Les gendarmes ont relevé d'étranges traces à l'endroit où un cultivateur de Valensole affirme l'avoir vue

Dauphiné Libéré

Une soucoupe volante dans les Basses-Alpes ?

L'article d'origine
(...)

Ayant quitté son domicile de Valensole vers 05:00, M. Masse se rendit au quartier de l'Olivol, où il commença à biner ses plants de lavande.

Il entendit soudain un bruit étrange, semblable au sifflement des hélicoptères.

Ils pourraient se poser ailleurs que sur mon champ, se dit-il. Et il contourna le mamelon qui lui cachait la vue.

Il fut alors le témoin d'un spectacle ahurissant.

Hallucinant

M. Maurice Masse nous a fait lui-même le récit de cette vision étrange, non sans réticence, car il avait peur, manifestement, de s'attirer des quolibets.

Pourtant, ce récit, il devait le confirmer devant le chef de gendarmerie, commandant la brigade de Valensole :

J'ai vu, à environ 30 m de moi un étrange véhicule, dont la forme rappelait vaguement celle d'un ballon de rugby. Du volume d'une Dauphine et de couleur mate, il était posé sur 4 sortes de pattes métalliques et un pivot central.

J'ai pensé à une monstrueuse araignée. Tout près se trouvait un être de la taille et de la corpulence d'un enfant de 8 ans environ. Il portait une combinaison. À l'intérieur de l'appareil, j'ai pu apercevoir un autre individu.

Soudain celui qui était à terre se retourna et me vit. Il sauta immédiatement dans l'appareil. Une porte à glissière se referma derrière lui et l'engin décolla à une vitesse hallucinante, sans dégagement d'aucune fumée ni poussière. En une fraction de seconde, ce fut terminé ; je l'avais perdu de vue. Je n'en croyais pas mes yeux.

Et pourtant, je n'ai pas rêvé, et je n'ai jamais eu de vision.

Avec les gendarmes de Valensole, nous nous sommes rendus sur les lieux de "l'atterrissage". Il ne fait aucun doute que quelque chose s'est passé là. À l'emplacement du pivot, on peut voir maintenant, dans le sol, un trou de 20 cm de diamètre et 50 cm de profondeur environ ; partant de là, des traces en forme de X, qui sembleraient confirmer la version des 4 pattes de l'appareil.

La chose la plus étrange est que, tout autour de l'orifice, la terre est pétrifiée, dure comme du ciment, alors qu'ailleurs elle s'effrite en poussière sous les doigts. M. Masse poursuit :

Mais tout de suite après le départ de l'engin, la terre avait la consistance de bboue presque liquide. Chose d'autant plus étrange, du fait qu'il n'a pas plu ici depuis longtemps.

Le capitaine commandant la Compagnie de Gendarmerie de Digne s'est rendu sur les lieux mais n'a fait encore aucune déclaration.

Mais déjà de nombreux visiteurs arrivent et le champ de M. Masse n'a jamais vu autant de monde. Le cultivateur s'inquiète maintenant de savoir si ses pieds de lavande ne vont pas souffrir du passage des curieux, venus sur les lieux de l'atterrissage du mystérieux engin, contempler les traces laissées par la soucoupe.

Ces traces, incontestablement, elles existent sur le sol. Il y a "quelque chose" mais jusqu'à présent on ne peut donner une explication quelconque au phénomène.

Poiur les gendarmes, c'est bizarre, on se demande vraiment ce qui a pu se poser là. Les traces relevées sur le sol sont très nettes et d'une grande précision.

Quant à un "canular" monté de toutes pièces, il ne semble pas pour l'instant qu'il faille le retenir, M. Masse étant, de l'avis des habitants de la localité, incapale de se prêter à une farce. Il ne semble pas non plus qu'il ait été victime d'une hallucination. Enfin, il est connu dans le village pour sa sobriété.

Le secrétaire de la mairie de Valensole a dit, de son côté : Il y a sûrement quelque chose de vrai là-dedans, que je n'arrive pas à expliquer.

Le cultivateur assure qu'il ne s'agissait pas d'un hélicoptère.

Pourtant, cette région connait actuellement une assez grande activité militaire, les manoeuvres de la 9ème Région s'y déroulant depuis le mardi 29 juin 1965. À ces manoeuvres baptisées "Provence 65" participe l'aviation légère de l'Armée de Terre, qui est notamment dotée d'hélicoptères. Enfin, la limite Est de la zone de manoeuvres se situe à Manosque, qui n'est éloignée de Valensole que de 19 kms.

La "soucoupe volante" : vraisemblablement un hélicoptère de l'ALAT estiment les militaires

Marseille, 3 juillet - On estime dans les milieux militaires que la "soucoupe volante" est un hélicoptère appartenant à l'Aviation Légère de l'Armée de Terre. Il y a de très grandes chances pour qu'il s'agisse d'un appareil de type "Alouette 2" ou "Alouette 3" dont est dotée cette formation.

La présence de ces appareils dans la région n'a rien de surprenant. En effet les manoeuvres de la 9ème Région Militaire baptisées "Provence 65" s'y déroulent depuis le mardi 29 juin 1965 dans la partie des départements du Vaucluse et des Basses-Alpes, au Nord par le Mont Ventoux et la montagne de Lure, au Sud par le massif du Lubéron, à l'Ouest par la RN 538, Cavaillon, Carpentras, Malaucène, à l'Est par la ligne Saint-Etienne-les-Orgues, Forcalquier, Manosque.

Si Valensole se trouve au-delà de cette limite puisqu'il est situé à l'Est de Manosque à une vingtaine de kms de cette ville, il est presque certain que des appareils de l'ALAT ont survolé Valensole et qu'un hélicoptère a très bien pu se poser dans le champ de M. Maurice Masse.

À l'heure indiquée par le cultivateur plusieurs appareils basés à Saint-Auban avaient pris l'air. L'heure et le jour correspondent, mais alors on aimerait que le pilote, qui a suscité toute cette effervescence, signale son atterrissage et mette ainsi un terme à toutes les suppositions.

La "Soucoupe" aurait survolé Orange

M. Joachim Lopez, cafetier à Orange, ouvrant samedi à 03:30 le bar du Théâtre fut surpris de voir dans le ciel une sorte de satellite.

M. Lopez n'était pas seul et, avec ses premiers clients, ils furent intrigués par le déplacement rapide de cette boule, poursuivie par un avion à réaction nettement visible. Il précise :

Nous avons même constaté la trouée dans la nuit d'un projecteur puissant semblant partir de la base de Caritat et cherchant à suivre la trajectoire de ce mystérieux engin.

Nous avons demandé à base de Caritat et au service de ma météorologie des renseignement sur ce passage insolite sans avoir, pour l'heure, de réponses.

On peut donc supposer que la soucoupe de Valensole a survolé Orange.

Une enquête par les techniciens

Digne, 3 juillet - L'enquête s'est poursuivie, aujourd'hui, la brigade de recherches est venue faire des prélèvements, les autorités préfectorales ont été alertées et un ingénieur de la base atomique de Marcoule est venu sur place.

De plus, on attend l'arrivée imminente des spécialistes de l'Armée de l'Air.