Suite à la mise en orbite du satellite soviétique Sputnik 1 en , le président des USA Dwight D. Eisenhower crée la Advanced Research Project Agency en avant d'éviter de se faire distancer technologiquement. Depuis cette époque sa mission est de s'assurer que les Etats-Unis maintiennent un rôle prédominant dans l'application des dernières technologies du moment aux activités militaires et d'ôter aux adversaires l'avantage de la surprise technologique. L'ARPA a également un rôle unique, effectuant ses rapports directement au Ministre de la Défense et opérant en coordination avec les acteurs de la R&D militaire, mais sans dépendre de ceux-ci. Un soutien sans faille des principaux responsables du DoD a toujours été capital pour l'ARPA, dans la mesure ou elle a été conçue comme un anathème de la structure de R&D militaire traditionnelle et, en fait, comme un contrepoint délibéré aux idées et aux approches habituelles dans le domaine.

Certaines de ses plus importantes caractéristiques sont listées ci-dessous. Au cours des années, l'ARPA a continué d'adhérer à ces principes fondateurs :

L'ARPA se focalise d'abord sur l'espace, les missiles ballistiques et la supervision d'essais nucléaires, puis en confie à John Licklider (un scientifique du MIT) un Programme de Recherche Informatique.

En l'ARPA accorde à l'IPTO un budget de 100000 $ pour créer l'ARPANet, un projet de réseau informatique reliant les universités en contrat avec elle.

En , elle est renommée DARPA.