L'affaire commence en 1894.

En 1897, une campagne de révision est lancée et les anti-dreyfusards redoublent de violence contre les juifs.

En 1898, Emile Zola publie "J'accuse", qui va faire beaucoup pour que Dreyfus soit gracié en 1899, puis réhabilité en 1906.