Introduction

Home  >  Un exemple d'analyse de clichés d'OVNI : l'étude des photographies de McMinnville

En juin 1950, un article parut dans un journal local de McMinville (dans l'état de l'Oregon aux USA). Il relatait l'observation faite en plein jour par un couple de fermiers de la région : il s'agissait d'un objet volant discoïdal que les témoins avaient non seulement observé mais aussi photographié à 2 reprises. Les photos étaient publiées. Ces photographies parurent ensuite dans le magazine Life le 26 juin 1950 et dans beaucoup d'autres journaux et revues spécialisés sur les ovnis.

L'étude scientifique de cette observation n'a cependant jamais été entreprise avant qu'elle fut abordée par la Commission Condon en 1966 (l'annexe 1 rappelle les circonstances de la mise en place de cette Commission). Elle y fut confiée au professeur William K. Hartmann, docteur es sciences (astronomie), professeur assistant au Laboratoire Lunaire et Planétaire de l'Université d'Arizona, consultant de la Cie North Americain Aviation pour le projet "LESA" de la NASA et membre du groupe des Sciences Géophysiques pour le Programme Post Apollo. Sa spécialité est la photoanalyse lunaire et planétaire (il a exercé à Mexico, Hawaï et en Arizona).

On trouvera en annexe 2 la traduction complète de son rapport d'analyse, tel qu'il fut publié dans le rapport final de la Commission (pages 396 à 407 de l'édition de Poche).

En 1974, dans une lettre intitulée "UFO's Explained", Philipp Klass et Robert Scheaffer, sans entreprendre une étude très approfondie des clichés, attribuèrent les résultats de Hartmann à un défaut (ou à un dépôt gras) sur l'objectif et à une falsification des témoins.

Plus récemment, un spécialiste de l'étude des clichés photographiques : Bruce S. Maccabee, reprit l'analyse des négatifs en incluant une étude de la diffusion due à l'objectif. L'annexe 3 est une traduction du Rapport d'Etude correspondant.

On pourra constater, à la lecteur de ces résultats de recherche, combien l'analyse des clichés est délicate. Néanmoins, il paraît difficile de ne pas partager les conclusions identiques de Hartmann et de Maccabee qui, après un effort considérable, arrivent très prudemment (mais avec un très haut degré de confiance) à dire que l'objet photographié était situé à plus de 1 km de distance et mesurait quelques dizaines de mètres de diamètre.

Néanmoins j'ai repris personnellement cette analyse récemment et conclu avec une très haute probabilité que les témoins avaient photographié une petite maquette faite en un matériau translucide et suspendue par un fil (invisible sur les clichés) à des câbles électriques.

On trouvera mon analyse dans l'annexe 4.

Ceci illustre les difficultés liées à l'analyse des clichés diurnes d'OVNI.

Home  >  Un exemple d'analyse de clichés d'OVNI : l'étude des photographies de McMinnville