Analyse et implications physiques de deux photos de la vague belge

Meessen, A.: Inforespace n° 100, juin 2000, pp. 5-40

La vague d'ovnis sur la Belgique (1989-93) était remarquable à cause de l'apparition massive d'objets d'un nouveau type et d'une excellente coopération avec les autorités du pays. En outre, nous avons étudié à fond le problème de la détection radar et dans cet article, nous approfondissons l'analyse de 2 photographies surprenantes. Ce qui apparaît sur ces documents est différent, en effet, de ce qu'on avait perçu visuellement. Nous prouvons que cela résulte de la présence de lumière invisible : infrarouge dans un cas et ultraviolette dans l'autre. La lumière IR fait sans doute partie d'un système de vision nocturne, tandis que la lumière UV résulte d'une ionisation locale de l'air, liée aux mécanismes de la propulsion. On peut même dire que les grands "phares" des ovnis de la vague belge constituent un système de guidage auxiliaire. Ils peuvent également émettre des faisceaux lumineux de type "lumière solide". Il pourrait s'agir d'ondes de plasma ioniques, liées à des ondes purement électriques.