Alexandr N. Kazantsev

Kazantsev dans le film Chariots of the Gods de Erik VonDäniken en 1977
Alexandr N. Kazantsev

Kazantsev naît le dimanche 2 à Akmolinsk (Tselinograd). Sa famille part alors à Petropavlovsk où il commence ses études, puis à Omsk, où il suit une formation d'opérateur de saisie et de sténographe. A 13 ans, il obtient un poste d'opérateur de saisie et poursuit sa formation technique primaire à Omsk. En 1930 il sort de l'Institut de Technologie de Tomsk, et obtient un poste d'ingénieur mécanique en chef à l'installation métallurgique de Beloretsk.

Inventeur

Kazantsev a une imagination débordante, qui lui inspirera ses futures fictions mais aussi nombre d'inventions. Il développe l'idée d'une arme électrique intercontinentale (dont il reprendra l'idée dans son livre Arenida en 1946), une arme qui intéresse les marshalls Tuhachevski et Ordzhonikidze.

Nombre de ses prévisions scientifiques sous la forme de travaux de science-fiction sont aujourd'hui une realité. Par exemple les super-accumulateurs d'énergie et les supermarchés, la superconductivité, décrits dans une nouvelle de son cru aKazantsev, A. N.: The Glowing Island, 1939-1940 sont en cours de développement dans des instituts de l'Académie des Sciences Russe.

L'astronaute soviétique G. Beregovoy écrivit que Kazantsev dans son histoire Lunar Road avait prédit la construction du Lunohod, le "tracteur lunaire" soviétique, qui fut développé 15 ans plus tard. Son idée grandiose d'un tunnel sous-marin de 4000 km ("Pont Arctique") a quelque chose de commun avec des projets semblables au Japon et en Europe.

En 1939 il fait un voyage officiel aux USA. Sa mission est d'assembler et installer de l'équipement au World Fair de New York. Il écrit un essai à ce propos, qui sera sa première publication : The World of Future.

Aux temps de la seconde guerre mondiale il fait partie des fondateurs et des leaders de l'Institutut de Recherche Electro-Mécanique de l'Union où il met en place la production de tankettes-torpedos pour la défense de Moscou, et apporte ses nouvelles idées.

Tunguska

Dès 1946 Kazantsev traite le thème de l'humanité face à un asteroïde menaçant la Terre dans un scénario de science-fiction dont il est co-auteur : Arenida. Ce premier travail littéraire, où les hommes utilisent une arme électrique pour détruire l'astéoroïde, gagne nombre de concours de scénarios de science-fiction de l'Union. Il va plus loin cette même année, dans Explosion, où il met en avant l'hypothèse selon laquelle l'explosion de Tunguska était due à un vaisseau spatial "martien". Felix Y. Ziegel déclarera à ce propos : Ce fut la naissance de l'ufologie russe.

Astro-archéologie

Le sujet des extraterrestres le passionne, mais aussi l'astro-archéologie. Kazantsev va entre autres interpréter le dessin exécuté sur le sarcophage de Palenque (chez les mayas) d'un homme aux commandes d'une machine compliquée semble ressortis d'une idée complexe et confuse. Du fait que l'homme en question soit dessiné avec les genoux repliés presque sur la poitrine et qu'il soit adossé à une machine compliquée d'où sortent des flammes, certains — et parmi eux Kazantsev — ont supposé que les mayas avaient été en rapport avec des visiteurs d'une civilisation supérieure à la leur — visiteurs qui se servaient d'engins spatiaux. L'interprétation de Kazantsev est difficile à prouver. Cependant, le seul objet que nous connaissons aujourd'hui qui ressemble de près au dessin maya est le vaisseau spatial bVallée, Jacques: 1969.

cKazantsev, A. N.: Le Martien, (ss) Soviet Science Fiction, ed. Anon., Collier Books, 1962 dKazantsev, A. N.: Un Visiteur d'Outre Espace, (ss) Soviet Science Fiction, ed. Anon., Collier Books, 1962 eKazantsev, A. N. & Vallée, J.: "What's Plying in our Skies?", Tekhnika Molodezhi, n° 8, Moscow (en russe) (août 1967)