André Lebeau
Dessin d'Adamski en 1952

Lebeau naît le 1932-03-04 à Montceau-les-Mines. Il fait ses études au Lycée Saint-Louis, puis à l'Ecole Normale Supérieure de la rue d'Ulm (Promotion Science 1952). En 1956 il est agrégé de l'Université (Sciences Physiques). A partir de cette année-là jusqu'en 1958 il est membre de la 2ème expédition antarctique française de l'IGY (Construction de la station Dumont d'Urville : Terre Adélie). A partir de 1961 il crée et dirige le Groupe de Recherches Ionosphériques (jouissant du double statut de laboratoire propre du CNRS et de Département CNET), jusqu'en 1964. En 1965 il est docteur ès Sciences, et devient directeur des programmes et du plan puis Directeur Général Adjoint chargé des programmes de la politique industrielle (1972) au CNES.

ESA

En 1975, Lebeau quitte le CNES pour devenir Directeur Général Adjoint et Directeur programmes futurs et des plans de l'ESA. Il y rencontre notamment François Louange.

GEPAN

Là il a l'occasion de rencontrer Claude Poher au moment de la création du GEPAN en 1977. Il lui livre alors son sentiment, qui est que la 1ère chose a faire, quelles que soient ses convictions, est d'essayer d'identifier un fait scientifique en la matière : faute d'un fait reproductible en matière d'expérimentation, c'est l'identification d'un fait répétitif qu'il faut mettre ne évidence dans le cadre des observations. Quelque chose qui se répète à intervalles suffisamment rapprochés pour qu'on puisse dire : il y a quelque chose.

A partir de 1980 LeBeau quitte l'ESA pour devenir professeur titulaire de chaire au Conservatoire National des Arts et Métiers, Chaire de Techniques et Programmes spatiaux. Il est également Directeur de la mission du Musée des Sciences et de l'Industrie de la Villette, jusqu'en 1983.

Ingénieur en Chef de l'armement (cadre de réserve).

Président du Département Economie et Gestion octobre 1985 à décembre 1986, où il devient Directeur de la Météorologie nationale puis Directeur général de l'établissement public Météo-France. En 1987 il est Président des Expéditions Polaires Françaises (missions Paul-Emile Victor) jusqu'en 1990, il où devient Président du Conseil d'EUMETSAT. A partir de 1991 il est Vice-Président de l'Organisation Météorologique Mondiale jusqu'en 1994. En 1995 il devient président du CNES jusqu'en 1996.

Lebeau est Président (1980-1986) du Comité scientifique des TAAF, Président du Comité National des Recherches Antarctiques (1984-1986), Membre de l'Académie Nationale de l'Air et de l'Espace et de l'Académie Astronautique Internationale, du Conseil consultatif des Terres Australes et Antarctiques Françaises (1986-1994) et Président de la Société Météorologique de France (1997).

VSD HS

En 1998-02, Lebeau participe à un déjeûner au Fouquets préparant un Hors Série de VSD sur les ovnis tels qu'apréhendés par des scientifiques. Il déclare : je crois qu'en science il n'y a pas de sujet tabou. Contrairement à une opinion qui est sous-jacente au comportement d'un certain nombre de gens, la science se caractérise par ses méthodes, mais il n'y a pas de sujet interdit en matière scientifique. Il y a des domaines où l'on n'arrive pas à, en fait, créer un sujet scientifique, mais ce n'est pas pour autant que le domaine doive être interdit.

COMETA

Par la suite il préface le rapport COMETA qui paraît en 1999.

Lebeau a reçu la Médaille d'argent de la Jeunesse et des Sports, la Médaille Frank Malina de la Fédération Astronautique Internationale, la Médaille Le Verrier et la Médaille d'or de la ville de Toulouse. Il est Officier de la Légion d'Honneur et Commandeur de l'Ordre National du Mérite.

Auteur de :

  • Les courants électriques dans l'ionosphère des régions polaires (Thèse, 1965)
  • L'espace en héritage, Ed. O. Jacob, 1986.
  • Choix stratégiques et grands programmes civils (avec Patrick Cohendet) Economica, 1987.
  • L'écrivain public et l'ordinateur avec J-J Salomon (Hachette 1988).
  • L'espace : les enjeux et les mythes (Hachette 1998)
  • Science,technology and development .Social Science Information avec J-J Salomon 29(4): 841-858. (1990).
  • Anomalies climatiques et évolution du climat (Colloque de l'Académie Nationale de l'Air et de l'Espace,Toulouse 1990).
  • L'espace (Colloque Charles de Gaulle 1990).
  • Rapport sur les institutions spatiales européennes. Paris, établi à la demande du Ministre chargé de l'Espace. (1990).
  • Satellites pour la prévision du temps et du climat. (Défense. A.A. IHEDN (57): 70-73. 1991).
  • Space observation and global change. Colloque Clean Seas, Malte. (1991).
  • En manière d'épilogue dans L'homme dans l'espace de Alain Esterle (Encyclopédie Diderot, Paris, Presses Universitaires de France: 307-312. 1993).
  • Observation de la Terre dans La politique spatiale française et européenne avec P. Loridant (Paris, Economica. 2: 253-337. 1993).
  • Mirages of Development, Science and a Technology for the Third Worlds. avec J-J Salomon (Boulder & London, Lynne Rienner Publishers,Inc.(traduction de L'écrivain public et l'ordinateur 1993).
  • Connaissance et Gestion de la Planète: "Pour un système permanent d'observation de la Terre" (Le Grand Colloque du Bicentenaire de l'Ecole Polytechnique, Paris, 2 juin 1994, Londez Consei 1994).
  • Jusqu'où ira l'expansion du système technique ? (Le Monde diplomatique, 122-123, 1994)
  • Réflexions sur la politique spatiale française (Aéronautique et Astronautique(4), 7-15, 1994)
  • Une vue optimiste de l'effet de serre (commentaire sur un texte de Svante Arrhenius, 1901). Réalités industrielle (Une série de Annales des mines).(Février 1994)
  • "L'échange gratuit au péril de la commercialisation", La Météorologie, 1995
  • Météo-France, Une activité hautement technologique (Le Courrier du Parlement: 18-19, 1995).
  • La France et l'avenir de la construction spatiale européenne (Le Courrier du parlement(836), 20-22, 1996).