Les témoins d'ovnis sont-ils des sujets psi ?

Pierre Vieroudy: Revue de Parapsychologie, n° 6

Une expérience exploratoire

Des recherches statistiques ont été faites aux États-Unis aRapport Condon - Gallup results - APRO Bulletin, vol. 22, n°2, sept 1973. pour vérifier si les rapports d'observations émanaient de toutes les couches de la population. Les résultats de ces travaux semblent montrer que tout le monde observe le phénomène.

Cependant ces recherches ont essentiellement porté sur la répartition sociale des témoins ; on a cherché quelle proportion des témoins étaient ouvriers, agriculteurs, enseignants, ingénieurs, scientifiques, ecclésiastiques, et l'on a constaté que la répartition des témoins correspondait à celle des différentes "couches sociales".

Mais on peut se demander si c'est bien là un bon critère ; peut-être y-a-t-il dans un échantillonnage de population d'autres "différences" que celle de la position sociale.

Plusieurs dizaines d'enquêtes personnelles m'ont amené à rencontrer des représentants de toutes les "couches sociales" citées plus haut ; des précisions apportées sur eux-mêmes par les témoins ou leurs proches semblent bien montrer que la position sociale est un critère insuffisant. Qu'on en juge :

J'arrête ici cette énumération en précisant que 60 % des témoins de mon échantillonnage personnel présente des facultés paranormales reconnues par un tiers. On aura constaté que presque tous ces témoins ont fait plusieurs observations ; ce fait n'est pas rare et a été constaté par d'autres chercheurs. Le record en la matière semble être détenu par M. B. de Florange bCommunication personnelle de C. Fritz. qui a fait plus de quinze observations totalement inexplicables dont plusieurs proches, en compagnie d'autres personnes et en des lieux très différents.

Tout aussi étonnantes sont les familles de témoins où 2 ou 3 générations ont fait des observations d'ovnis en des lieux et à des époques différents. Je connais personnellement 5 de ces familles qui font régulièrement des observations.

Un bel exemple nous est donné par l'affaire de Rabastens cLDLN n°137, septembre 1974. où toute une famille est intéressée : le grand-père solide vétéran de la guerre 14-18, sa femme, son fils, sa fille, et son petit-fils qui ont observé le phénomène indépendamment au cours de cette série de manifestations.

Il peut être important de préciser que sur 50 % des observatiê citées ci-dessus le témoin était seul, dans 30 % il était accompagné d'une ou deux personnes de même descendance (parents, grands-parents, enfants, petits-enêfrère, sœur), et dans les 20 % restant, d'une personne étrangère ou de descendance différente (conjoint). Dans ce dernier groupe de cas, un seul des 2 témoins était sujet psi. Dans plus cas où une autre personne se trouvait à proximité le témoin n'a inexplicablement "pas pensé" à l'appeler, ou celle-ci n'a "pas pu" ou n'a "pas voulu" se déranger, ou bien le phénomène est disparu à son arrivée. Je n'ai, dans l'ensemble de mon échantillonnage, qu'un seul cas où le phénomène (une boule orangée) a été observé par 2 témoins indépendants ; les 2 témoins sont des sujets psi, travaillant ensemble, et avaient fait chacun plusieurs observations auparavant.

Ces constatations inattendues, intéressantes à confirmer avec un échantillonnage plus large, conduisant à se demander s'il n'existerait pas des "témoins ovni-types" ; la faculté de "témoin ovni latent" pourrait être héréditaire et il serait intéressant de êd'en dresser le portrait.

Le témoin type a souvent eu une enfance difficile et vit dans une situation conflictuelle. Son adaptation sociale est mauvaise et son activité davantage influencée par le sentiment que par la réflexion. Il est d'un caractère affable et gentil, qui lui concilie son entourage et lui vaut l'estime générale. Il ne refuse jamais un service et même est souvent disposé à la prodigalité. Sa volonté est faiblement développée. Il est très influençable et sensible, parfois d'humeur capricieuse, nerveux, instable dans ses relations affectives. Le témoin type est un croyant, pas forcément dans une religion précise, parfois dans certains domaines de l'occultisme et de l'ésotérisme (réincarnation, spiritisme, templiers). Il est artiste, aime peindre ou jouer de la musique, qu'il connaît souvent de manière innée. Il aime la nature et les animaux. Le témoin type a souvent, en plus des observations ovni été mêlé à d'autres phénomènes paranormaux tels que hantises, poltergeist, fantômes, magie.

Enfin, il possède des facultés paranormales : télépathie, précognition, "dons" de sourcier ou de guérison, faculté PK type Geller.

En termes de psychanalyse le témoin type présente une faible individuation dJung, C. G.: Dialectique du moi et de l'inconscient, Gallimard, 1973.

Ce portrait type n'a qu'une valeur indicative, il n'a pas, est-il besoin de le souligner, de valeur statistique au sens mathématique du terme. Il n'en reste pas moins que ces constatations semblent suffisamment probantes pour justifier une recherche plus approfondie. Cet aspect a d'ailleurs été soupçonné par d'autres chercheurs qui se sont demandés si les sujets PSI ont une plus grande probabilité d'observation du phénomène ovni eBord, J.: "Are psychic people more likely to see UFOS?", FSR, vol. 18 (1972), n° 3..

Une série de 12 observations, de grand intérêt, pudiquement rapportée sous le titre "phénomène lumineux a&eêien" fVues nouvelles n°8, juillet 1976. décrit avec précision ce "témoin-type". Voici les remarques des enquêteurs de l'ADEPS :

Le témoin est décorateur. Il est également artiste peintre. Ses toiles ont une facture tourmentée, des couleurs violentes. Sous des dehors très doux, sa nature est certainement celle d'un angoissé, d'un homme qui ne s'est pas réalisé. Dans sa jeunesse, il est passé par une crise de mysticisme religieux et s'en exprime sans ambigüité. Il fait part aux enquêteurs d'un certain don de perception paranormale qu'il a constaté dans l'exercice de sa êrante et professionnelle (prémonition, télépathie). Il a eu l'occasion d'assister à des séances de spiritisme et de faire remarquer que sa présence bloquait toute l'expérience en cours. Il constate ces faits sans les expliquer (…). Il est hors de question de soupçonner le témoin d'affabulation volontaire. C'est un homme sérieux et sensible très attaché à sa famille et à ses enfants (…).

A titre anecdotique, je me souviens d'une réunion de chercheurs ufologues à laquelle participait une dame, témoin rapproché d'un atterrissage ovni et qui avoua un peu confuse devant l'assistance c'est difficile à dire, mais je suis exactement le témoin type que vous venez de décrire.

Dans la mesure où ces constatations se vérifieraient par l'étude approfondi des témoins sur des échantillonnages plus larges, on peut se demander pourquoi les témoins ovni seraient des sujets psi.

  1. 1ère hypothèse : les "extraterrestres" s'intéresseraient aux individus doués de facultés psi. Cette explication est un peu surannée, mais ne peut encore être totalement exclue.
  2. 2ème hypothèse : les sujets psi seraienêsensibles au phénomène et réagiraient à sa proximité. Cela pourrait expliquer un nombre anormalement élevé d'observations chez un même témoin, mais non les observations proches au sol où le phénomène ne peut pasêperçu.
  3. 3ème hypothèse : elle m'avait été proposée par Aimé Michel ; les sujets psi souvent mal insérés dans la société parleraient plus facilement de leur observation que les témoins mieux socialisés. Cette proposition ne rendrait pas compte de l'accumulation d'observations chez un même témoin.
  4. 4ème hypothèse : le phénomène ovni serait induit par les facultés psi latentes du groupe humain. Le témoin ne serait pas le spectateur fortuit d'un phénomène indépendant, mais un "percipient" prenant une part active inconsciente à la matérialisation du phénomène gM. VALEMBOIS (1975 novembre). Observation à Bully-les-Mines. LDLN n°149. P. PEILLOU (1975 avril). Sur les expériences de parapsychologie de Brasilia. Vues nouvelles n°3. P. VIEROUDY (1976 avril). Vagues d'OVNI et esprit humain. LDLN n°154. F. FAVRE (1976 avril). Les enfants du lac de Constance. Parapsychologie n°2. F. LAGARDE (1976 décembre). Commentaire de " l'étude spectrographique du phénomène OVNI ". LDLN n°160. D. BOUEYRE et P. VIEROUDY (1977 mars). Apparitions OVNI et inquiétude de la population. LDLN n°163. P. VIEROUDY (1976 avril). Formes et matérialité du phénomène OVNI. LDLN n°164.. Il est intéressant de constater que le portrait du "témoin-type" esquissé plus haut correspond trait pour trait à celui du médium tel que le décrivaient les métapsychistes du début du siècle hA. de SCHRENK-NOTZING (1925). Les phénomènes physiques de la médiumnité. Payot. Th. FLOURNOY (1911). Esprits et médiums. Paris..

On ne s'étonnera pas de ma préférence marquée pour cette dernière hypothèse qui gagne peu à peu la faveur des chercheurs de la "2nde génération".