1ère émission

Début de la séquence difusée dans Tercer Milenio : l'ovni oscille tout en restant stationnaire
Début de la séquence : l'ovni oscille tout en restant stationnaire

Le , le présentateur TV Jaime Maussán annonce dans son émission dominicale T3rcer Milenio ("3ème millénaire" sur Televisa) détenir un film d'ovni plus que spectaculaire. Il aurait reçu la video le vendredi 26, accompagnée d'une lettre, qu'il lit à l'antenne. L'expéditeur tient à conserver son anonymat : il déclare craindre de perdre son travail, la video ayant été prise avec un ami pendant des heures de travail (une pause déjeûner) depuis le sommet l'immeuble où se situe son bureau.

Il diffuse ensuite la video de . L'affichage indique qu'elle aurait été prise le 6 août. On voit d'abord un paysage global, puis un zoom sur ce qui se révèle être sans équivoque une soucoupe grisâtre, oscillante mais stationnaire, puis avançant lentement, toujours oscillante, dans un ciel quelque peu brumeux, passant derrière les immeubles des environs de Mexico. En fond sonore, on entend les voix de 2 hommes, parlant en espagnol, apparemment très excités, ne refreignant pas leur langage, même grossier.

Maussán déclare avoir analysé la video en testant divers "modes d'affichage" sur ordinateur et en zoomant sur l'image. La bande qu'a reçu Maussán est une copie, et a les caractéristiques d'un film pris par une caméra numérique. Pour lui, il est probable que la video soit authentique.

2ème émission

La soucoupe passe derrière l'immeuble
La soucoupe passe derrière l'immeuble

Dans son émission suivante, le , Maussán présente la suite de son enquête : il s'est rendu sur les lieux de l'observation (la zone de Lomas Chapultepec dans le quartier de Tecamalchaco, à 6 miles du centre de la ville), et, après un porte à porte dans le quartier, a pu trouver plusieurs témoins corroborant l'événement : 5 adultes et 4 adolescents (on citera le nombre de 100, mais il s'agit certainement d'une évaluation de témoins potentiels). Parmi ces derniers, une jeune fille de 14 ans, vendeuse de tacos dans la rue. Elle raconte avoir vu la soucoupe ce jour-là depuis la rue, qui lui parût si grande qu'elle en fut effrayée et courrut se réfugier chez elle, où elle fit face à l'incrédulité de son père. D'après Maussán et son collaborateur Lee Elders, la fille a décrit parfaitement la séquence, avant même qu'ils ne lui montrent la video, dont elle ignorait l'existence. Est-ce que je peux faire entrer mon père ? Maintenant il ne dira plus que je suis folle, dira-t-elle. Une autre femme, adulte, déclare avoir vu directement la chose au-dessus d'elle. D'autres témoignages sont moins convaincants, voire contradictoire, un prétendu témoin déclarant avoir vu l'ovni la nuit.

Maussán qualifie la video de preuve suprême de l'existence des ovnis, qu'il s'agit de la meilleure video jamais prise d'un ovni (qualificatif qu'il attribuera aussi plus tard à la video de Campeche), et déclare qu'il va poursuivre son enquête.

Suspicions

L'ovni ressort de derrière l'immeuble
L'ovni ressort de derrière l'immeuble

Graham W. Birdsall fait remarquer que la séquence d'oscillation est toujours la même, que l'objet est toujours étonnamment net, que le caméraman semble anticiper le mouvement de l'objet, qu'il ne dézoome pas ni ne cherche de droite à gauche lorsque l'objet disparaît derrière un immeuble.

Michael Hesemann déclare que ses amis travaillant à la tour de l'Aéroport International (Benito Juarez) de la Ville de Mexico lui auraient dit que l'ovni n'avait pas été détecté sur radar au moment en question. Il s'étonne aussi que Daniel Munoz (assistant de Maussán) ne soit pas parvenu à recueillir le témoignage de personnes habitant l'immeuble vu à côté de l'ovni (Munoz dira que cela était très difficile en raison de la grande sécurité installée dans cette zone résidentielle) ou que la presse n'en ai pas parlé dans les jours qui suivirent l'observation.

Bruce Maccabee consacre à son tour un effort non négligeable à analyser la video. D'abord impressionné, il s'apperçoit finalement avec Jeff Sainio que lorsque les images des immeubles sont troublée le mouvement de la caméra, celle de l'ovni ne l'est pas. Tous deux constatent aussi des incohérences dans les mouvements attendus de l'ovni lorsque l'image tremble en raison du mouvement aléatoire des mains du cadreur. Un faux comparable est créé pour une émission de Robert Kiviat.

Le film est aujourd'hui considéré comme un canular sophistiqué par la plupart des ufologues l'ayant analysé.

Références :