Cummings est nommé responsable du projet Grudge au début de l'été , et tente de rendre les ovnis respectables.

Lorsque le rapport de l'observation de Fort Monmouth du atterrit sur le bureau du général Charles Peare Cabell, celui-ci ordonne une enquête poussée, souhaitant être tenu personnellement au courant de l'affaire. Ses ordres parviennent au lieutenant Cummings. En mettant son nez dans le dossier, Cummings est très surpris de découvrir que d'autres membres du projet Grudge on déjà "résolu" le cas, sans quitter leurs bureaux de l'ATIC. Selon le rapport qu'ils ont élaboré pour le Pentagone, l'incident se résume ainsi :

Il s'agit seulement d'un groupe de jeunes gens impressionnables ; l'équipage du T-33 n'a vu qu'un reflet.

Dans les heures qui suivent, conscient que sa réputation est en jeu, Cummings se rend lui-même dans le New Jersey avec le lieutenant-colonel N. R. Rosengarten. Ils interrogent tout le monde, y compris le pilote du T-33 et son passager, certains d'avoir aperçu non pas un simple reflet, mais un engin "contrôlé par une intelligence". Le lendemain, Cummings et Rosengarten s'envolent pour la capitale, afin de faire un compte-rendu à Cabell.

Après voir écouté leur version des faits, Cabell s'informe sur la façon dont le projet Grudge traite habituellement ce genre d'affaires. Cummings prend alors son courage à deux mains, et lâche :

Tout le monde se moque des enquêteurs du Grudge. Sur l'ordre du patron de l'ATIC, le général Harold Ernest Watson, les employés du projet Grudge] déprécient systématiquement les rapports qui leur sont envoyés. Leur seule activité consiste à proposer des explications nouvelles ou originales pour plaire à Washington.

Cabell enrage : On m'a menti ! hurle-t-il. Cummings et Rosengarten sont renvoyés avec ordre de retourner à Dayton pour réorganiser le projet Grudge.

Mais ce ne sera pas Cummings qui s'occupera de la réorganisation de l'enquête sur les ovnis. Il retourne bientôt à la vie civile, en charge d'un autre projet gouvernemental classé confidentiel à Cal Tech. C'est au jeune capitaine Edward J. Ruppelt qu'incombe la tâche de restaurer un semblant d'objectivité dans la manière dont l'USAF aborde le dossier ovni, au travers du projet Grudge renommé : le projet Blue Book.

Cummings travaille pour Radioplane Corporation à Van Nuys. Le , Ruppelt déjeûne avec lui. Cummings ayant été chargé de Blue Book en , il lui raconte comme le projet s'est amplifié à partir des observations de Fort Monmouth (Cumming quitta l'armée peut après cela et retourna travailler à CalTech).