L'Opération Lure

Home

Le projet Lure ("Leurre" ou "Appât") fut conçu pour amener des aliens à atterir ouvertement sur Terre, afin qu'un contact avec l'humanité puisse être officiellement établi.

C'est Robert S. Carr, directeur de la Recherche Educative des Studios Walt Disney, qui officie par la suite comme Conseiller Spécial du NICAP et suggère l'opération Lure. Le projet est basé sur une tentative du DRB en 1958 de construire un terrain d'atterrissage top secret pour les ovnis. Le projet est pleinement adopté par Donald Keyhoe, qui le décrit en détails dans [Keyhoe 1973] Aliens from Space :

L'Appât sera une base isolée aux structures inhabituelles et aux affichages nouveaux, conçue pour attirer l'attention des aliens des OVNI. La curiosité des êtres de l'espace a été démontrée des centaines de fois de par leurs approches étroites de voitures, trains, bateaux et appareils, ainsi que leur survol répété de salles de spectacles, centrales d'énergie ou bâtiments inhabituels.

L'Appât aura 3 faux OVNI ou plus, de type discoïdaux avec dôme, faits d'alluminium. Chacun aura des panneaux vitrés pour montrer que personne ne se cache à l'intérieur. Il n'y aura aucune tentative de capturer les aliens ou les OVNI. La base sera désertée, et les humains les plus proches seront situés à des postes d'observation dissimulés à plus d'un mile de distance. Aucun appareil ou traffic au sol ne sera autorisé près de l'Appât, et toutes les chasses d'interceptions seront terminées [Keyhoe 1973, pp. 270-1].

Cependant l'opération Lure ne sera jamais mise en pratique. Dans l'hypothèse où des aliens surveillent l'activité terrienne, il semble peu probable que leur curiosité soit aussi naïve qu'il puissent être amenés à atterrir en raison de la présence de modèles de soucoupes volantes. De plus, on peut penser que s'ils avaient une quelconque intention d'établir un contact ouvert avec l'humanité, ils l'auraient déjà fait. Si au contraire ils ne prévoyaient pas d'établir un tel contact dans un avenir proche, il semble peu probable que leur agenda puisse être influencé par nos efforts de les encourager à atterrir en masse.

Références :

Home