Notes sur l'interview du capitaine Patrick Patterson, des Blue Islands Airways

Clarke, D.: 14 décembre 2007

Home  >  Rapport sur les PANs des îles anglo-normandes  >  Annexes  >  Interviews et déclarations de témoins

PP : Je me souviens assez bien de l'incident. Il faisait brumeux. Ce que j'ai vu ne faisait pas 1 mile de large ou quoi que ce soit de ce genre. J'ai vu quelque chose de couleur jaune comme Trislander - leurs appareils [ceux d'Aurigny] sont de couleur jaune. Mais le Contrôle de Traffic Aérien dit qu'il n'y avait rien à l'ouest d'Aurigny parce que tous les appareils empruntaient la ligne aérienne [R41?], ce qui veut dire qu'ils étaient à l'est de l'île. Il m'a semblé être à l'ouest ou au nord-ouest de l'île, ce qui aurait été du mauvais côté. Ce que j'ai vu était dans la brume et était essentiellement just une couleur dans la brume. Je ne pourrais pas honnêtement dire que c'était un objet, ce n'était pas très précis, juste quelque chose d'un beige jaunâtre dans cette zone. Cà n'émettait pas sa propre lumière. C'était visible par la lumière se réfléchissant sur un objet, mais brumeux, mais comme un reflet brillant sur une vitre.

DC : Avez-vous déjà vu quelque comme çà avant ?

PP : Non. Le truc est qu'on ne l'a pas remarqué avant qu'on l'ait dépassé et qu'on nous ai demandé de regarder. On était en train de descendre. Il faisait brumeux, mais il n'y avait pas de couches de nuages épaisses. S'il y avait eu un objet de 1 mile de large pendant qu'on descendait on l'aurait probablement regardé en le dépassant. Mais on a rien remarqué jusqu'à ce que notre attention soit attirée dessus parce que c'était à peu près à notre position des 8 h derrière nous et j'ai dû coller mon visage sur la fenêtre pour le voir.

Je connais Ray [Bowyer] assez bien et il n'est pas du genre à voir des choses, c'est un mec assez direct. Mais je n'ai rien vu de 1 mile d'envergure Faisant référence à une interview du capitaine Bowyer sur l'émission télévisée Richard & Judy - ça m'aurait fait ouvrir les yeux plus grand ! Bon, il y aurait pu y avoir un grand navire sur la mer à cette position, mais c'est un pilote plutôt expérimenté et je ne crois pas qu'il aurait dit que c'était aérien si c'était en réalité au niveau de la mer. D'un autre côté, la brume brouille les contours des objets and et pourrait les faire paraître un peu plus grands.

Je ne pouvais pas voir clairement l'horizon depuis notre position, juste à 1 ou 2 miles devant et obliquement vers le bas. Je sais que je pouvais distinguer Aurigny, mais à peine. Et l'objet parce qu'il était diffus, m'a semblé être en gros vers l'ouest de travers, peut-être légèrement au nord de cette position. Mais les choses étaient très diffuses, c'était très dur de voir l'horizon.

DC : Ray mentionne avoir vu 2 objets, ce n'est pas le cas ?

PP : Oui. Je ne sais pas si l'angle du soleil aurait pu être bon pour une sorte d'effet de réfraction ? Ce que j'ai vu n'avait pas de contours précisément définis, c'était vraiment juste un point de couleur jaune ou beige. Je n'aurais pas de problème à dire, oui, j'ai vu que ça avait 3 bords, etc, mais je ne l'ai pas vu, c'était juste un tache.

Avec quoi d'autre pourrais-je le comparer ? Ben, qui sait ce que font les marines britanniques et françaises dans cette zone ? Ils auraient pu faire traîner une sorte de ballon ou dirigeable. Ils font toujours des choses dont ils ne parlent à personne.

Aucun des passagers n'a vu quoi que ce soit, pas plus que mon co-pilote. C'est parce que j'étais assis du côté gauche de l'appareil que j'ai pu voir derrière. Il dit, Regardons ! mais il n'a pas pu se pencher assez loin, et quand j'ai regardé à nouveau j'avais moi-même perdu le contact avec. Il a été visible pendant 1 mn environ mais j'ai été distrait et j'ai dû m'occuper de choses dans le cockpit. Je ne sais pas si je l'ai perdu de vue à cause de la distance ou de la météo.

La taille de l'objet était plus grand que ce qu'un Trislander aurait été à cette position, à en juger par la taille d'Aurigny. Probablement 4 ou 5 fois la taille si mon évaluation de distance et d'élévation est bonne. Par rapport à la la position d'Aurigny ça aurait pu vouloir dire un dirigeable ou un ballon. Si on considère qu'un Trislander est quelque chose dans les 50 pieds de long alors on parle d'environ 150-200 pieds si mon estimation de la comparaison angulaire avec l'île est correcte, bien que encore une fois, parce que la brume floute les contours on aurait pu penser que quelque chose est plus grand qu'il n'est réellement parce que c'est diffus. Ce que j'ai écrit dans mon rapport, juste après avoir atterri, c'est le plus proche de ce que je pourrais dire en disant que c'était quelque chose, une tache de couleur qui n'était pas au niveau de la mer et n'était pas attachée au sol.

Il y a toutes sortes de rochers à l'ouest d'Aurigny, couverts de guano à des endroits. Qui sait, si vous avez le bon reflet sur çà... ? Mais je ne sais pas pourquoi ça serait jaune, parce que je me souviens que c'était bien un beige jaunâtre. Peut-être que la brume a décoloré la lumière du soleil réfléchie ? Il faudrait que vous soyiez dans la bonne position, mais peut-être que Ray était en rythme de croisière sans changer d'altitude et a pu voir un reflet pendant longtemps, alors que nous étions en train de descendre et peut-être qu'on est rapidement sorti de la bande où on pouvait le voir ?

Ca n'a pas semblé bouger. En gardant à l'esprit qu'on baissait et descendait ça a semblé rester en position constante par rapport à Aurigny.

Ce n'était pas brillant. Ca ne semblait pas émettre sa propre lumière. C'était substantiellement plus terne que la lumière du soleil. Juste quelque chose de couleur jaunâtre ou beige.

DC : Depuis combien de temps travaillez-vous pour la compagnie Blue Islands ?

PP : Je suis dans la compagnie depuis 3 ans. J'ai presque 3000 h de vol au total, quelque chose comme 2500 h comme pilote aux commandes - j'ai arrêté de compter il y a un moment ! C'est une route familière. On est dessus depuis 1 an à peu près. On vol dans les îles anglo-normandes tout le temps.

DC : Avez-vous déjà vu quelque chose comme çà, ou vous a-t-on déjà demandé de rechercher quelque chose comme çà, avant ?

PP : Non.

DC : Ou parlé à d'autres pilotes à qui c'est arrivé ?

PP : Non, seulement Ray. Et j'ai vu beaucoup de choses bizarres en aviation, mais rien comme çà !

Quant à ce que c'était, en gardant à l'esprit que ça n'a pas bougé ni n'a semblé me suivre, ma meilleure supposition si ce n'était pas un Trislander ou un drône ou un balloon tiré derrière un bateau ou un reflet sur un rocher ou quelque chose comme çà, alors je dirais - un phénomène météo. Je n'avais pas de sentiment étrange ou de peur ou de frissons le long de l'échine ou de quelconques réactions de ce genre.

Paul Kelly, le Contrôle de Traffic Aérien, m'a appelé et a dit : Regarde. On a le MoD qui cherche après celui-là. Est-ce que tu peux écrire ce que tu as vu ? Donc je l'ai fait. Ils ont dit que le radar avait quelque chose. Mais vous connaissez la différence entre un radar primaire et un radar secondaire ? Avec des inversions ça pourrait se réfléchir sur un rocher ou un bateau ou quelque chose à des miles dans l'océan, et l'altitude n'est pas connue. J'ai connus ce genre de choses dans le passé. Le CTA vous appelle et dit : On a quelque chose ici mais on pense que ça pourrait être un reflet sur un bateau, et ça se révèle être rien qui mérite de s'en préoccuper. Comme je l'ai dit à Paul, si tu avais la capacité de voyager à travers l'espace et le temps pourquoi est-ce que tu traînerais autour d'Aurigny ?

J'ai entendu que l'agence spatiale française regardait cette histoire. Ils ont appelé ma compagnie et demandé s'ils pouvaient me parler, mais elle a refusé. Ce n'était pas ma décision, je n'étais pas au courant.

Ca ne me surprendrait pas si les français, britanniques ou américains avaient quelque chose à des années d'avance sur tout ce que nous connaissons et le testent en extérieur pour voir si on peut la détecter.

(Transcription de notes sténographiques d'une interview téléphonique par David Clarke)

Home  >  Rapport sur les PANs des îles anglo-normandes  >  Annexes  >  Interviews et déclarations de témoins