Le mystère de l'île Maury aurait commencé le 21 juin, 3 jours avant la 1ère observation de Kenneth Arnold. Il impliqua par la suite Arnold, ainsi que Emil J. Smith, le pilote des United Air Lines qui vit 9 disques le 4 juillet. Il culmina le 1er août avec les morts malheureuses de 2 officiers de renseignement lorsque leur B-25 de l'Armée s'écrasa près de Kelso (Washington) lors du trajet retour au Terrain de Hamilton, suite à leur implication dans ce qu'on appelle le "mystère".

Vers mi-juillet, Arnold reçu une lettre d'un éditeur de Chicago qui offrait au pilote 200 $ pour aller enquêter sur une observations supposée à l'île Maury, près de Tacoma, dans l'état de Washington. Arnold envisagea l'offre pendant plusieurs jours, et après avoir consulté Dave Johnson, du Daily Statesman de Boise, décida d'accepter. Le 29 juillet il s'envola pour Tacoma et, juste avant d'atterrir à La Grande, en Oregon, pour faire le plein, vit son 2nd groupe d'ovnis. Poursuivant son vol vers Tacoma, il trouva une réservation qui l'attendait à l'Hotel Winthrop, ce qui était étrange puisqu'il n'avait parlé à personne de ses plans précis.

Peu après son arrivée, il entra en contact avec l'un des témoins de l'île Maury, Harold Dahl, qui lui dit être un harbor patrolman et avoir vu 6 objets à la forme de beignets le 21 juin. Un de ces objets avait déversé des tonnes de fragments metalliques dont certains avaient endommagé son bateau et blessé son fils. Dahl commença par décourager Arnold de continuer son enquête, mais le pilote de Boise n'était pas prêt d'être mis sur la touche après être venu de si loin. Dahl lui présenta ensuite son chef, Fred Crisman. Crisman déclara que le jour suivant l'événement vécu par Dahl, alors qu'il faisait une enquête sur l'observation signalée et les fragments, dits avoir été trouvés en abondance sur la plage de l'île Maury, il avait vu les objets lui-même alors qu'ils firent une 2nde apparition au-dessus de la zone.

Des échantillons des supposés fragments de soucoupe volante furent présentés et Arnold, intrigué en raison de certaines similarités avec un certain signalement de Boise (Idaho) le 8 juillet (IV-2), décida de demander au pilote des United Air Lines E. J. Smith de le rejoindre à Tacoma. Smith, qui vivait à Seattle, arriva quelques heures plus tard, et Crisman et Dahl racontèrent une nouvelle fois leurs histoires, Crisman faisant la plupart de la conversation.

Suite à cette rencontre, des choses bizarres commençèrent à se produire. Le journaliste d'un des journaux locaux téléphona aux 2 pilotes dans la chambre d'Arnold et dit qu'un homme anonyme avait informé le journal sur tout ce qui avait transpiré dans la chambre d'hotel les 2 derniers jours. Ces appels continuèrent et Arnold, simplement inquiet, décida d'appeler le lieutenant Frank Brown, officier de renseignement à la base aérienne de Hamilton (Brown avait auparavant enquêté sur l'observation d'Arnold, ainsi que sur nombre d'autres intervenues dans le nord-ouest). Le voyage de Brown à Tacoma fut apprové par ses supérieurs et, avec le capitaine William Davidson, il prit un vol pour Tacoma l'après-midi du 31 juillet dans un B-25.

Les officiers de renseignement rencontèrent Arnold et Smith à l'hotel, et le groupe fut plus tard rejoint par Crisman et Dahl. Les officiers écoutèrent l'histoire mais ne furent apparemment pas très impresionnés, prévoyant de rentrer au Terrain de Hamilton ce soir-là, sans prendre aucun des fragments de soucoupe. Cependant, avant leur départ, Crisman chargea une boîte pleine du matériau dans la voiture de Brown. Sur le vol retour au Terrain de Hamilton, un incendie éclata dans l'un des moteurs du bombardier. 2 passagers se sauvèrent en parachute, mais Brown et Davidson furent tués lorsque l'avion s'écrasa près de Kelso (Washington) aux premières heures du matin du 1er août.

Le malheureux crash du B-25, ainsi que les appels téléphoniques anonymes au journal, se combinèrent pour créer une atmosphère de mystère sinistre dans la presse, aggravée par la rétiçance d'Arnold comme de Smith à développer les raisons pour lesquelles ils se trouvaient à Tacoma. L'informateur mystérieux dit au journal que le B-25 transportait des fragments de soucoupe, et divulga même les noms des 2 officiers de renseignement avant que les noms aient été publiés par l'Armée.

Arnold et Smith se trouvèrent alors dans une position délicate, ayant appelé les 2 officiers parce que croyant qu'ils étaient tombés sur quelque chose d'important. Smith contacta les officiers de renseignement à la base aérinne voisine de McChord, pour expliquer leur rôle dans les événements. Les officiers de renseignement entâmèrent une enquête intensive, dont les résultats furent rendus publics 1 semaine plus tard environ.

Dans un communiqué publié le 8 août, le porte-parole de la 4ème Air Force, le lieutenant-colonel Donald L. Springer annonça que l'observation de l'île Maury par les "harbor patrolmen" n'était pas fondée, et n'avait pas eut lieu. Le colonel Springer avait enquêté sur le bateau qui était supposé avoir été endommagé par les fragments et l'avait trouvé intact. (ceci fut confirmé par l'examen par Arnold comme par Smith des "dommages" supposés). Les "fragments" étaient des scories de métal fondu, décrites par le colonel Springer comme étant trouvées en grande quantité dans cette région comme dans d'autres où étaient situés des fondeurs. Au regard de ceci, les quartiers-généraux ne poursuivront pas plus loin cette enquête particulière de Tacoma.

En plus de cela, Ruppelt écrit qu'il fut appris que Crisman et Dahl avaient envoyé des fragments de roche à l'éditeur de Chicago comme une plaisanterie, indiquant que la roche aurait put faire partie d'une soucoupe. Il (Dahl) dit que la roche venait d'une soucoupe volante parce c'est ce que [l'éditeur] voulait entendre (p. 44). L'éditeur était le même homme, bien sûr, qui avait proposé à Arnold les 200 $ pour enquêter sur le signalement.

Selon le News de San Francisco du 4 août, M. Dahl arriva au Bureau de l'United Press de Tacoma et nia avoir de quelconques morceaux d'une soucoupe volante. Il montra des roches métalliques, qu'il dit avoir ramassées sur la plage de l'île Murray (sic) peu avant que la manie des soucoupes volantes balaie le pays.

Le rapport officiel, selon Ruppelt, identifia l'un des 2 hommes comme étant l'informateur anonyme qui avait appelé le journal de Tacoma (il s'agissait probablement de Crisman, certains des appels ayant été faits au journal alors que Dahl se trouvait dans la chambre d'hotel de Arnold). De plus, ni Crisman ni Dahl n'étaient des harbor patrolmen : ils possédaient un couple de bateaux qu'ils utilisaient pour récupérer du bois de récupération flottant à Puget Sound. Crisman, selon le propre récit de Arnold dans The Coming of the Saucers (p. 68), disparût inexplicablement peu après le crash du B-25. Ruppelt rapporte que le gouvernement envisagea sérieusement de poursuivre les 2 hommes mais décida de ne pas le faire, l'histoire ayant commencé comme une plaisanterie inoffensive qui avait fait boule de neige, et la perte de 2 vies et d'un B-25 ne pouvant directement être reprochée aux 2 hommes.

Arnold et Smith avaient été pris dans l'un des canulars les plus embarrassants et tragiques de l'histoire des ovnis. Le "mystère" de l'île Maury fut une conclusion bien malheureuse aux événements de la vague d'ovnis de 1947. Il laissa une impression permanent dans les esprits de nombre de ceux pour qui la chicanerie de cette sorte était typique de la question entière des phénomènes d'ovnis. Il n'est pas surprenant que les gens se soient souvenus de ce type d'histoire et aient rapidement oublié les centaines de véritables observations qui avaient eu lieu.