Principe anthropique

Le "principe anthropique" (du grec anthropos, homme) prétend que l'Univers a été conçu dans des conditions extrêmement spéciales dans le but d'abriter la vie. Les événements n'arriveraient donc pas de manière aléatoire, mais suivraient une sorte de "destinée" nécessaire à l'homme et, la boucle étant bouclée, à l'observation de l'univers par celui-ci.

La présentation de cette théorie est généralement introduite par la remarque que de très faibles variations dans les constantes universelles qui régissent notre univers auraient abouti à un monde totalement différent, où la vie intelligence n'aurait pu émerger. Par exemple :

En réalité le principe anthropique exclut une telle notion de "hasard extraordinaire" puisque que sa formulation-même dépend de notre existence et donc de celle de l'univers que nous observons aujourd'hui.

La théorie anthropique inclut généralement des caractéristiques définie pour notre univers : infini, voire plat.

Contestation

Ce principe est donc particulièrement apprécié de diverses croyances comme le créationnisme (qui le présentent non seulement comme un hasard extraordinaire, mais en plus trop extraordinaire pour ne pas être divin) ou l'astrologie, et contesté de nombre de scientifiques, qui y voient une grave dérive consistant à inverser l'ordre normal de causalité, interpréter les effets comme des causes : dire que l'univers est conditionné par l'existence de l'homme par simple constatation de notre présence apparemment "extraordinaire" est comparable à dire que l'existence d'une femme est conditionnée par celle de son enfant, etc.

Extraterrestres

Ce principe a également été avancé pour répondre au paradoxe de Fermi : si nous ne voyons pas d'extraterrestres, c'est peut-être parce que nous sommes la seule (ou au moins la 1ère) espèce intelligente de la galaxie, aussi improbable que cela puisse paraître a priori.

Références :