Missiles

Fahrney
Fahrney

En , alors capitaine, Fahrney commence des expériences sur les missiles guidés pour la Marine US à Point Mugu (Californie). Il conçoit avec ses ingénieurs le missile à oeil télévisé. Tous les développements ultérieurs de l'Armée et de l'Air Force émergeront par la suite des premiers travaux du capitaine Fahrney.

Face à l'explication d'ovnis comme autant de missiles guidés, Fahrney déclare à Donald Edward Keyhoe :

Je peux vous dire simplement que les Soucoupes Volantes ne sont pas des missiles guidés de la Marine, de l'Armée ou de l'Air Force. Aucun officier de missile guidé ne serait assez stupide pour procéder à des essais d'un tel appareil le long de lignes aériennes ou au-dessus de villes. Ce serait une négligence criminelle — une défaillance mécanique pourrait mettre des vies en danger. Même lorsque l'on lance un missile au-dessus de l'océan, on vide la zone d'essais et assure qu'elle soit patrouillée durant les opérations Keyhoe, D. E.: "Follow the bouncing ball", True.

NICAP

Fin -début , Fahrney prend un court moment la direction du NICAP derrière Thomas Townsend Brown.

Le , Farney déclare qu'aucun appareil terrestre n'est capable de reproduire les performances des objets volants observés, pénétrant notre atmosphère "High Speed Objects Reported in the Sky", The New York Times, 17 janvier 1957.

Par la suite suite à la maladie de sa femme et la lourdeur des charges de son travail, il cède la direction du groupe à Keyhoe Keyhoe, D. E.: "Special Bulletin", NICAP, 22 avril 1957.

En , toujours fidèle à sa spécialité, il publie un article sur la gènese du missile de croisière Fahrney, D. S.: "The Genesis of the Cruise Missile", Astronautics and Aeronautics, Janvier 1983, pp. 34-39.