Le aux alentours de la base de Minot (Dakota du Nord).

, les contrôleurs recoivent l'information qu'il y a un ovni à 24 miles au nord-ouest. Un bombardier à réaction B-52 (nom de code JAG 31) volant à 2000 pieds est en vérification de calibration et demande un autorisation au personnel du radar.

:

Contrôle d'approche MIB Minot, est-ce que JAG 31 a l'autorisation de WT fix au Niveau de Vol 2000?

JAG 31, Roger, montez sur une ascension direction 290 et maintenez 5000. Attendez pour une altitude plus élevée. Nous essayons to get it from center now.

, le contrôleur demande :

Et JAG 31 sur votre route out to the WT fix demande que vous regardiez vers votre position à 1 h pour les 15 prochains miles et voyez si vous voyez de quelconques lueurs oranges là-bas ?

Roger, roger, lueurs 31

Quelqu'un voit à nouveau des ovnis !

Roger je vois un........ (Reste de la transmission garbled)

, le contrôleur appelle alors :

31, l'ovni est aussi repéré par le radar de la météo. Il devrait être à votre position 1 h à 3 miles maintenant.

Nous n'avons rien sur notre radar embarqué et je suis dans une brume assez épaisse en ce moment et incapable de voir plus loin.

, le pilote demande alors une approche aux instruments, et reçoit des instructions. Il appelle ; l'émetteur est mort, mais ils peuvent entendre les instructions venant du sol. Le contrôleur leur demande d'afficher son identification, c'est-à-dire de positionner le transpondeur de l'appareil sur un mode d'identification, qui aurait pour conséquence de dessiner sur le radar du contrôleur un grand blip luisant avec l'identification de l'appareil.

, le contrôleur then radioed, "JAG 31 si vous m'entendez squawk ident... JAG 31 ident observed. Cleared for the approach attempt. Contact sur la fréquence 271 décimale 3 et vous êtes autorisé pour l'approche basse. Ils continuent d'avoir des problèmes radio pendant encore .

, ils arrivent à communiquer facilement. Le pilote dit :

Notre ovni était au large de notre bord gauche lorsque nous avons commencé la pénétration.

Roger, compris que vous avez vu quelque chose sur votre bord gauche.

Nous avons eu un retour radar à environ 1 miles 1/4, à une position 9 h pendant à peu près le temps où nous avons quitté 200 pour 14...

Ils discutent des problèmes avec la transmission puis le contrôleur demande :

Affirmatif. Je me demandais à quel éloignement vous avez vu cet ovni ?

Il était à environ 1.5 miles au large de notre aile gauche à 35 miles quand nous avons commencé in et est resté avec nous jusqu'à 10 environ.

Je me demande si ça a pu être vos problèmes radio ?

Je sais pas.... Mais c'est exactement quand ils ont commencé.

:

Jag 31 observez-vous d'autres ovni ?

Négatif sur le radar. Nous ne voyons rien visuellement.

JAG 31, demande que quelqu'un rapporte aurpès des ops de la base après que vous ayez atterri.

Groupe d'observations fait par des hommes au sol, sur les sites de missiles éparpillés autour de la base. Des observations radar depuis le sol et le radar météo. Des observations visuelles de l'équipage du B-52, et une observation du radar embarqué lorsque la cible voyageait à 3000 miles/h . Des photographies de l'écran radar ont été prises. Il y eut des observations faites par le Sergent/S Bond the FSC à Nov. Flight, le Sergent/S Smith à Oscar-1, Julelt, et Mike Flight Team et un certain nombre d'homme en des lieux largements épars. L'objet atterrit à la position AA-43 et l'ensemble de l'observation dura 45 mn. 14 autres personnes en des lieux différents signalèrent aussi l'ovni. L'alarme de sécurité fut activée pour les anneaux externes et internes sur les sites de missles. Lorsque les gardent arrivent à la porte extérieure elle était ouverte et le verrou à combinaison sur la porte interne avait été déplacé.

Enquêtes

Le projet Blue Book n'envoya jamais un représentant et le cas fut essentiellement rayé de la carte, en dépit de l'intérêt de plusieurs généraux du SAC, dont le major général Nichols de la 15ème Air Force.

L'observation est officiellement expliquée le par le lieutenant-colonel Quintanilla qui écrit :

Les conclusions suivantes ont été atteintes après une étude approfondie des données soumises à la Division des Technologies Etrangères. Les observations visuelle au sol semblent être celles de l'étoile Sirius et du B-52, qui volait dans la zone. Le contact radar B-52 et la perte temporaire de la transmission UHF pourraient être attribuées à un plasma semblable à de la foudre globulaire. L'observation visuelle aérienne depuis le B-52 pourrait être l'étoile Vega, qui était sur l'horizon à ce moment, ou pourrait être une lumière au sol, ou peut-être un plasma. Aucune autre investigation par la Division des Technologies Etrangères n'est contemplée.

Le projet Colorado reconnait dans son rapport qu'il s'agissait d'un "véritable ovni".

Références :