A la fin des années 1940s l'USAF démarre un programme de nom de code Silver Bug dont l'objectif est de construire un appareil à décollage et atterrissage vertical ou VTOL qui permettrait de se passer de pistes aériennes, et réduirait ainsi le risque que de telles pistes soient la cible d'attaques immobilisant tout appareil. L'appareil conçu est en forme de disque, une forme étudiée par un scientifique nazi qui passa dans le camp des alliés après la 2nde guerre mondiale.

Le Q-G de l'USAF demande au QG de l'ARDC d'émettre un cahier des charge pour la poursuite des études sur ce projet. Cela est fait le , lorsque l'ARDC publie le "Technical Requirement N°3", qui débouche sur un Plan de Développement rédigé le 15 Septembre par la Division des Appareils de Bombardement, de la Direction des Opérations de Systèmes d'Armement de la WADC (Wright Air Development Center). Le 29 Décembre, ordre est finalement donné de démarrer le projet.

Un document publié sur Internet est présenté comme un supposé rapport déclassifié à propos de Silver Bug, réalisé et publié en 1955 par le WADC et l'ATIC, tous deux de basés à Wright-Patterson.

Au cours de cette guerre, les nazis capturèrent un disque extraterrestre et basèrent leurs travaux sur celui-ci. Après la guerre les scientifiques amenèrent le disque ET avec eux aux US [conférence de presse russe].

Le , l'historien de l'USAF R. D. Thomas produit un bref historique de l'implication de l'USAF dans les projets Avro de type VTOL. Classé "Secret" et conçu pour un usage interne, it confirme les dates et informations techniques trouvées dans d'autres documents. Il est possible que le document fut demandé lors de la vague d'observation de 1965/1966.

Contexte du Programme Avrocar: (Rapport sur le Déroulement du Programme Pré-Phase I Partie I et Programme de Développement Partie 2, Appareil Supersonique VTOL, Document AVRO, 1959-09-30).

AVRO communiqua des propositions pour une plate-forme circulaire VTOL au Panel de Recherche de la Défense Canadien en 1952. Cela déboucha sur une étude de conception. En 1953, un modèle fut testé au R.U. avec des résultats satisfaisants. En raison de coûts élevés, le Canada décida d'abandonner le projet.

Les E. U. devirent alors intéressés et confièrent à AVRO un contrat hors-profits pour 784492 $ en 1955. Le projet fut désigné Projet 1794. Des études montrèrent des résultats favorables. Finalement, AVRO continua le travail avec ses propres fonds, désignant le projet P. Y. 704. Puis en , l'U.S. Air Force étendit le projet 1794 avec l'Accord Supplémentaire #3 à AF39(600)-30161 et re-désigné le Projet 606A (606A est le nombre).

En , AVRO démarre un projet pour l'U.S. Army et le projet est alors appelé Avrocar. En 1958-03, était alors un projet Avrocar commun à l'Armée/USAF, avec l'intention d'aboutir à un chasseur-bombardier.

En 1958, la Laboratoire des Appareils a de nombreux doutes sur la faisabilité ainsi qu'il l'exprime dans la correspondance et les examens du projet. Sur la base de divers tests, le Laboratoire des Appareils note en Février 1958 que l'Avrocar ne sera probablement pas capable de réaliser des vols supersoniques. Néanmoins, des tests et études supplémentaires sont recommandés. Il y a des doutes que l'on puisse en faire une arme satisfaisante pour l'USAF au début de 1958. Quelques mois plus tard, le Laboratoire des Appareils déclare que le concept est réalisable (Avrocar), mais que beaucoup de travail est nécessaire avant qu'il soit jamais opérationnel -- de sérieux problèmes mécaniques, problèmes de moteur, problèmes aérodynamiques, et facteurs de vol inconnus. En 1959, AVRO change son idée à propos d'une plate-forme circulaire pour des vols supersoniques et s'oriente vers des conceptions plus traditionnelles. Dans le même temps (1958-03), le Laboratoire des Appareils indique à l'Armée qu'un hélicoptère correspondrait à ses besoins et serait bien moins coûteux et plus facile à construire. En 1959, l'Avrocar projeté doit être propulsé par 3 moteurs Continental J69-T-9 (turboprop), chacun avec un degré militaire de poussée de 920 livres.

Examen Sommaire du Programme d'Evaluation de Prolongation pour l'Avrocar, Avro Acft Ltd, . Ceci couvre la période de à , sous contrat de l'USAF AF33(600)-42163), S. W. 13

2 appareils furent construit dans le cadre du programme Avrocar qui pris fin en . L'un d'eux passa les tests dans le tunnel subsonique Ames 40 x 80 pieds et l'autre fut utilisé pour des tests de vol stationnaire à Malton (Ontario).

Les tests en soufflerie furent insatisfaisants -- le contrôle de concentration d'anneau n'était pas exploitable pour le contrôle durant le vol en avant. Les essais de vol stationnaire, d'un autre côté, furent rapportés comme fructueux. En conséquence, le Programme d'Evaluation de Prolongation fut démarré -- essais statiques et en vol, tests de modèles, et tests en soufflerie. Les objectifs furent apparemment atteints et AVRO est supposé en avoir un avec un moteur VTOL bonafide.

Le rapport de l'ATIC/WADC sur le projet est déclassifié le .