En , le docteur Leonard Reiffel (physicien), est contacté par des gradés de l'USAF, qui lui demandent, dans le cadre d'un projet nommé "A119", d'étudier la possibilité d'explosions atomiques sur la Lune, plus particulièrement de leur visibilité depuis la Terre. L'un des objectifs serait d'impressionner les observateurs terriens de cette explosion, en particulier les soviétiques. Cette histoire est corroborée par une biographie de Carl Sagan parue en , indiquant que ce dernier fut recruté par Reiffel pour travailler sur le modèle mathématique d'expansion dans l'espace du nuage issu de l'explosion, afin de le rendre le plus visible possible. A cette époque où l'on croit que de la vie microbienne peut exister sur la Lune, Sagan remarque qu'une explosion pourrait permettre de détecter cette vie microscopique. Malgré les informations et rapports de l'époque de Reiffel, toute la lumière reste à faire aujourd'hui sur ce projet qui semble encore classifié, et ses objectifs détaillés Observer/Guardian CommonDreams.