Dulles

Dulles naît le 7 avril 1893 à Watertown (New York, un nom de ville qui donnera probablement son surnom à la Zone 51 qu'il créera plus tard). Il poursuit ses études à l'Université de Princeton où il obtient un B.A. en 1914, puis un M.A. en 1916. Il entre ensuite au Service Diplomatique du Département d'Etat, jusqu'en 1926, où il obtient un LL.B de l'Université George Washington. Il pratique ensuite la loi à New York de 1926 à 1942. De 1942 à 1945 il est Directeur de l'OSS à Berne (Suisse), puis repratique la loi de 1946 à 1950.

CIA (1951)

Le 4 janvier 1951 il rentre pour une carrière à la CIA. D'abord Directeur Adjoint aux Plans jusqu'au 23 août, puis Directeur Adjoint jusqu'au 26 février 1953, il est enfin nommé directeur de la CIA par Dwight David Eisenhower le 9 février (entériné par le Sénat le 23 février, prête serment le 26), succédant à Walter Bedell Smith dont il va poursuivre et péréniser les réformes, et exploiter son expérience acquise à l'OSS. Durant cette période, son frère John Foster Dulles est Secrétaire du Département d'Etat.

Dulles assis dans la limousine présidentielle entre Kennedy et John McCone
Dulles assis dans la limousine présidentielle entre Kennedy et John McCone

William Milton Cooper a décrit dans une interview à Jaques Vallée comment JASONS fut utilisée comme couverture du MJ-12 pour discuter ouvertement des ovnis sans que personne sache de quoi il s'agissait. Dès 1953, Eisenhower aurait initié le premier projet secret et demandé à Nelson Rockfeller de l'aider à mettre sur pied une organisation chargée de faire une étude, sans que les agences gouvernementales et le Congrès en soient informés. Rockfeller aurait alors utilisé la couverture du JASONS. Ce groupe de travail, composé de 12 hommes parmi lequels se trouvaient Henry Alfred Kissinger, Dulles, Zbigniew Brzezinski, George Herbert Walker Bush et 8 autres, aurait été connu sous le nom de MJ-12, dans le cadre de l'opération Majority.

Il lance avec succès des opérations en Iran (1953), Guatemala (1954), Indonésie (1958), Tibet (1958). Le 10 novembre 1960 le président John Fitzgerald Kennedy lui demande de rester à son poste. Il accepte, et lance l'opération "Mongoose" (mangouste) contre Cuba. Il quitte l'agence le 29 novembre 1961.

Il retourne ensuite à une "vie privée", jusqu'en 1963 où il fait partie de la Commission chargée d'enquêter sur l'Assassinat du Président.

Il décède le 28 janvier 1969.