les années 1960s, Berle Lewis habite près de Alamosa (vallée de San Luis, Colorado). Il achète d'une poignée de main la jeune pouliche Lady (jument Appaloosa) pour sa femme Nellie.

En , nombre de signalements d'ovnis sont faits dans la région. Lady a été mise en pâture dans le ranch de Harry King, le frère de Nellie, à 20 miles au nord-est de la ville, au pied du Mont Blanca.

L'événement

Disparition

Le , King constate que la bête ne se montre pas dans une pâture pour s'abreuver et prendre sa ration de grain du matin. Il dira l'avoir cherché pendant 2 jours.

Découverte

Le corps mutilé de Lady, gisant sur son flanc gauche
Le corps mutilé de Lady, gisant sur son flanc gauche

Le , il dit la retrouver à 400 m de la maison, morte, sur le ranch où elle était en pâture. Aux alentours, il ne constate aucune trace de sabots, de pas ou de mouvement de véhicules. Les seules traces relevées sur place sont celles de la pouliche elle-même... qui s'arrêtent à 100 pieds environ de l'endroit où gît l'animal.

La bête est mutilée : les os blanchis de sa tête et sa nuque, dénués de peau et de chair, reposent intacts et toujours attachés au reste de la carcasse. Le découpage aux épaules du cheval est si précis et lisse qu'il est difficile à croire qu'il a été fait avec un couteau ordinaire. Il ne trouve pas non plus de sang dans la carcasse, ni sur le sol.

Le , l'état de la carcasse est tellement étrange que le rancher retourne sur le site avec sa soeur qui, avec son mari, avait possédé Lady. Les os exposés ont viré au rose clair, et une odeur douce infiltre l'atmosphère, comme de l'encens. Cherchant dans la zone autour du cadavre, le trio trouve 15 marques circulaires qu'ils interprêtent comme des marques d'échappements ainsi qu'une région circulaire d'environ 20 pieds de diamètre dans laquelle la broussaille a été pressée jusqu'à 10 pouces du sol. Près de cette région, la propriétaire de Lady trouve un morceau de la chair du cheval enveloppée dans un morceau de la peau. Elle la ramasse mais la trouve particulièrement collante, et la lâche. Sa main commence alors à la brûler, vire au rouge, et continuera de la brûler jusqu'à ce qu'elle la lave.

Lors d'une autre vérification de la zone, les chercheurs trouvent d'autres broussailles applaties et 6 indentations, chacune de 2 pouces de large et 4 pouces de profondeur, formant un cercle de 3 pieds de diamètre. Ils sont maintenant convaincus que la mort de Lady n'est pas naturelle, et probablement directement liée aux ovnis observés dans la région.

La propriétaire de Lady cherche, mais en vain, à ce que les autorités s'occupent de l'incident.

Nellie Lewis contacte le Service des Forêts national, et 2 semaines plus tard le ranger Duane Martin inspecte la zone avec un compteur Geiger de la défense civile, et indique que les marques d'échappement et les zones de broussailles écrasées, à 2 pâté de maison de la dépouille, ont une radioactivité accrue, tout comme certains éléments ramassés autour du cheval mort Nellie Lewis aurait même prétendu que ses bottes avaient été diagnostiquées radioactives. Les os ont viré au noir, et on apprend que Agnès King (87 ans), la mère de Harry, a vu un grand objet passer au-dessus de la maison du ranch le hour où on pense que le cheval a disparu. Elle dit cependant ne pas avoir eu ses lunettes sous la main, et être incapable de dire ce que c'était.

Publicité

Faute de susciter plus d'intérêt des autorités, Nellie Lewis décide d'exploiter ses relations professionnelles. Ayant occasionnellement écrit pour le Pueblo Chieftain, elle soumet au journal son récit de la mort étrange de l'animal, l'attribuant clairement aux soucoupes volantes "Flying Saucers Have Killed My Horse", Pueblo Chieftain.

L'Associated Press reprend la nouvelle le , et d'autres journaux s'intéressent vite aussi à l'histoire, de titres nationaux jusqu'à ceux de El Ahram, quotidien du Caire, en passant par Paris Match.

L'animal est au passage rebaptisé Snippy, probablement en raison de la manière dont il a été découpé, en faisant au passage un hongre plutôt qu'une pouliche D'autres sources indiquent que "Snippy" était en fait le nom de la mère ou du père de l'animal.

Les signalement d'ovnis continuent au Colorado.

Enquêtes

Alors qu'on commence à spéculer de plus en plus, le sheriff local indique que la bête a probablement été frappée par la foudre.

L'affaire finit par être portée à l'attention du projet Colorado pratiquement 1 mois après l'événement, par un coup de fil que prend Roy Craig.

De nouveaux détails apparaissent. Une substance sombre et collante comme du goudron a été vue sur le sol sous le cou du cheval.

1ère autopsie

La presse continue de relayer des développement de l'histoire "Un cheval U.S. aurait été dévoré par des êtres d'un autre monde", France Soir, 13 octobre 1967, avec notamment un pathologiste et spécialiste du sang réputé de Denver, mais souhaitant rester anonyme (en fait John Altshuler), qui réalise une autopsie de l'animal.

Celui-ci constate l'absence surprenante du contenu attendu des boîte cranienne et cavité abdominale, indiquant à l'Associated Press que l'absence d'organes (y compris du coeur) dans cette dernière est totalement inexplicable puisqu'il n'y a aucun signe d'entrée dans le corps du cheval. Mais alors que ce genre d'absence a déjà été rapportée dans d'autres pays, c'est l'absence tout élements dans la colonne spinale qui l'intrigue le plus. Enfin, comme pour confirmer le lien de l'incident avec les ovnis, le pathologiste, de retour au ranch et en compagnie de tout de groupe du ranch, observe 2 objets volants non identifiés alors qu'ils se tiennent sous le porche.

En examinant au microscope des échantillons de tissus prélevés sur la dépouille de Lady également, il note une coloration foncée, comme si les parties tendres avaient été decoupées puis cautérisées avec soin... comme si l'opération avait été réalisée avec une instrumentation laser ultra-moderne.

2ème autopsie

La tête de la dépouille de "Snippy". Dévorée après avoir été égorgée ?

Sous la pression du public, Craig Craig, R.: "Snippy's Ascent To Heaven" in "The Will To Believe", UFOs - An Insider's View of the Official Quest for Evidence, pp. 117-121 et Frederick Ayer Ayer, Wadsworth: "Case 32: Horse Death", Scientific Study of Unidentified Flying Objects, p. 344 se décident à venir enquêter sur les lieux. Ayer rapporte que la prétention de radioactivité est fausse et que l'examen des "broussailles écrasées" n'est plus vraiment faisable étant donné toutes les personnes ayant piétiné les lieux depuis plus de 1 mois.

Il demande l'assistance d'un autre expert pour examiner la carcasse, en la personne du Dr. Robert O. Adams, chef de la chirurgie à la Faculté de Medecine Vétérinaire de l'Université d'Etat du Colorado. Sur la carcasse considérablement décomposée, Adams déclare trouver des éléments indiquant que Snippy a souffert d'une infection sérieuse du train arrière qui a pu causer la mort de l'animal. Également, la gorge de l'animal aurait été coupée avec un couteau dans un ultime acte de pitié.

Selon lui, une fois la gorge tranchée, les oiseaux auraient très bien pu décharner la tête entière de l'animal. Egalement, l'absence de tissu nerveux dans la boîte cranienne, de corde spinale et de viscères de la cavité abdominale est normale et en fait une condition attendue plusieurs semaines après la mort puisque, indique-t-il, ce sont les premiers tissus à se décomposer.

En dépit de cela, une lettre d'information du comité NICAP du Massachusetts indique 4 mois plus tard :

Le NICAP a informé le Président Du comité du NICAP local à travers la lettre d'information d'affilié/sous-comité que plusieurs aspects curieux sont sortis d'études universitaires du cas de "Snippy le Cheval" (voir p. 4, The UFO Investigator, vol. 4, n° 2, octobre 1967). Ces aspects incluent : que les os du cheval se sont réduits en poussière, que des portions de la chair du cheval étaient cuits, que la queue de l'animal luit dans la nuit et qu'une substance noir semblable à du goudron sous la carcasse qui s'est changée en une poudre blanche contient des organismes vivants indéterminés.

Leary

Leary tenant les os de "Snippy" où il a trouvé des fragments métalliques (flèches), l'amenant à faire l'hypothèse d'une mort par balles Frazier, Deborah: "Horse that launched animal-mutilation UFO lore lands on eBay", RockyMountainNews, 5 décembre 2006.
Leary tenant les os de 'Snippy' où il a trouvé des fragments métalliques, l'amenant à
    faire l'hypothèse d'une mort par balles

Le squelette de "Snippy" est pourtant encore là, bien solide. En , le docteur Wallace Leary, vétérinaire et propriétaire d'un magasin de cadeaux à Alamosa, achete son corps.

Il l'autopsie à son tour, confimant au passage que "Snippy" est bien une jument et pas un hongre. Il observe également 2 perforations par balle de calibre .22, dans la cuisse droite et le bassin gauche, selon Leary très probablement liées à l'infection que le docteur Adams avait notée. Convaincu qu'on a tiré sur "Snippy", Leary imagine que l'animal a dû galoper jusqu'à épuisement et se jeter dans une clôture de fils barbelés, qui lui avait infligé ses blessures.

Par la suite Leary fait bouillir les os du squelette pour les blanchir et les assemble pour les exposer. Craig en voit même le résultat à la télévision.

Jusqu'à , des résidents de la région déclarent que l'herbe n'a pas repoussé à l'endroit où se trouvait le corps.

Faculté 1

Au bout d'un moment Leary veut de débarasser du squelette et Hobey Dixon, un professeur de biologie de la Faculté d'Etat de Adams, le transporte de la clinique vétérinaire au département de biologie de la faculté qui le stocke.

Chambre de Commerce

Dans un soucis de rendre "Snippy" visible du public, le squelette est ensuite confié à la Chambre du Commerce d'Alamosa qui l'expose jusqu'à ce que, les os commençant à se déteriorer, on souhaite s'en débarasser.

Doty

Herman Doty Sr. les sauve des ordures pour les placer dans sa propre collection d'objets de la Vallée de San Luis. Les os restent dans un rangement de son jardin pendant 12 ans.

Faculté 2

Un beau jour Catherine, la femme de Doty, décide qu'ils devraient être confiés (de nouveau) à la Faculté pour être accessibles au public, qui l'installe au milieu des années 1970s son Musée Luther Bean, en faisant une des premières attractions touristiques de la ville Winget, Larry: "Famous 'Snippy' skeleton to be auctioned on eBay".

Heflin

Le musée finit par s'en séparer à son tour dans les années 1980s, et "Snippy" est récupéré par Carl Heflin (propriétaire du Narrow Gauge Motel), avec l'aide de Walther Huffman (résident de Blanca). Les os, répartis dans 26 boîtes, reposent longtemps dans un vieux hangar.

Enchères

A la mort de Heflin en , son représentant légal propose de mettre le squelette aux enchères. Il est alors confié à Frank Duran, un spécialiste du marketing de Dell's Insurance à Alamosa, qui le place sur E-Bay entre le , avec un prix de réserve de 50000 $. Divers citoyens de la Vallée de San Luis protestent, dont les descendants de Harry King Winget, Larry: "Snippy's skeleton ownership questioned". Cette enchère ne sera cependant pas atteinte.

Magonia < Vallée 1969 Snippy the Horse - the Most Famous Horse in the World! Frazier, Deborah: "Snippy: Struggle for UFO mare's remains", Rocky Mountain News, 9 décembre 2006 Tosches, Rich: "Town gets Snippy about skeleton of mutilated horse ", Denver Post, 12 septembre 2006 Elliston, Jon: "Who snipped snippy? Are ETs snatching farmers' livestock and mutilating them?"