Godelieve van Overmeire

Van Overmeire
Van Overmeire

Van Overmeire naît le vendredi 22 mars 1935 à Overmere (Belgique).

À partir de 1954 elle travaille comme institutrice. En 48 h, grâce à un examen spécial, elle passe du statut d'institutrice néerlandophone catholique à celui d'institutrice francophone athée. Elle va enseigner au Congo ex-Belge jusqu'en 1965 a"van Overmeire, Genevieve (Belgium)", EuroUFO, 2011-12-11.

Elle exerce ensuite des responsabilités dans le gros matériel routier et maritime, dans une fonderie, etc.

SOBEPS

Pendant 4 ans, remplaçant Jean-Luc Vertongen, elle assure la responsabilité des enquêtes à la SOBEPS. À cette occasion, elle assimile en peu de temps plusieurs facettes de sciences exactes (astronomie, géométrie, physique, optique) et se replonge dans ses études en psychologie.

Ummites

Ses recherches sur le langage phonétique Ummite lui font déceler des correspondances avec plusieurs langues dont le sanscrit (mère de toutes les langues indo-européennes sauf le hongrois et le basque) et le chinois bVan Overmeire, G. Le langage des Ummites ? ... c'est du chinois... Bulletin du GESAG n° 103, juin 2000 1Position contestée par le sinologue Johannes Gehrs, dans "Le langage des Ummites : du chinois ?", Inforespace n° 103, décembre 2001, pp. 39-55.

Observations

Entre 1990 à 1995, van Overmeire fait l'observation de 5 ou 6 petites choses dans le ciel qu'elle ne s'expliquera pas.

Dans l'été de 1990, au milieu du mois de juillet 1990, j'ai vu un "avion" en plein jour (dans l'après-midi, vers 14 h 30) et ce "volatile" avait la forme d'un triangle absolument parfait, l'envergure d'un Boeing 747, pas de nez ni d'ailes, ni de queue, ni de lumière d'aucune sorte, ni de cockpit. C'était un beau triangle, comme une plaque, avec le dessous (ventre) montrant des alternances de formes plus claires et plus foncées qui faisaient penser à un dessous de camion. J'ai pensé que cela pouvait être une illusion d'optique voulue par une alternance de carrés et de rectangles ou de barres peintes en plus clair et en plus foncé. Bizarrement je n'ai pas pensé à un ovni, mais j'ai tenté par tous les moyens ensuite de m'informer sur les nouveaux types d'avions en m'abonnant à "Ciel et espace". Jamais je n'ai trouvé dans ce magazine ni ailleurs le "modèle" que j'avais aperçu. Cette observation a été faite sur le toit d'un supermarché à Bruxelles (ce toit est aussi un parking pour voitures) et j'attendais que mon fils me rejoigne. D'autres personnes se trouvaient sur le parking et alors que mon attention avait été attirée sur cet "avion" par le vrombissement le plus grave et le plus sourd jamais entendu, ces autres gens se trouvant à 50 m de moi n'ont même pas levé le nez. Il faut dire aussi que cet "avion" suivait le couloir aérien normal de Bruxelles vers Londres. Il a probablement disparu à ma vue dans quelques petits nuages blancs qui peuplaient le ciel, mais je n'en suis pas certaine.
En un mot, je ne puis vous dire comment cette observation s'est terminée. Soit que j'étais choquée par la forme qu'il avait, soit par toute autre raison disons "psychologique" de refus d'avoir vu ce que mes yeux me montraient.

Durant ce même été, à deux reprises mais au mois d'Août, j'ai vu "une petite lune orange" voler dans l'air (en plein jour de nouveau).
- Une fois c'était en compagnie de mon grand chien et vers 19h 30 (il fait encore clair en été à cette heure là) et la "petite lune" suivait toujours à égale distance l'une des deux traînées d'un avion qui venait de décoller de Zaventem et qui nous survole ici vers les 850 m d'altitude. Elle avait la grosseur apparente d'un gros ballon de foot.
- La seconde fois c'était une semaine plus tard, à 6 h 15 du matin, alors que je me trouvais sur le parking au milieu de notre avenue. Ce parking est un espace réservé aux stationnement des voitures, et consiste en une double rangée d'arbres coupant l'avenue par son milieu sur toute la longueur. La "boule" a déboulé d'au-dessus des toits de la rangée de maisons et a tranquillement continué sa route vers le centre de Bruxelles, en volant vers l'est. La vitesse était très réduite : quelqu'un à bicyclette, sans se forcer, aurait pu la suivre. Elle semblait se trouver à moins de 30 m d'altitude. Grosseur d'un ballon de foot. Couleur de braise (rouge orange avec des taches grises)

Ensuite, son observation majeure en Belgique, le mercredi 27 mars 1991 à Bierghes à Lembeek (Brabant) :

Ciel uniformément bleu sans nuages. Exceptionnel et rare jour de printemps à température très douce. A 17 h 38 le train où j'ai pris place freine brusquement. Je me lève pour voir de quoi il s'agit. Aucun travail sur la voie. Brusquement je vois un "Zeppelin" à 300 m de distance et à une altitude de 300 à 500 mètres, immobile au-dessus des champs entre le chemin de fer Enghien-Halle et l'ancienne chaussée Bruxelles-Enghien. Je suis absolument certaine que 2 s plus tôt cette chose n'y était pas ! Je me trouve dans la 5ème voiture de ce train qui en compte 12. Aucun autre voyageur dans la voiture. Peut-être 10 ou 12 voyageurs au total, ce train ne se remplit qu'à Bruxelles avec les navetteurs pour Anvers. Prise entre le désir de n'être pas l'unique témoin et donc d'aller à la recherche d'autres personnes avec le risque de perdre de vue cette subite apparition, et mon désir de voir le phénomène jusqu'à sa disparition, je reste à observer. Sous la chose, dans les prairies tout est calme : les vaches paissent, les oiseaux voltigent, il fait un temps splendide. Le Soleil encore haut dans le ciel à l'Ouest, la Lune levée vers 17 h à l'Est. L'objet qui ressemble à un "sandwich" est gris terne, de la couleur de l'aluminium oxydé (comme certaines veilles casseroles en ce métal) mais me semble plutôt d'une matière "composite" comme un genre de plastique. Le Soleil qui brille fort ne se reflète pas dessus. Pendant la période stationnaire de l'objet il a la grandeur apparente en longueur de 1 fois 1/2 le diamètre de la pleine Lune, et un tiers de cette longueur pour la hauteur. La partie supérieure est un peu plus bombée que la partie inférieure. Aucune ouverture, ni porte, ni hublot, aucune lumière, aucune structure, rien. Comme je vois toujours, pendant 2 à 3 mn cet ovni à la même altitude, mais un peu plus grand et selon le même angle, je suppose que la chose vole parallèlement au chemin de fer et à la vitesse du train. De temps en temps, je le vois à travers les branches des arbres bordant la voie, heureusement sans feuilles, encore au stade des primes bourgeons. Tout à coup l'objet arrive à vitesse énorme en piqué vers le train : j'ai une peur panique que cette chose nous attaque. Au moment du piqué, j'entends en dehors du bruit assourdissant du train (car j'ai ouvert la vitre) un bruit très court ( maximum) d'une vibration sourde que je ressens plus que je ne l'entends. Comme rien ne se passe, je risque un regard vers l'extérieur. Le train roule sur la voie qui effectue un S lâche et juste au-dessus des 4 premières voitures, débordant un peu à l'avant, débordant un peu sur la voiture où je me trouve, cette chose accompagne le train en la survolant, allant légèrement plus vite que le train (ses dimensions réelles sont donc supérieures à 50 m en longueur et de 15 à 20 m en hauteur, si réellement l'objet a la forme sous laquelle il s'est présenté, mais de cela je n'en sais rien). Entre l'objet et le train l'air est en mouvement, de telle manière qu'il n'est plus possible de voir les caténaires. Cela dure près de 1 mn. Juste avant d'arriver à Halle, sur le territoire de Lembeek et à hauteur du dépôt de Colruyt, la chose donne l'impression de s'envoler à la vitesse de l'éclair en un vol oblique perpendiculaire à l'axe du train. En une seconde il ne me reste plus de cet objet qu'un petit point jaune sur la rétine. Je regarde l'heure : 17 h 42. Malheureusement, je n'ai jamais eu l'idée d'aller voir du côté opposé à celui où je regardais, pour voir de combien cet objet débordait des voitures en largeur. Pendant l'observation de cet ovni j'ai vu d'abord un avion genre DC-4 (vers 17 h 40), que je pris pour un avion militaire qui venait voir l'ovni. Mais cet avion semblait ne pas voir la chose, ou s'en désintéressait apparemment, à moins qu'il venait simplement constater ? Depuis le début de l'observation et encore pendant de longues minutes après l'observation, je voyais venir de l'est à très haute altitude, un avion de ligne. Bien sûr il n'était pas clairement visible, ce n'était qu'un point sur lequel se reflétait le Soleil. Ce point s'avançait de manière régulière. Cet avion allait d'Est en Ouest, notre train allant d'Ouest en Est. Je vis cet avion pendant 10 à 15 mn avant que dans les faubourgs de Bruxelles, les immeubles n'obstruent mon point de vue.

Durant plus de 5 ans elle travaille à une chronologie des apparitions d'ovnis depuis l'année -480 à 2000.

Elle décède le mercredi 31 à Saint-Honoré-les-Bains (France) c"Avis de décès à Saint-Honoré-les-Bains (58360)", L'Internaute.