Croquis du témoin représentant les lieux et le phénomène observé Courrier au site, 2007-11-14
Croquis du témoin représentant les lieux et le phénomène observé

Le lundi 27 octobre 1952 à 02:03 à l'aéroport de Marignane (France), Gabriel Gachignard (douanier) observe 1 objet en forme de cigare qui se pose un court instant sur l'aire d'atterrissage à 100 m de lui, faisant un bruit monotone. L'objet est sombre avec 4 fenêtres éclairées. Lorsque le témoin se précipite dans sa direction, il décolle avec un bruit strident dans une gerbe d'étincelles Vallée, Jacques: Challenge 6 & cas n° 1, "Rapport sur l'analyse de 200 observations documentées faites en 1954".

Le Provencal du samedi 29 annonce l'atterrissage d'un cigare volant sur l'aérodrome de Marignane.

Enquête

Lettre de Jimmy Guieu au témoin Courrier au site, 2007-11-14
Lettre de Jimmy Guieu au témoin

Le le lendemain, Jimmy Guieu écrit au témoin :

Monsieur,

Nous nous permettons de vous adresser un "Questionnaire", ci-inclus, concernant le problème des "Soucoupes volantes".

Notre revue a pour but de réunir tous les témoignages dignes de foi afin de parfaire nos connaissances des mystérieux engins "non identifiés" qui, depuis fort longtemps, survolent notre planète.

Vous avez eu le privilège d'assister à l'atterrissage d'un de ces "véhicules", aussi, votre témoignage nous sera-t-il d'un grand secours.

Nous vous serions donc très obligé de bien vouloir nous retourner, rempli et signé, le questionnaire ci-joint, et ce, le plus rapidement possible.

Dans cette attente, et avec nos remerciements anticipés, nous vous prions de croire, Monsieur, à l'assurance de sincères salutations.

2ème page de compte rendu du témoin Courrier au site, 2007-11-14
2ème page de compte-rendu du témoin
1ère page de compte rendu du témoin Courrier au site, 2007-11-14
1ère page de compte-rendu du témoin

Le mardi 1 novembre, le témoin lui répond depuis l'aéroport :

Monsieur,

Suite à votre lettre du dimanche 30 octobre, sur le problème des "soucoupes volantes", je vous réponds exactement ce que j'ai vu (croquis à l'appui)

Le postal Paris Nice a décollé à jeudi 27, j'étais aux urinoirs, je me suis lavé les mains pour aller prendre mon casse-croûte au corps de garde à mon retour j'ai traversé toute l'aérogare, je suis sorti quelques instants à côté des pots de fleurs, quand tout à coup j'ai vu semblable à une étoile filante un engin qui se posait en dehors de la piste de roulement en ciment sur les grilles légèrement à droite de ma position, j'ai quitté mon casse-croute sur le pot de fleur et tout en faisant 50 m environ, ai pu distinguer que cet engin faisait 5 m de longueur, et 1 m de hauteur les hublots avaient une lumière pâle, qui s'allumait et s'éteignait. Je ne sais quelle en était la couleur, mais toujours sombre

Rendu à 50 m de l'engin j'ai vu quelques "genres" d'étincelles à l'arrière et l'engin décollait à vive allure, beaucoup plus vite qu'à l'atterrissage avec un bruit de petite fusée de 14 juillet ensuite je n'ai plus rien vu.

Je suis retourné au Contrôle de piste où j'ai constaté qu'il était exactement 02:15 (locale)

J'ai téléphoné à la tour de contrôle où ils n'avaient rien vu.

Le témoignage est alors publié en janvier 1953 dans le bulletin d'Ouranos Guieu, J. : "Le cigare de Marignane (27 oct.)", Ouranos n°3, 1953-01.

Courrier d'un lecteur à Nostra n° 77 Seray, P.: message à l'auteur, ven 4 jan 2018
Courrier d'un lecteur à Nostra

Le mercredi 9 mars 1977 un certain R. G. (contrôleur de l'aéoroport à l'époque), après que le magazine Nostra ait publié sur l'affaire, confirme le témoignage, mais précise qu'il n'existait pas de radars sur place à l'époque.