{{$first?'':' & '}}{{aa.lastName}}, {{aa.firstName}}: ,

Etonnamment, les pilotes de vols commerciaux et militaires paraissent faire des témoins relativement médiocres... Hynek, Josef Allen: "The Hynek UFO Report", p. 261 (ré-édition de Barnes & Noble) (p. 271 dans le Dell d'origine, 1977-12)

Exemples de pilotes témoins d'ovnis
Américains
Allemands
Britanniques
Belges
Brésiliens
Canadiens
Chinois
Iraniens
Espagnols
Français
Italiens
Mexicains
Russes
Suédois
Suisses

Comme d'autres CSP de témoins, les pilotes, qu'ils soient amateurs ou professionnels, civils ou militaires, d'avions ou d'hélicoptères, voire même astronautes (USA), cosmonautes (URSS) ou spationautes (FR), voient parfois des PAN.

Leurs témoignages sont souvent prisés du fait de leur compétence réputée à observer le ciel et le sol, ainsi que leur connaissance des événements qui peuvent s'y produire.

Encore faut-il qu'ils témoignent. Le seul signalement de PAN étant parfois encore interprété comme signe d'un déséquilibre mental (susceptible de compromettre leur aptitude à voler), nombreux sont en effet les pilotes qui hésitent à remplir les formulaires prévus à cet effet, quand il n'ignorent tout simplement pas leur existence Weinstein, D.: "Les cas aéronautiques dans le monde", Phénomènes Aérospatiaux Non Identifiés - Un défi à la science, avril 2007, Le Cherche Midi, pp. 81-82.

Il arrive cependant parfois que la compétence du pilote soit mise en avant comme un argument d'autorité. Les pilotes ne sont pourtant pas infaillibles Oberg, J. E.: "Case Studies In Pilot Misperceptions Of 'UFOs'", Paranet, 15 mai 1994 et Josef Allen Hynek lui-même trouva que, si la meilleure classe de témoin avait un taux de méprises de 50 %, les pilotes avaient un taux bien plus élevé : 88 % pour les pilotes militaires, 89 % pour les pilotes de vols commerciaux, la pire de toutes les catégories listées. Pour lui L'idée que les signalements faits par des policiers et des pilotes de l'Air Force doivent être exacts est totalement injustifiée. Un observateur particulièrement technique, formé, compétent dans un domaine d'opération ou d'observation ne transfère pas nécessairement ses talents critiques dans une situation où il observe quelque chose qui le surprend. Les pilotes sont connus pour faire de violentes embardées lorsqu'ils ont rencontrent soudainement un météore très haut dont ils pensent qu'il est sur une trajectoire de collision, mais qui se révèle par la suite être à 50 ou 100 miles de distance Hynek, J. A.: "The UFO Gap", Playboy n° 12, vol. 14, 1967-12, p. 270. Ainsi on pourrait être surpris qu'un pilote ait des problèmes à identifier un autre appareil, mais il ne devrait pas être surprenant que la majorité des méprises de pilotes sont dues à des objets astronomiques Hynek, "The UFO Report", Dell, p. 271. On peut alors en conclure que la CSP de pilote augmente la probabilité, en cas de méprise, d'une méprise non aéronautique.

Brigham

A 20 miles au Nord de la base de l'USAF de Misawa (Japon), le , Brigham, pilote d'un avion d'entraînement AT-6 observe un petit disque très fin et aux reflets métalliques voler à ses côtés, puis dépasser un chasseur à réaction F-84, se tourner sur la tranche, s'agiter à 20 pieds du fuselage du F-84 et se glisser dans son sillage, le tout en [cas Blue Book n° 1082 non expliqué].

Cavasse, F.

Au-dessus de Draguignan (France), le , F. Cavasse et M. Clément, les pilotes d'un DC-4 d'Air France, croisent un oeuf lumineux, blanc, plus gros qu'un avion de transport, volant à une vitesse qu'ils estiment à 3 ou 4 km/h. Cet oeuf laisse derrière lui une traînée de fumée en pointillés, blanche et légèrement bleutée, représentant 20 à 25 fois la longueur de l'oeuf [VSD 2007 H].

Chase (colonel)

Le 20 septembre 1957, le colonel Chase, aux commandes d'un bombardier B-25, voit un objet très brillant volant à sa hauteur et qui semble l'accompagner. Le témoignage aurait peu de poids s'il n'y avait pas existé d'enregistrements radars. La mission, qui consistait à repérer électroniquement des radars basés au sol, n'a pu s'effectuer, les instruments ayant été brouillés avant de tomber en panne. En revanche, l'étrange ballet a été suivi sur les radars de l'Air Force. Aucune suite ne sera donnée aux déclarations du colonel Chase et de son équipage.

Dougher, E. E.

A Weisbaden (Allemagne de l'Ouest), le lundi 21 Juillet 1952 à 18 h 30, le capitaine et pilote de l'USAF E. E. Dougher observe 4 lumières jaunâtres se séparer, 2 montant vers le ciel et les 2 autres s'envoler horizontalement dans la direction opposée.

Le lieutenant de la WAF J. J. Stong, situé à des miles de là, observe quant à lui 2 lumières rougeâtres voler dans des directions opposées.

Les observations durent entre 10 et 15 mn cas Blue Book n° 1514 non expliqué.

McGaha, James

Pilote d'avion à retraite et consultant technique pour le Comité pour les Enquêtes Scientifiques sur les Phénomènes Paranormaux.

McGaha enquêta notamment sur l'affaire de Bentwaters. Il voyagea en Angleterre, examina la zone, et interviewa diverses personnes.

Bentwaters est le cas rêvé - une situation où un groupe de personnes est saisi par différentes observations pouvant être confirmées par chacun

déclare-t-il.

Considérez ces faits : La nuit du 25 au 26 décembre, à 21 h 10, le satellite Russe Cosmos 746 entra dans l'atmosphère au-dessus de Woodbridge. A 04 h 11 du matin, une voiture de police avec son gyrophare bleu sur le toit et d'autres lumières installées à l'arrière répond à un appel téléphonique en empruntant les routes sales au milieu de la forêt.

Popovitch, Marin

Cosmonaute déclarant avoir eu entre les mains un cliché envoyé par la sonde Fobos 2, juste avant sa destruction. On y verrait un vaisseau spatial. Les soviétiques n'ont jamais publié cette photo.

Schmitt, Harrison

Géologue, seul scientifique à avoir participé à une mission Apollo, en l'occurence la dernière, Apollo 17.

En Décembre 1972, alors que Apollo 17 survole la Mer des Crises, la cratère Piccard et que les cratères Taurus-Littrow sont encore plongés dans l'ombre, Schmitt s'écrie soudain :

Eh ! Je viens de voir un éclair à la surface de la Lune ! C'est droit au nord, du côté de Grimaldi. Un petit point de lumière. Je m'attendais à voir ce genre de choses.

Hall, R.: "What the Pilots Have Seen", The UFO Evidence, NICAP, 1964. McDonald, J. E.: "Pourquoi les pilotes ne voient-ils pas d'ovnis ?", Déclaration au Symposium sur les ovnis, 1968