Gordon Creighton

Photographie au télescope d'Adamski, le 5 Mars 1951
Creighton en 2000

Creighton naît le dimanche 26 à Rickmansworth (Grande Bretagne). Il va au Bishop's Stortford College, l'Université de Cambridge (Grande Bretagne) et l'école Libre des Sciences Politiques à Paris (France). Il commence comme 1er Secrétaire de l'ambassade britannique de Pékin (Chine), puis consul à Nanking, Shanghai et Recife (Brésil), et enfin consul-général à Antwerp et New Orleans (USA).

Son expertise l'amène à la recherche gouvernementale sur les cartes en langues orientales et autres avec le Comité Permanent des Noms Géographiques, et il passe 8 ans en tant qu'officier de renseignement sur les affaires russes et chinoises au Ministère de la Défense. On dit qu'au poste de renseignement il travaillait directement sous le département secret Whitehall où il Ministère de l'Air et la RAF étudiaient les informations sur les ovnis.

Sa spécialisation en relations internationales dans l'hémisphère oriental est accompagné par un amour des langues. Il étudie 20 d'entre elles, dont le Russe, le Chinois et le Sanskrit.

Observation

L'intérêt de Creighton pour les ovnis est stimulé à l'Eté 1941, alors qu'il est à l'Embassade Britannique à Chungking, la capitale de la Chine en guerre : il voit un un disque blanc avec une lumière piercingly bright bluish light au sommet fonçant à travers le ciel dans l'Ouest profond de la Chine, près des marches orientales du Tibet.

FSR

En 1955 est fondée la FSR, dont Creighton devient un contributeur régulier. Il en intègre par la suite le comité de rédaction puis à partir de 1982 en devient rédacteur-en-chef.

Creighton pense que les observations de vaisseaux extraterrestres sont courantes dans le monde, que la race humaine a eut des rencontres fréquentes avec ces visiteurs, et que les gouvernements mentent sur le problème ovni depuis plus de 50 ans, et qu'ils prennent le sujet bien plus au sérieux qu'il ne l'admettront. Il considère également que nous sommes tous contrôlés par des extraterrestres, que nous ne pouvons rien faire pour les arrêter, et même qu'une part importante des terriens est en partie extraterrestre, et que quelques-uns le sont entièrement. Il parle également du fameux épisode de l'absence d'Eisenhower en 1954.

Dans le numéro de janvier 1973 à le mois suivant de la FSR, Creighton publie le résultat de recherches entreprises personnellement depuis février 1968 sur le récit des extraterrestres arrivés en -10000 en Chine/Tibet aCreighton, G.: "But I Read it In a book", FSR vol. 19, n° 1, janvier-février 1973, pp. 24-27. Traduit "Bayan-Khara Uula: le chien qui se mord la queue", Kadath n°15, novembre-décembre 1975. Réédité dans Encounter Cases from FSR, 1977..

Creighton meurt le mercredi 16 juillet 2003 en Angleterre.

bCreighton, G.: "French Minister Speaks on UFOs", FSR, vol. 20, n° 2, 1974, p 3. cCreighton, G: "A Brief Account Of The True Nature Of The "UFO Entities"", FSR vol. 29, n° 5, 1983 dCreighton, G.: "La photographie de l'île de Vancouver", UFO BC.