Au début des années 1970s, un nouveau phénomène dérangeant fut signalé aux Etats-Unis — un phénomène qui se répandit dans l'Amérique rurale, déroutant fermiers comme représentants de l'ordre. Des nombres croissants de bétails étaient trouvés morts et mystérieusement mutilés. Ce phénomène commença a bénéficier d'une couverture considérable dans les media. Au Colorado, ce fut le sujet d'actualité de l'année en . Des articles parurent dans les magazines nationaux, et plusieurs livres furent écrits sur le sujet.

Selon certaines estimations, en , 10000 têtes de bétail avaient été mystérieusement mutilées. Parmi les états qui avaient été affectés par ce phénomène, le Nouveau Mexique avait été inhabituellement "durement touché". Depuis , plus de 100 cas avaient été signalés. Les rapports du Nouveau Mexique, comme ceux venus d'autres parties du pays, décrivent les mutilations comme caractérisées par l'ablation chirurgicale précise de certaines parties de l'animal, en particulier les organes sexuels et le rectum. Les prédateurs, dit-on, évitent la carcasse, dont on dit qu'elle est dénuée de sang. Les récits de mutilation sont souvent accompagnés d'observations d'hélicoptères étranges ou ovnis. Le lien entre ovnis et les incidents du Nouveau Mexique est de plus étayé par les prétendues découvertes de carcasses avec des pattes cassées et des marques visibles d'attaches, indiquant à certains enquêteurs que les animaux sont soulevés dans les airs en un autre endroit où ils sont mutilés, puis rapportés à l'endroits où ils ont été trouvés. Cette conviction est de plus étayée par 2 signalements supplémentaires — un des cas où la corne de vache restait plantée dans le sol comme si l'animal avait été lâché là ; l'autre d'un boeuf trouvé dans un arbre à 5 pieds au-dessus du sol Coates 1980.

Bien que des mutilations aient été signalées dans tout l'état, un grand nombre de cas ont eu lieu dans le comté de Rio Arriba, qui se trouve sous la juridiction légale du 1er District Judiciaire. Selon l'information fournie au bureau du procureur du district, avant la présente enquête, plus de 60 mutilations ont été signalées dans ce comté. Cela représente une perte estimée de 18000 $, une somme considérable pour un comté aussi économiquement affecté que Rio Arriba. La préoccupation de ceux dont le bétail a été victime de ce phénomène est compréhensible, en particulier lorsqu'il ne semble y avoir aucun motif évident aux crimes.

En réponse aux réactions de résidents de la région, Eloy F. Martinez, procureur du 1er District Judiciaire, décida qu'une enquête plus poussée sur ce phénomène était justifiée. Sur la base des éléments disponibles, ces mutilations de bétail semblaient constituer un problème de maintien de l'ordre, un avis partagé par le sénateur Garrison Schmitt, qui à l'époque tentait de faire démarrer une enquête fédérale. Selon la définition légale, cependant, le crime commis n'est pas grave ; il s'agit d'une infraction. Selon la section 30-18-2 des Statuts Annotés du Nouveau Mexique, Compilation de , tel qu'amendé :

Quiconque commet une blessure à des animaux est coupable d'une infraction. La blessure d'animaux consiste à empoisonner, tuer ou blesser volontairement et avec malveillance tout animal ou volaille domestiquée, qui est la propriété d'un autre.

Le , le bureau du procureur du 1er District Judiciaire, soumit une proposition de subvention à l'Administration d'Assistance au Maintien de l'Ordre (LEAA) demandant 44170 $ pour financer une enquête sur les mutilations de bétail au Nouveau Mexique. La subvention fut accordée au printemps. A cette époque le problème des mutilations au Nouveau Mexique avait été catapulté dans la lumière nationale suite à une conférence spéciale sur les mutilations de bétail menée par le sénateur Schmitt. Des enquêteurs privés et officiers de maintien de l'ordre de plus de 10 états assistèrent à la conférence, qui se tint le à Albuquerque . C'est plusieurs jours après cet événement largement relayé que le bureau du procureur du district reçut l'information que la subvention du LEAA avait été accordée.

Je fus recruté peu après pour diriger l'enquête, qui devait commencer le , et durer jusqu'au . La subvention spécifiait que le projet devait employer un directeur ayant au moins 20 ans d'expérience comme directeur d'enquête, était familier des et avait accès aux meilleurs laboratoires d'analyses, et possédait des talents de communication établis avec les agences fédérales, d'état, et de maintien de l'ordre locales.

En examinant mon curriculum, le procureur du district considéra que je répondais à l'ensemble des qualifications pour le travail. Ce curriculum inclut 28 ans comme agent spécial pour le FBI, dont 10 ans dans le contre-espionnage, luttant contre le Renseignement Soviétique et Satellite. Les 18 ans restants étaient dans le domaine criminel — dont 15 presque exclusivement consacrés à enquêter sur des attaques de banque et autres crimes de violence majeurs. Mes nombreuses expériences impliquèrent des affectations dans les Etats-Unis continentaux comme à l'extérieur.

1 For the sake of brevity, the term "human-induced" mutilation will be used to designate those mutilations performed with the aid of knives or other sharp instruments.

>