Le 5 décembre 1948 à 21:30, une lumière verte et brillante se manifeste près d'un C-47 Dakota de l'USAF et d'un autre avion de ligne, au-dessus du Nouveau-Mexique. Les hommes d'équipage du C-47 voient l'arc de lumière orienté vers eux. Ils conviennent avec le capitaine de l'avion de ligne de signaler l'apparition à la base aérienne de Kirtland. C'est la 2ème fois qu'ils observent une lueur verte mystérieuse sur ce vol. A 21:35 un DC-3 Dakota de Pionner Arlines transmet par radio à Kirtland un signalement semblable. La lueur verte s'est dirigée droit sur l'avion, forçant le pilote à l'éviter par une manoeuvre. Lorsque l'avion atterrit à Albuquerque, l'équipage est interrogé par des agents du renseignement de l'USAF. L'enquête montrera que 5 boules lumineuses vertes (green fireballs) ont été observées ce jour-là.

Observation de boule lumineuse verte le 24 février 1950 près de Datil
Observation de boule de feu verte le 24 Février près de Datil

Les boules de feu vertes seront étudiées lors d'une conférence militaro-scientifiques aux LALN. Parmi les scientifiques réputés invités, certains comme Joseph Kaplan considèrent qu'il s'agit de météores particuliers mais bien naturels tandis que d'autres comme Lincoln La Paz trouvent leur trajectoire trop plane, leur couleur trop verte pour être naturels. Aucun débris ne sera d'ailleurs retrouvé sur les lieux d'impact théorique "Conference on Aerial Phenomena", LANL, 1949 Hynek, J. A.: "Interview avec des astronomes", Rapport n° 4 du projet Stork. Leon Davidson, lui aussi, considèrera par la suite qu'il s'agissait d'expériences de météores artificiels. Cependant ces dernières objections ne se révèlent pas suffisamment convaincantes et le phénomènes est supposé naturel, au bout de 2 jours de réunion. En tant que tel, son étude est confiée au Laboratoire de Recherche de l'USAF de Cambridge, dans le cadre du projet Twinkle Ruppelt, E. J.: "Green Fireballs, Project Twinkle, Little Lights, and Grudge", The Report on Unidentified Flying Objects, 1956.

Le 24 février 1950, près de Datil (Nouveau Mexique), observation de boule lumineuse verte depuis un poste d'observation de l'USAF. Le projet Twinkle, manquant de moyens, se révèle incapable d'effectuer des mesures photographiques du phénomène, et il est abandonné au début de la guerre de Corée.

En 1968, William Hartmann propose dans le rapport Condon que les boules de feu vertes aient pu être causées par des impacts de météores sur la Lune projetant des débris entrant dans l'atmosphère terrestre Hartman, W. K.: "Processes of Perception, Conception, and Reporting", Scientific Study of Unidentified Flying Objects, 1968.

Références :