OVNI ??

Hannivig, Ron, The Miner, Jeudi 14 novembre 1974, p. 4

Home

Cela a été une semaine que Carbondale n'oubliera pas de sitôt. La cité pionnière a été remise sur la carte par un incident fantastique ayant eu toutes les attraits d'un thrilelr de H. G. Wells, mais s'étant terminé comme une farce en 3 actes.

Malheureusement, ou peut-être heureusement pour l'humanité, les attentes dramatiques qu'avaient apportées avec eux les férus d'ovnis depuis tous les états du milieu atlantique se sont révélées irréalisées. Une lanterne de voie ferrée de modèle récent fut le seul objet "étranger" trouvé dans le puits du Parc Russel, et ce ne fut "étranger" que dans la mesure où elle ne didn't match the rotted tires and rusted auto hulks that grace this cesspool que les médias furent assez courtois pour qualifier d'"étang". Et, encore une fois, de quelconques "petits hommes verts" auraient sûrement été dévorés par l'acide sulfurique s'infiltrant dans l'eau.

Il existe toujours une spéculation rampante chez le grand public, cependant, que toute l'histoire de l'ovni reste encore à raconter. Ce scepticisme nous a même affectés ici au Miner, une partie de notre équipe maintenant fermement qu'il y a toujours quelque chose là-bas. La crédibilité des autorités de Carbondale est remise en question par un large segment du public, convaincu que la lanterne a été placée dans l'étang afin de diminuer la curiosité du public.

A un moment comme celui-ci il serait logique d'identifier les sources d'un tel scepticisme. Une partie de celles-ci doit sûrement être l'excitation générale du weekend qui multiplie les récits contradictoires de la même histoire, et la loi universelle de la rumeur qui dit que si la 1ère personne voit un gros chien noir mordre une petite fille, au moment où la nouvelle atteint la 10ème personne elle a été déformée en un petit chat brun griffant un adolescent. Ce sont des tendances naturelles dans une société qui place de l'importance dans le sensationalisme, où les gens préferent raconter une rumeur qu'il viennent d'entendre dans attendre de vérification.

Mais ces tendances naturelles envers la rumeur déformée peuvent être amplifiées ou minimisées en fonction de la situation. Faire savoir aux gens dans un cinéma bondé qu'un système d'arrosage automatique est en fonction découragera la panique si de petits malins disent "au feu." De la même manière, être ouvert et honnête depuis le tout début aidera à décourager la rumeur et la spéculation dans une situation inflamatoire comme nous en avons eu à Carbondale au cours du week-end dernier.

It is in this respect that the Carbondale Police Department made several mistakes, although overall their performance was exemplary. At various times during the weekend, and on Monday, certain actions were taken taht could easily be interpreted by a suspicious populace as accompanying a "cover up". Perhaps the major mistake involved the expulsion of the press from the pond site. Cette action, bien qu'étant probablement le résultat légitime de la frustration générale de contrôler les grandes foules, fut néanmoins peu sage et certainement contre-productive par rapport au but global de passer là-dessus aussi vite que possible.

Avant tout, la presse a le droit d'être sur le site à tous moments. Il est facile de voir où le grand public devrait être restreint pour des raisons de sécurité, mais la presse a la responsibilité d'être en main comme les yeux et les oreilles des gens. En excluant la presse pendant une courte période la police obstruait le rôle traditionnel des médias dans une société libre.

Mais encore plus important, garder la presse en dehors de tout cela ne pouvait que mener à de la spéculation quant à ce qui se passait sur le site alors que personne n'était là pour regarder. Des rumeurs ont été bourgeonné jusqu'à avoir pour effet que quelqu'un ait vu un officier de police jeter la lanterne dans l'eau, que la lanterne ait été installée afin de détourner l'attention du public de l'histoire du siècle.

Nous ne pensons pas qu'une quelconque supercherie ait eut lieu, et nous pensons que tous signalements de quiconque installant la lanterne doivent être considérés avec suspicion, mais nous pensons aussi que la police a laissé libre court à répandre une rumeur sauvage en dégageant la zone aussi arbitrairement.

Ceci fut la faute principale que nous avons trouvé dans la gestion de l'incident du Parc Russel, mais l'indiscrétion fut magnifiée par d'autres exemples tout au long du weekend. Ceux-ci incluent le chef de la police en poste insistant explicitement sur le fait qu'aucun coup de feu ne fut tiré sur la lumière luisante dans l'étang, alors que des témoins indiquent clairement avoir vu un officier tirer et décharger son revolver. Des exemples comme ceux-ci, bien que très insignifiants pris seuls, créent un fossé de crédibilité défini qui pourrait finalement mener à une suspicion et une hystérie de masse.

Au-delà de ces fautes, cependant, nous pensons que la police doit être félicitée. Ils ont dirigé les opérations sur un site sur lequel était focalisée l'attention du monde, tout en accomplissant leur tâche normale de maintien de la paix et de l'ordre dans la communauté dans son ensemble.

Personne ne fut blessé sur les lieux, grâce à la police de Carbondale, et en particulier grâce à la Patrouille Aérienne Civile. N'oublions pas les diverses compagnies de pompiers qui ont réalisé un service excellent et prouvé que la Vallée est prête à tout type de situation qui pourrait survenir, quel que soit son aspect bizarre ou inhabituel.

Home