Arnold devant son avion
Arnold posant devant son avion

Souvent présentée comme l'observation marquant le début de l'ère contemporaine des ovnis, le témoignage d'Arnold est celui qui, repris par la presse, va populariser le terme de "soucoupe volante"

Trajets supposés de Arnold et des phénomènes observés. Le demi-tour au-dessus de Mineral est peu probable car demandant un détour au sud et incompatible avec l'estimation de distance de 25 à 28 miles du Mont Rainier. Est ici représenté un demi-tour en sortie de canyon au-dessus de Elbe/du lac Alder

Le , en début d'après-midi, Kenneth E. Arnold a terminé son travail pou r le Central Air Service à Chehalis (Washington), et décolle heure-d'été dans son CallAir A-3 tout neuf N° d'immatriculation NC33355, construit l'année-même, monomoteur Cont Motor IO-550 Series, n° de série 118 en direction de Yakima (Washington), à la recherche de l'épave d'un avion C-46 de transport de marines disparu et pour la découverte duquel une prime de 5000 $ est offerte).

Peu avant , alors qu'il survole les Monts Cascade (Washington), son attention est soudain attirée par un éclair lumineux se reflétant sur son appareil. Il voit alors devant lui, à une altitude estimée à 9500 pieds (la base du plateau du Mont Rainier), 9 phénomènes semblant refléter la lumière du soleil, passer rapidement du Mont Rainier (14411 pieds) au Mont Adams (12281 pieds) avec un mouvement ondulant comme la queue d'un cerf-volant. Il pense d'abord à des oies, mais leur taille comparée à celle d'un DC-4 non loin de là lui fait exclure cette hypothèse. Leur vitesse lui fait alors penser à des avions à réaction et il les chronomètre à 1:42 mn entre les 2 monts, mais leur mouvement ondulant ne colle pas "'Flying Pies' Stir Skepticism", Hartford Times, jeudi 26 juin 1947 "Fast 'Flying Pie-Pans' Stump Army CAA Men", Daily News de Dayton, 1947-06-26, p. 11 "Mystery Missiles Puzzle Far West", World Telegram de New York, 1947-06-26 "Supersonic Flying Saucers Sighted by Idaho Pilot", Chicago Sun, p. 2.

Par la suite, arrivé à Pendleton, il calcule par triangulation avec les pilotes présents là-bas la vitesse de 1700 miles/h (qu'il réduit à 1300 miles/h, en effectuant un nouveau calcul). Pour lui les phénomènes étaient arrondis à l'avant, convexes à l'arrière "Arnold Insists Tale of Flying Objects O.K.", Oregon Journal, 1947-06-27, et faisaient environ 2/3 de la longueur d'un DC-4, leur "formation" s'étendant sur 8 km. Il se trouvait à 40 km de distance environ lorsqu'il observa le phénomène qui ne dura que quelque secondes "Bug-Eyed Salesman Reports Fast-Flying Mystery Planes", Transcript de Norman (Oklahoma), 1947-06-26.

> Dessin des objets observés par Arnold en 1947
Dessin des objets observés par Arnold en 1947 "Airline Pilots' Own Sketches of What They Saw" in "UFO Reports - 1950", Project 1947

Ses collègues pilotes pensent à un prototype militaire secret (à l'époque il existe des avions circulaires plats par exemple "Circle-Winged Plane", Amazing Stories, 1946-06 mais n'allant pas aussi vite) ou à un missile téléguidé, seul type de véhicule dont on image qu'il puisse aller aussi vite. Trop vite même, pour être observé.

Par la suite Arnold va être interrogé par de nombreux journalistes, dont Bill Bequette et Nolan Skiff. A partir de ces informations, Bequette rédige un petit article qui paraît le jour-même Bequette, Bill: "Boise Flyer Maintains He Saw 'Em", East Oregonian de Pendleton (Oregon), 1947-06-26. Il adresse aussi une dépêche l'AP à Portland. Il apprend à son retour de déjeuner, en début d'après-midi, que la dépêche a été diffusée sur le réseau national de l'AP, où elle a suscité l'intérêt général. Bequette retourne donc s'entretenir avec Arnold à son hôtel et téléphone de nouvelles informations à l'AP de Portland. Le lendemain il commente son observation à la radio Bequette, William: Radio Interview with Kenneth Arnold, WKPG, 1947-06-25.

Arnold va être à la fois déçu par les journalistes et les autorités. D'un côté nombre d'articles le dans la presse le citent mal et décrive les phénomènes observés comme des "soucoupes volantes", amalgamant forme et la description d'Arnold d'un mouvement semblable à celui d'une soucoupe ricochant sur l'eau Murrow, E. R.: Kenneth Arnold Telephone Conversation, 1950-04-07 < "Transcript of Ed Murrow-Kenneth Arnold Telephone Conversation", février/1984-03, CUFOS Associate Newsletter, p. 3.

A côté des journalistes et de tout le foin pénible généré par son histoire "Harassed Saucer-Sighter Would Like to Escape Fuss", Statesman de Boise (Idaho), 27 juin 1947 Arnold, K. E.: Télégramme au général commandant, Western Union, Pendleton, 12 juillet 1947, Arnold est par contre étonné, voire choqué, de n'être contacté par aucun représentant du gouvernement comme de nombreux autres témoins. Pour lui, la présence d'engins inconnus dans le ciel des États-Unis relève pourtant de la compétence de l'armée. Il décide par lui-même de contacter les autorités "Reactions to His Story of Flying Saucers Causes Idaho Businessman to Shudder", Montana Standard Butte, samedi 28 juin 1947 qui, bien qu'intéressées par tout ce qui peut voler aussi vite, rechignent à accorder crédit à un témoignage dépassant tant les capacités aéronautiques de l'époque "More Flying Discs Reported In West", Herald Tribune de New York, 1947-06-30. Il finit par être interrogé le 12 juillet par le CIC de l'Air Force Brown, Frank M. (S/A CIC 4ème AF): "Memorandum for the officer in charge", Incident 4AF 1208 I, 1947-07-16, pour lequel il rédige un rapport complet.

Arnold montrant un des objets qu'il déclare avoir vus
Arnold montrant un des objets qu'il déclare avoir vus, bien différent d'une "soucoupe", mais semblables aux pélicans filmés en 2013-01

Il reçoit par contre de nombreux courriers d'éditeurs intéressés par son récit, auxquels il ne répond pas. Parmi ceux-ci, celui de Raymond A. Palmer qui lui fait par de son désir de publier un article dans [son] magazine au sujet des disques volants vus par M. Arnold près du Mont Rainier le Office memorandum 1947 < Lagrange, Pierre: .

En 1948, Arnold publie le contenu réactualisé de son rapport officiel au CIC sous forme de témoignage dans Fate Arnold, K. A.: "I Did See the Flying Disks", Fate magazine, 1948.

On trouve certains défauts dans le récit d'Arnold : ses estimations de la taille des objets et de leur distance par rapport à son avion ne concordent pas. Alors qu'il les décrivit être entre 20 et 25 miles de distance et de 45 à 50 pieds de long, une analyse débouche sur la conclusion que des objets de cette taille ne pouvaient être discernés à l'oeil nu depuis cette distance. Si l'estimation de la taille par Arnold a été exacte, les objets n'étaient éloignés que de 6 ou 7 miles — et volaient à 400 miles/h environ, ce qui les placerait dans l'intervalle d'un appareil conventionnel Ruppelt, E. J.: "Why Don't The Damn Things Swim - so we can turn them over to the Navy!", 1954-05 < True, 1967.

Cette possibilité se développera sous la forme d'hypothèses impliquant des ailes Northrop (rejetée car nécessitant 9 de ces appareils en formation en vol) ou d'autres appareils Hynek, J. A. comme la "crêpe volante" ou le F4U Corsair peint en camouflage Maillot, E.: "L'escadrille d'ovnis de Kenneth Arnold et l'hypothèse oubliée", CNEGU, 2009-02-07.

Cette découverte, couplée au fait que l'observation d'Arnold n'est corroborée ni par des radars ni par d'autres témoignages, amène l'USAF à classer l'observation comme mirage.

Phillip Julian Klass évoquera aussi l'hypothèse d'un météore, mais peu cohérente (durée inférieure) avec le témoignage d'Arnold.

">
Pélicans en vol, pris pour des ovnis en 2013-01 au Mexique

D'autres enquêteurs Kottmeyer, Martin: "Resolving Arnold - Part 1", REALL, 1997-06 Kottmeyer, Martin: "Resolving Arnold - Part 2: Guess Again", REALL, 1997-07 vont proposer l'hypothèse d'oiseaux blancs (pélicans, oies, cygnes) dont le plumage bien fraissé serait susceptible de refléter la lumière du soleil, notamment inspirés par le témoignage d'autres pilotes "Says Flying Saucers Are Pelicans", New Westminster British Columbian, 1947-07-12 < Easton 1999 RRRGroup: "Kenneth Arnold and the pelicans", The UFO Iconoclast(s), 2007-04-04 et le fait que Arnold ait par la suite fait une observation similaire qui le troubla Arnold, K. A. & Palmer, R. A.: "The Coming of the Saucers", publié à compte d'auteur, 1952, Boise, Idaho; Amherst, Wisconsin. Là aussi il pensa d'abord à des oiseaux (une vingtaine de canards) mais l'exclut à nouveau, effaré par la vitesse des "objets". Cette hypothèse ornithologique sera toutefois contestée Clark, J. E.: Maccabee, B. S.: "Another Failed Explanation for the Kenneth Arnold Sighting" Maccabee, B. S.: "The Complete Sighting Report of Kenneth Arnold with Comments and Analysis", 2001-06.

L'explication des pélicans reste toutefois séduisante, car correspondant à :

  • la formation alignée et son mouvement ondulatoire
  • la région d'observation (on en trouve dans cette région de Washington)
  • la forme (voir la comparaison avec le dessin d'Arnold)
  • l'éclat blanc (voir film)
  • l'altitude (ils utilisent les courants chaud pour gagner en altitude, jusqu'à 3000 m ou plus -- Arnold était légèrement en-dessous)
  • d'autres témoignages similaires de pilotes, y compris Arnold en une autre occasion.
  • les conditions étaient idéales pour un éclairement de réflecteurs présents là où Arnold les a vus Baure, Jean-François: commentaires sur la page Web de RR0 :
    • un azimut plein ouest, derrière Arnold et éclairant les phénomènes observés à l'est
    • une élévation de 60°, mais il aurait suffit que Arnold les observe légèrement d'en haut, où tout simplement que les oiseaux se penchent pour virer de bord comme c'est leur habitude.

Reste à expliquer les différences de vitesse et taille estimées, possiblement par une erreur d'évaluation de la distance.

Salisbury, F: "Significant Sightings", in "The Scientist and the UFO", Bio-Science, volume 17, n° 1, 1967, pp. 15-24 < Actes du Symposium sur les objets volants non identifiés, 1968 Bloecher, Ted: "The importance of Arnold's sighting", The Report on the 1947 UFO Wave, 1967