Jean-Claude Bourret : "enfin, j'ai vu un OVNI"

Nostra, 25 octobre 1978.

Home
L'article d'origine
L'article d'origine

Cette fois j'en ai vu un moi-même !

Jean-Claude Bourret qui, depuis 5 ans, se passionne pour les phénomènes ovni, qui a interrogé des centaines de témoins et publié 3 ouvrages sur la question, n'avait pas encore eu droit lui-même, jusqu'à ces derniers temps, au spectacle d'une apparition d'"objet étrange" dans le ciel.

Le jour est venu, enfin, où il lui fut donné de faire sa propre observation. C'était le lundi 18 septembre dernier et voici comme il nous conte l'aventure.

J'étais en vacances chez mon père, à Langogne, dans la Lozère. Nous nous promenions ensemble, dans la campagne, alors que le soleil déclinait. J'avais emporté, à tout hasard, un appareil photo.

A un moment donné nous avons eu l'attention attirée par un ballon-sonde assez haut dans le ciel. C'était un engin classique, pourvu des dispositifs d'enregistrement qui permettent d'apprécier la situation météorologique à un moment précis.

Rien d'extraordinaire, donc. Mais nous avons longuement suivi du regard l'évolution de ce ballon. Et c'est ce qui nous a permis de faire, quelques minutes plus tard, une observation autrement intéressante. Nous avons vu très distinctement un objet en forme de cigare et de teinte bleu métal passer tout près de l'engin météo, puis le dépasser en décrivant une légère courbe qui le rapprochait du sol. Sa vitesse était très grande. Sa couleur a viré en cours de trajet. Il y eut plusieurs teintes successives allant jusqu'au rouge vif.

J'ai sorti, bien sûr, mon appareil photographique et j'ai prix quelques clichés.

Mais nous n'étions pas au bout de nos surprises : nous avons, bientôt, revu l'objet mystérieux. Il s'élevait, à présent, et paraissait se diriger vers le ballon-sonde.

Cette fois les choses furent beaucoup plus sérieuses puisque nous avons eu le droit à une demi-heure d'observation : la "chose" évoluait à des vitesses diverses autour du fameux engin météo et je pus alors photographier à plusieurs reprises.

Quand tout fut fini, je me retrouvais dans l'était d'esprit que m'avaient exprimé pratiquement tous les témoins qu'il m'avait été donné d'interroger : s'agissait-il bien d'un ovni ? Allait-on croire mon récit ? Fallait-il faire le plus vite possible un rapport...

Dès le lendemain matin je portai ma pellicule au photographe du lieu en lui demandant de la développer de toute urgence. Je retournais à l'endroit de la veille, mais sans rien relever d'intéressant. Et je passais, enfin, à la gendarmerie.

J'y appris que 2 personnes avaient vu, elles aussi, à la même heure et dans la même zone, l'objet qui nous avait intrigué, mon père et moi. l'un avait eu le temps de se munir de jumelles et l'autre d'une longue-vue. Leurs descriptions correspondaient exactement aux nôtres.

Je fis ma petite enquête personnelle pour savoir s'il n'y avait pas eu de tirs de fusées dans la région. Non, il n'y avait rien eu de tel. D'ailleurs, la trajectoire d'une fusée est de 45 °, donc très différente de celle décrite par l'"objet".

Je fus, l'après-midi même, en possession de mes photos. mais là ce fut une grande déception ; on distinguait à peine un point minuscule sur chaque image, il aurait fallu, certes, un appareil plus perfectionné, et surtout, un tout autre objectif.

Ce que j'ai vu ne fait que me conforter, il va de soir, dans mes convictions et renforcer ma foi dans le sérieux des témoignages précédemment recueillis. Je vais reprendre sans tarder l'étude de ce fameux dossier ovni.

Jean-Claude Bourret l'aurait fait, de toute manière, même si cet événement n'était pas survenu : le directeur du CNRS, qui est de ses amis, lui a, en effet, signalé lui-même des passages dans le ciel d'objet non-identifiés.

Allons-nous trouver prochainement en librairie un nouveau livre du sympathique présentateur du journal télévisé ? C'est totu à fait vraisemblable. Et c'est une très bonne nouvelle pour ceux — de plus en plus nombreux — que passionnent ces mystères de notre ciel.

Home