Fils d'immigrants arabes, Sued naît à Botafogo, Rio de Janeiro (Brésil) le lundi 23 juin 1924.

"Le turc", comme on va l'appeler pendant 45 ans, entâme sa carrière en 1946 comme photographe reporter à O Globo . Il acquiert une réputation en couvrant la visite de Eisenhower, alors commandant des troupes alliées durant la 2nde guerre mondiale, et futur président des USA : il fait une photo où le politicien de Bahia, Otávio Mangabeira, semble embrasser la main d'Eisenhower. A cette époque, les brésiliens critiquent la servitude du Brésil face aux américains. La photo fait la Une de O Globo.

Sa première rubrique Zum-Zum, publiée en 1951 dans A Vanguarda, a déjà les caractéristiques de la chronique : politique nationale, style personnel, franc et aggressif, avec des notes et expressions courtes adaptées. A partir de août 1954, sa rubrique Reportagem social de Ibrahim Sued présente une image de la vie sociale de Rio de Janeiro, les habitudes, les comportements et les modes de la Carioca et de l'élite brésilienne. A son entrée dans la chronique sociale, Sued commence par choisir les 10 plus belles femmes, les 10 plus élégants et les 10 meilleurs anfitriãs de la société carioquienne, des listes qui provoquent beaucoup de controverses.

Le samedi 14 septembre 1957, Sued publie une lettre qu'il dit avoir reçue au sujet d'un incident d'ovni.

Sued meurt le dimanche 1 octobre 1995.