Francis L. Ridge

Ridge
Francis L. Ridge

Ridge est coordinateur du site du NICAP.

En 1963 Ridge vit à Vincennes (Indiana). En septembre 1963 il est contacté par un capitaine de réserve de l'USAF, le CO pour le 1127ème Escadron Aérien de Réserve local, lui demandant un briefing concernant les enquêtes du NICAP sur les ovnis. Le briefing est prévu pour être donné à l'auditorium Robert Green le 16 du mois. Ridge est flatté et pense simplement que cet intérêt est du à l'accroissement de l'activité ovni dans la région, en particulier la concentrations d'ovnis de septembre 1963 ou "mini-vague" dans l'Illinois du Sud.

Son briefing couvre le sujet des ovnis en général, mais souligne la mini-vague de septembre 1963, particulièrement la partie où Blue Book envoie une équipe de Dayton pour enquêter sur les observations de l'Illinois du Sud. Des enquêtes préliminaires sont habituellement menées par un officier d'une base USAF proche. Dans ce cas cela aurait été un officier de renseignement de la base USAF de Scott, à Belleville (Illinois), près de Saint Louis. Cependant, cette fois Blue Book avait envoyé une équipe d'enquêteurs, comprenant pas moins que le directeur du projet Blue Book, le lieutenant-colonel Robert J. Friend.

Photo de la une du Wayne County Press du 18 Août 1963, où apparaissent le lieutenant-colonel Robert J. Friend (centre), le capitaine Hector Quintinilla (droite) et le sergent Charles R. Sharp venu étudier les observations de la mini-vague de l'Illinois du Sud en Août 1963
Photo de la une du Wayne County Press du 18 Août 1963

La une du numéro du 12 Août du Wayne County Press montre la photo et la légende suivante : Une équipe de physiciens de l'Air Force était à Fairfield cette semaine pour examiner les récits de lumières dans le ciel de la semaine dernière. Ils en lisent ici dans toute la presse... Le Lt. Col. Robert J. Friend (centre), le Capt. Hector Quintanilla, droite et le Sgt. Charles R. Sharp. Ce équime examina l'automobile Austin du garçon pour y chercher des radiations dans la poursuite à voiture de la ville de Wayne et enquêta quelques 60 à 70 incidents rapportés dans la région cette semaine.

Le briefing de Ridge couvre les points-clés des préoccupations au sujet des rapports sérieux d'ovnis, y compris la possibilité d'une guerre accidentelle par des hommes du radar de défense aérienne mal informés prenant des ovnis pour des missiles soviétiques au cours de dangereuses périodes d'alerte. Mais de nombreuses années plus tard, des enquêteurs trouvèrent un document mentionnant un projet gouvernemental mystérieux connu sous le nom de projet "Moon Dust" (voir le rapport du CAUS) . Ils découvrirent que la récupération d'objets tombés de l'espace, y compris des ovnis, était de la responsabilité d'une "unité spéciale" basée à Fort Belvoir (New Jersey), le 4602ème Escadron de Service de Renseignement Aérien.

Ridge était au courant de la participation du 4602ème pour deux raisons : Edward J. Ruppelt l'avait mentionné dans son livre et la Circulaire 200-2 de l'Air Force la mentionnait également. Cette dernière était une circulaire de Renseignement intitulée "Signaler un Objet Volant Non Identifié". Elle traitait seulement des questions liées aux ovnis : Le Commandement de la Défense Aérienne a un intérêt direct dans les faits impliquant des OVNIs signalés dans la IZ et a, en le 4602ème Escadron de Service de Renseignement Aérienne (AISS), la capacité d'enquêter sur ces rapports. Le 4602ème AISS est composé de spécialistes entraînés à la collecte sur site et l'enquête sur les sujets d'intérêt pour le renseignement aérien qui interviennent dans la région de la IZ. Ridge pense, cependant, que la partie de "collecte" se réferrait probablement toujours à des rapports et parfois à des objets qui apparaissaient finalement comme identifiés, et que tout le reset était spéculation.

Le 4602ème AISS est créé le samedi 3 janvier 1953 par la circulaire du Commandement de Défense Aérienne 24-4. La désignation de l'"unité spéciale" de Fort changera plusieurs fois. Le 4602ème devient le 1006ème AISS en juillet 1957. En avril 1960 il devient le 1127ème Groupe d'Activités de l'USAF. Cette désignation devient importante lorsque l'on cherche les documents du projet Moon Dust (voir le rapport complet de Kevin Randle) et de l'opération Blue Fly. Le projet Moon Dust est mise en place par l'USAF pour localiser, récupérer et rapporter des véhicules spatiaux descendus. L'opération Blue Fly est établie pour facilité la transmission rapide à la FTD des objets de grand intérêt technique issus de Moon Dust.

Le NICAP a toujours supecté le projet Blue Book d'être plus ou moins un voile de relations publiques, et qu'il y avait des preuves que certaines types d'équipes de projets ovnis étaient actives même après que le projet Blue Book soit fermé en décembre 1969. Mails ils savent qui sont ces personnes, et le savent depuis une source fiable : le Mémo Bolender du jeudi 20 octobre. Le Général Brigadier C. H. Bolender écrit : De plus; des rapports d'objets volants non identifiés qui auraient pu affecter la sécurité nationale sont fait en conformité aec le JANAP 146 ou le Manuel de l'Air Force 55-11, et ne font pas partie du système Blue Book. La véritable responsabilité pour les rapports d'ovnis est localisée à Langley (Virginia) et non Dayton (Ohio). Cela explique également pourquoi certains dossiers de cas importants ne sont pas trouvés dans les archives de Blue Book.

Captain Edward J. Ruppelt: "The panel didn't recommend that the activities of Blue Book be cut back, and they didn't recommend that it be dropped. They recommended that it be expanded. Too many of the reports had been made by credible observers, the report said, people who should know what they're looking at-people who think things out carefully. Data that was out of the circumstantial evidence class was badly needed. And the panel must have been at least partially convinced that an expanded effort would prove something interesting because the expansion they recommended would require a considerable sum of money. The investigative force of Project Blue Book should be quadrupled in size, they wrote, and it should be staffed by specially trained experts in the fields of electronics, meteorology, photography, physics, and other fields of science pertinent to UFO investigations."

Kevin Randle: "Then, just after the conclusion of the Robertson Panel, Blue Book was stripped of its investigative function. Sighting reports were no longer to be sent to Blue Book and ATIC at Wright-Patterson, but to the 4602d at Fort Belvoir, Virginia. A series of new regulations and special units was created that carefully spelled out who had the responsibility for UFO investigation, and it was not Blue Book. Seven months later, on August 26, 1953, the 4602d was tasked with the official investigation of UFOs under Air Force Regulation 200-2. The regulation required that all UFO reports from inside the United States be transmitted to the 4602d before they were sent on to Project Blue....an organization other than Blue Book and ATIC (would) be alerted first in a UFO report. Then the 4602d would determine if it was to be forwarded to ATIC at Wright-Patterson Air Force Base. Primary responsibility for UFO-related reports was held at Fort Belvoir, Virginia."

Randle continues: "Project Blue Book was nothing more than a public relations outfit designed to identify objects and to convince the public that something was being done. In November 1961 another policy was established by the air force in a document sent to various air force intelligence functions. It outlined the establishment of the "AFCIN Intelligence Team Personnel." It was more proof that the air force was interested in UFOs and that it has continued its investigation of them. There is a portion of the document deleted, but in paragraph 2, subparagraph c, it says, "In addition to staff duty assignments, intelligence team personnel have peacetime duty functions in support of such Air Force projects as Moondust, Bluefly, and UFO, and other AFCIN directed quick reaction projects which require intelligence team operational capabilities."

One of my experiences that indicated there was somebody in the government officially still in charge of UFO reports occurred in 1983. For some time now we have known that something very strange and important was going on in October and novembre 1975. We have proof that there were incidents that, to quote from released documents, "prompted the implementations of a Security Option 3 at our northern tier bases since 27 October." Sightings occurred at Loring AFB, Wurtsmith AFB, and then at Malmstrom AFB. In late 1983, an informant reported to me that there had been a major incident at NORAD during that same period which prompted a Security Option 5 alert and total "lock down" at "the Mountain" which houses NORAD. And some official UFO team from the Air Force investigated that incident.

The mystery of who they were is probably solved. Although it could have been Air Force OSI agents, the informant told me that the men who interrogated his group were from "the Air Force UFO division", six years after Blue Book shut down. It was very probably some offshoot of the 4602d AISS. But back in 1963 an Air Force reserve squadron which was a descendent of the 4602d was very interested in what we in NICAP knew about UFOs. But more importantly, we found that UFO investigations continued and in direct proportion to the events which may have, or was determined to have, an effect on national security.