Serge Monast

Monast naît en 1945 au Canada.

Au début des années 1990s, Monast se consacre à la rédaction d'ouvrages complotistes sur le thème du Nouvel Ordre Mondial et de conspirations (vaccination, etc.) ourdies par des sociétés secrètes, en particulier par les Illuminati. Il est particulièrement inspiré par les travaux de William Guy Carr.

Il fonde l'AIPL où il publie la plupart de ses enquêtes. Durant cette période, il s'était fait remarquer au Québec lors d'une entrevue avec l'ésotériste et ufologue Richard Glenn dans le cadre de son émission Ésotérisme expérimental. Cet entretien révèle un homme obsédé par l'idée d'un Gouvernement Mondial à propos duquel il met en garde ses auditeurs et les incite à la méfiance.

En 1994 il publie un article sur le projet Blue Beam.

En l'année suivante, il fait paraître un document intitulé les Protocoles de Toronto, un livre fait selon le modèle des Protocoles des sages de Sion où il dévoile l'activité secrète d'un groupe maçonnique, les 666, rassemblant tous les 20 ans les puissants de ce monde en vue de l'établissement du Nouvel Ordre Mondial et du contrôle mental des individus.

Monast se disait filé par les forces policières pour avoir trempé dans des "réseaux d'informations interdites".

En l'année suivante, Monast ayant choisi d'éduquer lui-même sa fille (8 ans) et son fils (7 ans), il est accusé d'exercer sur eux une emprise émotionnelle les empêchant de suivre une éducation normale, aurait perdu la garde de ses enfants. Il aurait alors été arrêté, aurait passé 1 nuit en prison et, de retour chez lui le lundi 5, aurait eu une crise cardiaque fatale aHoward, W. B. (editor of Despatch): "Matters of deep concern to us all".

Il décède le jeudi 5 décembre 1996 à Montréal (Canada).