Des américains détenus par des visiteurs de l'espace ont passé avec succès le détecteur de mensonges

Star de Sudbury (Ontario), 20 mars 1974, p. 30

Pascagoula, Mississippi (AP) - Une chose étrange est arrivée à Charles Hickson et Calvin Parker Jr. alors qu'ils étaient en train de remettre à l'eau des courbines dans la rivière Pascagoula - et cela a changé leurs vies.

Ils disent qu'un vaisseau spatial a survolé près d'une three pale, que des créatures ridées les ont saisis, les ont emportés à l'intérieur pour les examiner, puis les ont laissés partir.

Les enquêteurs mystifiés n'ont trouvé aucune explication logique qui démonterait l'histoire.

Les autorités déclarent que quoi qui ait pu arriver à Hickson, un contremaître de chantier naval de 45 ans et son jeune visiteur, le fils d'un ami de la famille, cela a sans aucun doute dû être une expérience douloureuse.

Cela eut lieu le 11 octobre dernier autour du début d'une grande vague d'Objets Volants Non Identifiés - OVNI - le long de la côte du Golfe.

J'ai fait tout ce que j'ai pu pour prouver que je dis la vérité, a récemment déclaré Hickson.

C'est un homme légèrement voûté de taille moyenne avec une coupe monacale, à la voix calme et sereine du Mississipi. Père de 4 enfants, il a dernièrement cumulé 2 jobs, l'occupant de de 08:00 à 21:30.

Tant que je travaille, je n'ai pas de problèmes, mais quand je n'ai rien à faire, je m'assied et je pense, dit-il.

Je ne pense pas que je saurais un jour d'où ils venaient - et pourquoi il m'ont choisi.

Le témoignage de Hickson, brièvement raconté, fut le suivant :

Lui et Parker, 19 ans, pêchaient au vieux chantier naval de Schaupeter. Le site a depuis été nettoyé pour l'établissement d'une nouvelle construction. A l'époque, s'y trouvaient la carcasse d'une péniche en cale sèche, 2 jetées de fer rouillé, un ramassis de carcasses automobiles, des bouteilles et cannettes de bière vides.

Bien que cela semblait être un endroit isolé, ce ne l'était pas. Pascagoula est juste en travers de la rivière de 100 yards de large ; les énormes grues du chantier naval d'Ingalla sont visibles à 1 mile au sud ; la route U.S. 190 très fréquentée est à 150 yards au nord.

Une douce obscurité est tombée alors que les hommes jettent leurs appâts. Une forme lumineuse bleue oblongue fit un tour, descendit, et resta en survol à côté.

Les 2 hommes stupéfaits

Hickson dit que lui et Parker étaient trop stupéfaits pour courir, et que de toute façon il n'y avait aucun endroit où s'enfuir.

Une ouverture - pas une porte, simplement une ouverture indescriptible - apparut sur le côté et 3 créatures pâles en sortirent, le paralysèrent, l'emportèrent en flottant dans l'appareil, le firent tourner devant un instrument ressemblant à un gros oeil, puis le remirent sur la jetée.

Parker, qui aurait été pratiquement en état de choc lorsque les officiers l'interrogèrent 3 h après la rencontre supposée, dit avoir effacé les créatures de sa mémoire alors que les créatures approchaient et ne plus s'en souvenir.

Ils ne mentaient pas, dit Howard Ellzy, enquêteur-en-chef du Département du Sheriff du comté de Jackson. Quoi que c'était, c'était réel pour eux.

L'évaluation d'Ellzy fut par la suite confirmée par un test au polygraphe attribué aux 2 hommes.

Depuis lors, Parker, un jeune timide dégingandé et peu sophistiqué qui était venu là travailler sur le chantier naval avec Hickson, est retourné chez lui à Laurel (Mississippi).

Joe Colingo, avocat du chantier naval, a dit que Parker avait suivi un traitement au début à l'hôpital pour le stress d'un effondrement physique et émotionnel complet.

Pour Hickson, les choses se sont un peu mieux passées qu'il ne le craignait, alors qu'il pensais que je serais la risée de tout le pays. Il a dû raconter l'histoire pour que les responsables du gouvernement la connaissent.

Ceux-ci n'ont pas fait montre d'un grand intérêt. Mais Hickson, convaincu que son ovni est venu d'un autre monde, dit avoir été surpris par le nombre de gens qui ont accepté cela comme quelque chose de logique.

Il dit ne pas s'être interrogé sur la question avant le 11 octobre, mais qu'il ne voit pas pourquoi Dieu placerait la vie juste sur ce petit grain de poussière et pas ailleurs.