Foudre en boule

Driscoll, Charles B.: "The World and All" in The Winona Republican-Herald de Winona (USA), 5 juillet 1932 Guenther, Daniel: "1932: ball lightning / Charles B. Driscoll", Magonia Exchange, 26 septembre 2007

Home
L'article d'origine

Feu Charles Fort, qui écrivit Le livre des damnés et d'autres intéressantes collections de circonstances extraordinaires, accusait les scientifiques d'utiliser des explications ridicules pour des choses et des phénomènes sur lesquels ils ne savaient rien. Bien que je ne puisse suivre M. Fort sur l'ensemble de son scepticisme à l'égard des données scientifiques, je pense qu'il avait raison dans sa conclusion qu'un scientifique irait par 3 fois autour de la grange de Robin des Bois, chanting un étrange jargon, plutôt que d'admettre qu'il existe une chose telle qu'une merveille naturelle qu'il ne peut expliquer.

Prenez la foudre en boule. Pendant des générations les scientifiques ont essayé de faire croire au monde que la foudre en boule était une illusion d'optique. Parce qu'ils n'avaient pas d'explication pour la foudre en boule, ils dirent qu'une telle chose n'existait pas.

Maintenant, j'ai eu de nombreuses lettres de personnes témoignant d'expériences personnelles avec la foudre en boule.


Dans un numéro récent de American Mercury, Charles Fitzhugh Talman, météorologue, discuste de la foudre en boule, admets qu'il n'y a pas d'explication généralement acceptée à son sujet et, après avoir répété le témoignage de plusieurs personnes ayant vu le phénomène à portée de main, évacue le vieux spectre de l'illusion d'optique. La lumière d'un éclair de foudre extraordinaire, dit-il, pourrait avoir été prise pour de la foudre en boule par de nombreux observateurs, si on l'explique par son reflet sur un bassin ou un pan de fenêtre.

Je considère un peu moins les scientifiques chaque fois que je lis de tels efforts puérils pour esquiver le nécessaire, Je ne sais pas.

La fusion d'un fil conducteur par un bolt d'éclair ordinaire pourrait aussi avoir amené les gens à croire qu'ils avaient vu de la foudre en boule, pense l'instruit M. Talman.

Il devrait lire certaines de mes lettres d'observateurs ayant vu de la foudre en boule et en étaient assez près, loins de fused fires et bassins d'eau.

Seul un scientifique s'aventurerait à proposer des explications aussi folles de phénomènes bien observés. D'autres personnes seraient humaines et diraient, Oui, il existe indubitablement un telle chose étrange, mais je ne sais absolument rien de ce que c'est.


Mme H. G. Lewis, de Chicago, est l'un des mes correspondantes qui a vu de la foudre en boule.

J'ai vue le phénomène pour la 1ère fois en octobre 1927, m'écrit-elle. C'était chez moi, sur Greenwood avenue. Le jour avait été étouffant, et un gros orage électrique arriva entre 19:00 et 21:00. J'allais à une fenêtre et threw up the sash, pour voir l'orage. Il pleuvait des torrents. Soudain, un éclair aveuglant, un crash, et l'air devant ma fenêtre était plein de boules tournoyantes de tailles diverses. Certaines aussi grandes que des oranges, d'autres aussi petites que des oeufs de merles. C'était fini en 2 s environ. Une autre femme de notre voisinage me dit qu'un ami à elle a vu l'apparition aussi.

Bien sûr, les scientifiques peuvent dire que Mme Lewis souffrait d'une illusion d'optique. Nombre d'entre eux diraient plutôt que cela que c'est naturel et, Quelle merveille ! Non, je n'ai aucune idée de ce qui a a bien pu être la cause ou la nature du phénomène que vous avez vu.

(Copy't 1932, McNaught Syndicate, Inc.)

Home