Z. Thad Fogl

Fogl de Harleyford Road, London, S.E.11

Marine

En 1951 il intègre la Marine Marchande Britannique.

Seaboard Enterprise

À partir de mardi 23 il est officier radio à bord du S.S. Seaboard Enterprise. Là un collègue officier radio lui prête Les soucoupes volantes ont atterri 1C'est une pratique courante de se prêter des livres dans les ports. C'est le début de son intérêt pour les ovnis, bien qu'il pense a priori que tout cela ne soit que des canulars. J'ai vite changé d'avis là-dessus !

Il quitte le service à bord du navire le samedi 31 décembre.

Eagle

En l'année suivante, il est sur le navire panaméen Eagle (indicatif d'appel HOOF). Certains de ses collègues se rappeleront peut-être de lui, notamment sur la côte de Guyane britannique.

On était sur notre route vers Philadelphie depuis Rotterdam. C'était le vendredi 25. Nous avons entendu un bruit à vous scier les oreilles et un sifflement, suivi d'un rugissement de tonnerre. Ca a duré en tout quelques secondes. Tout ce qui se trouvait à bord fut secoué par les vibrations produites par le bruit. Lorsque nous sommes précipités sur le pont, il n'y avait rien à voir.

À ce moment sur le pont se trouvaient le Master, Chief Officer et le 2nd Officier, se préparant à take O.R. et noon position. Ils n'ont rien vu survoler le navire. Il y avait juste eu le rugissement. Rien d'autre.

Fogl dit avoir ensuite laissé tombé et "oublié" toute l'histoire, jusqu'au lundi 28, à l'heure de prendre leur thé :

J'étais assis dans ma cabine radio à lire des magazines quand le 3ᵉ Officier entra et demanda si je voulais voir une belle formation de jets. J'ai couru avec lui jusqu'à la timonerie puis sur le pont.

D'abord je ne pu rien voir d'inhabituel quant aux "avions". Puis ça me frappa.

Ils ne bougeaient pas ! Au même moment un des "avions" grimpait sec, alors que le reste ne changeait pas de position. Ils étaient juste accrochés là. J'attrapais mes jumelles pour mieux voir. Pour sûr, là, haut dans le ciel... très haut, il y avait 4 énormes disques. J'avais du mal à en croire mes yeux. Mais ils étaient là tranquilles.

Ils devaient être gigantesques. On estimera qu'ils étaient à environ 40000 feet de haut, et à plus de 25 miles de nous. Mais je ne suis pas sûr.

Le ciel était dégagé avec juste ici ou là de tout petits nuages. Le Soleil était sur le point de se coucher et l'horizon était rouge et doré. Dans les rayons du Soleil, les objets semblaient dégager des traînées de vapeur rouges, mais ça aurait pu être le reflet du Soleil.

Les disques étaient plats et noirs. Ils étaient entourés d'une brume, la même qu'aurait du métal chauffé par temps froid, circulant autour en vagues de chaleur. Alors que je regardais les disques, quelque chose d'étrange se produisit. Un disque disparut complètement devant mes yeux et réapparut à un autre endroit.

À ce moment, le capitaine, le Chief Officer, le 3ème Officer et moi-même étions tous très excités. Lorsque j'ai finit par récupérer les jumelles, c'était juste à temps pour avoir un dernier apperçu du disque.

Quand j'ai été de garde j'ai appelé le S.S. Falcon et demandé à l'officier radio s'il avait vu quelque chose de bizarre. Il a répondu non - mais avait entendu un xxx d'urgence à tous les navires. En retour j'ai dit, non.

L'officier radio m'envoya alors une copie du message suivant, datant de la la veille :

xxx CQ VCJ (Urgence à tous les navires de la Radio Valentia) "Ce qui suit est intercepté de Valentia Radio VCJ à 23.42 GMT addressé urgemment xxx = Débute = Ce qui suit est reçu du navire britannique Franconia GBRQ à 23:30Z Débute = À 23:00Z, s.s. Olympic Light/ELGU vers 21:45, à position 36° .04"N, 31° .55"W - un objet lumineux s'est élevé ressemblant à une grosse étoile filante, suivie d'une traînée lumineuse d'environ 20 fois le corps principal. Apparu 20° au-dessus de l'horizon direction cap 81°. Disparu dans les nuages cap 250° sans perdre d'altitude. - signé ; Maître - fin 270001. -

Ramsey

Le samedi 17 août 1957 il rejoint le navire britannique S.S. Ramsey.

Début décembre, le navire est en route depuis Vancouver vers Port Elizabeth (Afrique du Sud), via le canal de Panama.

Nous avions passé San Pedro et les navires de la Marine U.S. Navy patrouillant et faisant des exercices. Il était 14:30 environ, alors que j'étais dans ma cabine en train de faire mon linge. Soudain le 2nd Officier m'appella pour voir un disque !

L'ovni photographié par Fogl
L'ovni photographié par Fogl

Sans qu'on ait besoin de me le répéter, j'attrapais mon appareil photo reflex Yashica C dans mon placard et fonçais sur le côté du pont. Pour sûr, il y avait un objet à l'apparence étrange en survol au loin. On pouvait faire un cliché donc j'attendais. Dans le même temps, j'essayais de contrôler mes genoux et mes mains qui tremblotaient, et regardais le disque.

Ca ne faisait aucun bruit et n'était pas à plus de 1 mile de nous. C'était noir et argenté. Il n'y avait pas de fumée ni de gaz quelconques qui s'en échappaient. Cependant, sous le disque, une lumière rouge pulsait.

Nous avons pensé qu'il essayait d'envoyer un signal, donc le 2nd Officier attrapa la (lampe) Aldis et répondit, mais il n'y eu aucune réponse. Enfin le disque descendit assez près et je pris un cliché. Puis il tourna et je le pris encore en photo.

Aggrandissement de l'ovni photographié par Fogl
Aggrandissement de l'ovni photographié par Fogl

Le disque était plutôt épais, et avait un dôme plat. Il n'y avait pas d'ouvertures. Cependant, il y avait des marques noires, et je me demande s'il s'agissait de sortes d'échappements. C'est alors qu'on a remarqué une échelle ! S'il c'était vraiment ça je ne peux dire. Ca aurait pu être une sorte de dépression dans l'appareil.

L'objet se déplaça très lentement et resta avec nous pendant quelques minutes. Puis il partit avec une grande accélération vers une montagne accidentée, et la côte désertique de la Californie gorgée de Soleil.

Je voudrais aussi mentionner que la Station Radio de Vancouver a annoncé que des objets et des lumières avaient été vus par des centaines de personnes.

À Durban (Afrique du Sud), Fogl fait développer son film et découvre qu'il a bien pris 2 très bonnes photo de l'objet étrange. La plupart des membres de l'équipage en demandent des copies.

Il revient en Angleterre le samedi 31 mai 1958. Un peu plus tard dans l'année ou peut-être en l'année suivante, ne connaissant pas d'organisation ufologiques, il contacte le Daily Mail, qui répond n'avoir pas de commentaire à faire mais transmettre les photos à la FSR. À sa grande surprise, il reçoit un appel téléphonique de Gordon Greighton de la BUFORA. Fogl lui livre alors son récit et les photographies, et un article est publié.

Par la suite il reçoit un appel de Brinsley LePoerTrench, qui à cette époque était rédacteur-en-chef de la FSR. Ce dernier lui dit savoir que l'appareil venait de Venus, combien de membres d'équipage il transportait, et comment fonctionnait son système de propulsion !

Cette annonce n'impressionne pas Fogl : au contraire elle ne fait que l'énerver au point d'arranger une rencontre avec ce "puit de connaissance."

Une fois face à face, Thad dit sans ménagement à M. Trench être consterné qu'il soit préparé à répandre des mensonges aussi outranciers à un public crédule, qu'il y avait des gens vraiments sérieux qui croyaient à ces choses, comme lui en avait vue et photographiée une.

Pour finir, ajoutant qu'il le trouvait pompeux, ils se séparèrent en terme peu amicaux.

Du vendredi 21 à jeudi 14 juillet, il est en mer sur le SS Medina Princess.

À partir de l'année suivante, il quitte la mer pour intégrer la section R&D des essais de vol de Hawker Siddeley Dynamics, travaillant sur des systèmes de propulsion de fusées. Pour ce type de travail il doit être régulièrement être approuvé par le MI5.

En juin 1965, il reçoit une lettre avec des formulaires du NICAP, lui demandant des détails sur ses observations et si possible d'envoyer à Ralph Rankow ses négatifs, donnant sa parole qu'ils lui seraient retournés après évaluation. Cependant Fogl ne n'aura plus jamais de nouvelles de Rankow et ne reverra jamais ses négatifs.

Aveux et silence

En avril 1966, le London Illustrated News et Life magazine obteniennent des copies de ses photographies. Leur publication provoqua un déluge de publicité qui submerga Thad.

Finalement, recevant une lettre d'une jeune garçon des USA qui avait joint 1 $ pour obtenir une copie de la photo disant que c'est tout ce que nous avons, Fogl se dit que c'en était assez.

Sans plus tarder, il contacta Gordon Creighton (rédacteur-en-chef actuel de la FSR) et admit avoir fabriqué la photo et inventé histoire. En essence, rien de vrai, mais au moins cela lui permettait de se débarrasser du "singe sur son dos." Donc, à partir de là, il n'en parla simplement plus.

Retour

40 ans plus tard Fogl pense qu'il devrait accepter la suggestion de sa femme de revenir sur la scène publique, et dire la vérité une fois pour toutes.

En juillet 2001 il est interviewé pendant chez lui en Columbie Britannique aGraham Conway : "The Aftermath", 2001-09-01 . Il n'a pas pas vécu d'autres événements paranormaux dans sa vie.

En 2008 il crée un site web pour raconter son histoire.

En mai 2009 Fogl décède et son site web ferme le mois suivant.

b"Radio Officer's Amazing Story-Took Two Photographs of UFO from S. S. Ramsay", UFO Casebook, 2008 c "UFO Snapped from Ship", FSR vol. 5, n° 1, 1959-01/02