McKinnon
McKinnon

"Solo" naît en 1966 à Glasgow (UK). Il grandit à côté d'un beau-père amateur d'ovnis qui lui transmet sa passion. En 1981, il devient membre de la BUFORA. En 1983, il découvre le film War Games dont le scénario tourne autour du piratage d'un ordinateur de l'armée américaine. C'est la révélation. Il veut en faire autant, il sera enquêteur-hacker. Il démarre ses activités en 1995 et, autodidacte, réussit assez vite.

En 2001 il est administrateur système au chômage, à Londres. Le 9 mai, impressionné par la conférence de presse du Disclosure Project de Steven Greer prétendant que le gouvernement américain a capturé des appareils extraterrestres et procédé à leur rétro-ingéniérie pour en fabriquer d'autres, McKinnon décide de tenter de pénétrer des ordinateurs militaires et aérospatiaux des USA pour y trouver des preuves. Il réussit de nombreuses intrusions, prétendant même avoir vu des images troublantes, comme celle de quelque chose d'origine non-humaine en forme de cigare au-dessus de l'hémisphère nord (mais ne pourra en fournir une copie papier ou autre, déclarant n'avoir pas su comment faire à ce moment et trop stupéfié).

Après les événements du dimanche 11, McKinnon délaisse un peu ovnis et extraterrestres pour s'intéresser à la thèse du complot et trouver par lui même des réponses aux nombreuses questions qui circulent. Devenant brouillon et un peu mégalomane selon ses propres dires, il commet un certain nombre d'erreurs : il efface par mégarde des fichiers, se met à écrire aux personnes qu'il pirate. Puis, c'est la faute fatale. Il utilise sa propre adresse email pour télécharger un programme administratif d'accès à distance.

En novembre 2002, le DoJ l'inculpe et demande son extradition. Il est maintenu en liberté surveillée, avec l'interdiction d'approcher un ordinateur relié à Internet. Les Etats-Unis demandent son extradition mais la procédure se révèle particulièrement longue car le Royaume-Uni veut l'assurance que McKinnon ne sera pas jugé devant un tribunal militaire ni incarcéré à Guantanamo. Le vendredi 5 mai 2006, il déclare à la BBC: Ce n'est pas qu'un intérêt pour les petits hommes verts ou les soucoupes volantes. Je crois qu'il y a, ou qu'il y a eu dans le passé, des vaisseaux spatiaux qui circulent sur Terre sans que le public soit au courant. En mai 2007 la Haute cour de Londres autorise son extradition outre-atlantique pour qu'il soit traduit devant un tribunal pour sabotage de systèmes cruciaux de la défense américaine. McKinnon fait alors appel devant la chambre des Lords. En juillet juillet 2008 l'appel est rejeté, et sa seule chance d'échapper à la justice américaine réside dans un appel auprès de la Cour européenne des droits de l'homme. Rejeté, à nouveau.