Début aux Etats-Unis, une vague d'observations de qu'on appelle alors les "aéronefs" fait rage.

Le 1897-04-19, dans la petite ville d'Aurora (Texas), un vaisseau spatial s'écrase sur un moulin à vent, explosant en morceaux. On recueille les débris, en trouvant certains pourvus de sortes de hiéroglyphes. Dans la recherche, on trouve également une petite créature extraterrestre que l'on appelle le "pilote martien", et les gens de la ville décident de lui donner une sépulture dans le cimetière de la ville. La nouvelle se répand vite et bien, en premier lieu par un article S. E. Haydon, "A Windmill Demolishes It", Morning News de Dallas, 19 avril 1897 de l'époque.

L'affaire refait surface

Le , Frank Tolbert, un journaliste du Dallas Morning News, reçoit par courrier une coupure de presse de son propre journal, de la part d'un certain Byron Cain. Il s'agit d'une copie de l'article de . Tolbert, également historien du Texas, décide de réouvrir le cas, bien que l'incident d'Aurora l'intéresse en fait bien moins que l'histoire de l'aéronef en lui-même Fortean Times n° 115.

Cette même année Alfred Kraus, directeur du Kilgore Research Institute de l'université de West Texas, effectue une fouille systématique du site supposé du crash et déclare n'avoir découvert que des débris métalliques hétéroclites tels que des anneaux de ridelle de brides pour chevaux, etc. Pursuit, vol.6, n°3, juillet 1973 < Sider

Plus tard, le docteur Tom Gray, de la North Texas State University, a l'occasion d'analyser 4 morceaux de métal provenant de fouilles à Aurora et indique qu'elles n'ont rien d'extraordinaire, ayant pu être fabriquées bien après , entre ... ibid.

Nouvel engouement

Le , l'histoire refait surface :

Aurora, Texas (UPI) — Une tombe dans un petit cimetière du nord du Texas contient le corps d'un astronaute de qui n'était "pas un habitant de ce monde", selon l'International UFO Bureau. Le groupe, qui enquête sur les objets volants non identifiés, a déjà initié des démarches légales pour exhumer le corps et ira en justice si nécessaire pour ouvrir la tombe, à dit le directeur Hayden Hewes mercredi.

Après avoir inspecté la tombe avec des détecteurs de métaux et recueilli des faits pendant 3 mois, nous sommes certains autant qu'on peut l'être à ce point [qu']il était le pilote d'un ovni qui aurait explosé au sommet d'un puit sur l'habitat du juge J. S. Proctor, le 19 avril 1897, a dit Hewes. Ce n'était pas un habitant de ce monde.

L'entrée du cimetière d'Aurora
L'entrée du cimetière d'Aurora

Un ou 2 jours après la parution de cette dépêche, l'UPI la fait suivre d'une autre : un témoin de l'événement aurait été localisé. Agée de 91 ans, elle avait été une jeune fille de 15 ans à l'époque à Aurora. J'avais tout oublié ou presque de l'incident jusqu'à ce qu'il apparaisse dans les journaux récemment. Elle dit que ses parents avaient effectivement été sur le site du crash, mais qu'elle n'avait pas été autorisée à les accompagner par peur de ce qui pourrait se trouver dans les débris. Elle se souvient que les restes du pilote, "un petit homme," avaient été enterrés dans le cimetière d'Aurora, validant les autres histoires.

L'Associated Press publie alors à son tour une dépêche de la ville de Denton (Texas) :

Un professeur de l'Université du Nord de l'état du Texas a trouvé des fragments de métal près de la station essence de Oates (anciennement ferme Proctor). Un fragment a été décrit comme "particulièrement intriguant" car constitué principalement de fer qui ne semblait pas montrer de propriétés magnétiques. Le professeur dit également être intrigué par le fait que le fragment était "brillant et maléable au lieu d'être mat et cassant comme le fer."

L'Association du Cimetière d'Aurora comme le conseil municipal de la ville combattent les tentatives d'exhumation du prétendu corps du pilote, avec succès. L'histoire reste un moment un mystère.

Enquêtes

Un mystère, jusqu'à ce que plusieurs enquêtes concluent qu'il s'agissait d'un canular inventé par l'auteur de l'article initial, qui voulait faire de la publicité pour sa ville (le chemin de fer l'avait évitée, et une épidémie avait été fatale pour une grande portion de ses habitants). Parmi eux, Kevin Randle "Aurora, Texas - A Story That Won't Die", A Different Perspective, 27 mars 2005 qui se rendra sur les lieux, ou Jean Sider Sider, Jean, L'Airship de 1897 : Contribution a l'etude socio-historique de la vague de dirigeables fantômes aux Etats-Unis, 1987

En , un film sort sur cette histoire. The Aurora Encounter, 1986 - Avec Jack Elam

Beyond Reality, décembre 1973 Official UFO, janvier 1979 UFO-Report, vol.8, n°1, février 1981 Choron, James L.: "The Aurora Incident", Texas Escapes, 5 août 2004