Un objectif majeur de ce projet fut de recueillir des informations de la part d'autres états afin d'évaluer le périmètre du phénomène des mutilations de bétail. A en juger par la couverture media, je savais que des mutilations avaient été signalées dans des états de tout le pays. Afin d'évaluer ces incidents, je contactais le gouverneur de chaque état en demandant des informations, ainsi que 9 vétérinaires affiliés à 8 laboratoires de diagnostic d'état.

Ceux-ci incluent le Laboratoire de Diagnostic Médical Vétérinaire, la Faculté de Médecine Vétérinaire et de Science Biomédicale de l'Université d'état du Colorado ; le Laboratoire de Diagnostic Vétérinaire de l'Université d'état de l'Iowa ; Le Laboratoire de Diagnostic de la Faculté de Médecine Vétérinaire de l'Université d'état du Kansas ; le Laboratoire de Diagnostic Vétérinaire de la Faculté de Médecine Vétérinaire de l'Université du Missouri ; le Laboratoire de Diagnostic Vétérinaire du Montana ; le Service de Diagnostic Vétérinaire du Nouveau Mexique de l'Université d'état du Nouveau Mexique ; et le Laboratoire Vétérinaire de l'Université d'état du Dakota du Sud ; et le Laboratoire Vétérinaire des Texas A & M. Les rapports complets qui me furent fournis par ces laboratoires sont contenus dans l'annexe.

Comme dans le Nouveau Mexique, les récits de journaux de ces états tendent aussi à insister sur la nature bizarre et mystérieuse des mutilations de bétail. De la même manière, les données que j'ai reçues d'enquêteurs et vétérinaires professionnels qualifiés, en particulier ceux affiliés à des laboratoires de diagnostic animal, confirment les conclusions que j'ai atteintes — que la grande majorité des mutilations signalées sont induites par des charognards.

Dans 3 de ces états — le Colorado, le Montana et l'Arkansas — le phénomène de mutilations de bétail ressemble à celui décrit au Nouveau Mexique en termes du grand nombre de cas signalés et de l'hystérie, et de l'intérêt que ces incidents ont généré. De plus, certains incidents rapportés dans ces états ont contribué de manière substantielle au folklore entourant le phénomène des mutilations. Un 4ème état — l'Oklahoma — est aussi intéressant en ce que le problème de mutilations de bétail fit l'objet d'une enquête en par une task force officielle. Je commencerai ainsi mon évaluation des données obtenues d'autres régions avec une discussion des incidents ayant eu lieu au Colorado, Montana, Arkansas et Oklahoma.

Ceci sera suivi d'une synthèse des informations obtenues de la part des 19 autres états qui me fournirent des données sur les mutilations de bétail. 7 états ne répondirent jamais à ma demande. Quant aux 20 états restants, les responsables que je contactais m'informèrent que leur état n'avait eu aucune mutilations tel que défini par ce projet, ou qu'ils ne gardaient pas de statistiques centralisées sur le problème. Ces états, qui ne seront plus mentionnés, incluent l'Alaska, la Californie, le Connecticut, la Floride, Hawaii, l'Indiana, le Maine, le Maryland, le Massachusetts, le Michigan, le Mississippi, New York, la Caroline du Nord, l'Ohio, la Pennsylvanie, la Caroline du Sud, le Vermont, la Virginie, Washington et la Virginie Occidentale.