Commandements
L'insigne de l'USAF en 1947
L'insigne de l'USAF en 1947

L'United States Air Force, remplaçant l'AAF, constitue l'armée de l'air américaine à partir du où, à bord de l'avion présidentiel Sacred Crow, Harry S. Truman signe le National Security Act, fondant à la fois le NSC, la CIA (remplaçant le CIG) et l'USAF comme une entité indépendante du National Military Etablishment (qui deviendra le DoD en ). En fait il faudra attendre le pour que l'USAF soit officiellement établie et que son 1er secrétaire, W. Stuart Symington, prête serment. Le , le général Carl Andrew Spaatz devient son 1er chef d'état-major. Le Hoyt Sanford Vandenberg est nommé chef d'état-major de l'USAF.

Le , James Vincent Forrestal, Secrétaire à la Défense, affecte les responsabilités principales de la défense aérienne pour l'USAF et le , Vandenberg est nommé Commandant de l'USAF, succédant au général Spaatz.

Le , Truman reconduit Vandenberg pour un 2nd mandat de Commandant de l'USAF, nomination confirmée par le Sénat le suivant. Il reste à ce poste jusqu'au , date où il quitte l'armée, et est remplacé par le Nathan Farragut Twining.

A partir de , c'est le général Curtis Emerson LeMay qui devient chef d'état-major de l'USAF, jusqu'en .

Renseignement

Le service de renseignement de l'USAF est l'ATIC à partir de .

L'organisation de renseignement de l'USAF a fait l'objet d'une restructuration de , avec pour objectif une simplification des structures et un regroupement des capacités.

En , l'USAF entretient 3 organes principaux de renseignements :

  • l'AIA, responsable du renseignement électronique, technologique, ainsi que la surveillance des traités internationaux et la sécurité, à l'intention des plus hautes instances militaires et politiques
  • l'AFOSI, responsable de la sécurité et du contre-espionnage au sein de l'Air Force.

Bases

Les bases de l'USAF sont désignées par le terme AFB.

Références :