Signalements d'ovnis "anciens"

Rosenberg, Samuel

La sélection d'"anciens" signalements d'ovnis qui suit est principalement extraite de divers livres écrits par des ufologues contemporains. Tous pensent que les "soucoupes volantes" existent réellement, et offrent diverses spéculations quant à leur origine, mode de "vol" et signification.

-213 : A Hadria un "autel" a été vu dans le ciel, accompagné de la forme d'un homme habillé de blanc. Un total d'une douzaine de telles observations entre 222 et 90 avant J.-C. peut être listé, mais nous avons éliminé beaucoup plus d'observations car nous avons pensé qu'elles pourraient être mieux interprêtées comme des méprises avec des météores ou des phénomènes atmosphérique aVallée, Jacques: 1965.

-218 : Dans la province d'Amitemo en de nombreux endroits furent vus les apparences d'hommes en vêtements blancs, de loin. Le globe du Soleil devint plus petit. A Præneste des lampes luisantes du ciel. A Arpi un bouclier dans le ciel. La Lune contended with the sun et pendant la nuit 2 lunes furent vues. Des vaisseaux fantômes apparûrent dans le ciel bTrench, 1966.

-100 : Pline mentionne les étranges boucliers dans le volume 2 de Histoire Naturelle, chapitre 34 : "Dans le consulat de Lucius Valerius et Ganius Valerius (vers 100 avant J.-C.) un bouclier brûlant éparpillant des étincelles traversa le ciel au coucher du Soleil d'est en ouest" cGreen, 1967.

742-814 : Durant le rêgne de Charlemagne, un vaisseau spatial emporta des habitants de la Terre pour leur montrer un peu la manière de vivre des gens de l'espace. Ces événements sont décrits dans les Discours du Comte de Gabalis dTrench, 1966.

Cependant, lorsque le vaisseau spatial revint ramenant les gens de la Terre qu'ils avaient emportés, la population fut convaincue qu'ils étaient vraiment des membres du vaisseau spatial qu'ils considérèrent comme des sorciers.

1270 : Bristol, Angleterre : Dans Otto Imperialia, Livre 1, chapitre 13, Gervase de Tillbury écrivit sur un appareil aérien au-dessus d'une ville. L'appareil accrocha une ancre dans le steeple d'une église et un occupant du vaisseau scampered down d'une échelle pour libérer le device. L'homme fut lapidé par une foule et asphyxié dans l'atmosphère de la Terre. Le "corps du démon" est décrit comme ayant été brûlé. Cette histoire peut être trouvée dans plusieurs livres sur les ovnis, et est citée ici de Let's Face the Facts about Flying Saucers (1967) par Warren Smith et Gabriel Green, Président du Amalgamated Flying Saucer Clubs of America.

1561 : A Nuremberg, le 14 avril 1561, de nombreux hommes et femmes virent des boules rouge-sang ou bleêtres ou noires et des disques circulaires en grands nombres au voisinage du Soleil levant. Le spectacle dura 1 h et sembla tomber au sol comme s'il était tout en feu et que tout fut consumé en une grande brume (cité d'un texte médiéval trouvé dans les Annals of Nuremburg par C. R. Jung).

dimanche 7 août 1566 : Des virent une foule de boules noirs à haute vitesse vers le Soleil, elles firent un demi-tour, entrèrent en collision les unes avec les autres comme s'il elles se combattaient. Un grand nombre d'entre elles devint rouge et flamboyant et there after they were consumed and then the lights went out (cité par le Dr. Jung des Annals of Basle).

vendredi 6 mars 1716 : L'astronome Halley vit un object qui illumina le ciel pendant plus de 2 h de telle manière que vous pouviez lire un texte imprimé à la lumière de cet objet. L'heure de l'observation était 19:00. Après 2 h la luminosité du phénomène fut ré-activée comme si du nouveau carburant avait été jeté dans un feu eVallée, 1965.

Il y a des centaines d'observations de lumières étranges astronomiques, que l'on peut trouver dans les livres modernes consacrés aux ovnis. Par exemple, Jacques Vallée, cite ce qui suit du Journal of Natural History and Philosophy :

J'ai vu de nombreux météores se déplacer autour du bord d'un nuage noir d'où des éclairs clignotaient. Il y avait comme des dazzling specks of light, dançant et traipsing à travers les nuages. Un d'entre eux augmenta de taille jusqu'à devenir de la brillance et la magnitude de Vénus, par un soir clair. Mais je ne pouvais aucun corps dans la lumière. Il se déplaçait avec une grande rapidité, et colla au bord du nuage. Puis il devint stationnaire, atténua sa splendeur, et disparût. Je vis ces lumières étranges pendant des minutes, pas des secondes. Pendant au moins 1 h, ces lumières, si étranges, jouèrent dedans et dehors du nuage noir. Aucun éclair ne vint des nuages où ces lumières jouaient. Alors que les météores augmentaient de taille, ils semblaient descendre...

Cette observation fut faite par John Staveley, un astronome, à Hatton Gardens, Londres, le 10 août 1809 et rapportée dans le Journal of Natural History and Philosophy and Chemistry fVallée, 1965.

1820 : Francis Arago, dans les Annales de chimie et de physique, écrivit : concernant les observations à Embrun, France : "de nombreux observateurs ont vu, durant une éclipse de la Lune, d'étranges objets se déplaçant en lignes droites. Ils étaient espacés de manière égale, et restaient en ligne lorsqu'ils faisaient des virages. Leurs mouvements montraient une précision militaire" gVallée, 1965.

Les lumières dans l'obscurité de la Lune sont considérées comme étant des ovnis vaisseaux spatiaux par de nombreux ufologues. Fort en cite de nombreux, et en voici quelques-uns :

novembre 1668 : Une lettre de Cotton Mather à M. Waller de la Royal Society datée à Boston, 24 novembre 1712 (aujourd'hui à la Bibliothèque de la Société historique du Massachusetts, Boston) fait référence à l'étoile sous le corps de la Lune, et dans ses Cornes... vue en Nouvelle Angleterre au mois de novembre 1668 hLowes, 1927.

1783 : Dans Philosophical Transactions (Volume LXXVII) for 1787, le grand astronome William Hershel rapporte un point brillant vu dans l'obscurité de la Lune... qui vu dans le télescope ressemblait à une étoile de la 4ᵉ magnitude telle qu'elle apparaît à l'oeil nu iLowes, 1927.

1794 : Dans Philosophical Transactions, 1794, un total de 7 lettres dans les volumes 26 et 27, signalant des lumières dans la portion sombre de la Lune. L'observation principale fut communiquée par l'astronome Royal, le révérend Nevil Maskelyne, sur les observations de Thomas Stretton, qui vit le phénomène dans Saint John's Square, Clerkenwell, Londres. Dans une autre lettre à la Royal Society, un certain Wilkins rapporte son "observation" en des termes tout à fait semblables à ceux utilisés par nombre de ceux déclarant avoir vu des ovnis. J'étais, écrit Wilkins, comme it were, rivé au point où je me trouvais, during the time it continued, et adoptais toute méthode que je trouvais pour me convaincre que ce n'était pas une erreur de perception, y compris le témoignage de quelqu'un qui passait et dit que c'était une étoile jLowes, 1927. Je suis tout à fait certain, ajoute-t-il dans sa 3ème lettre, de ce point apparaissant à l'intérieur de la circonférence du cercle de la Lune. M. Stratton déclara que c'était une lumière comme une étoile, aussi grande qu'une étoile, mais pas si brillante, dans la partie sombre de la Lune kLowes, 1927.

juillet 1868 : Dans Lo! de Charles Fort, cité par Jacques Vallée (1965) à Capiago, Chili, une construction aérienne émettant de la lumière et dégageant un bruit de moteur est interprétée localement comme un oiseau géant aux yeux luisants, couvert de grandes écailles cliquetant pour émettre un bruit métallique.

22 mars 1870 : Une observation est faite à bord de la Dame du Lac dans l'Océan Atlantique. L'objet était un disque de lumière de couleur grise. Ce qui semblait être la partie arrière était entourée d'un halo, et une longue queue émanait du centre. Cet ovni fut observé à une élévation entre 200 et 800 pendant 1/2 h. Il volait contre le vent et le capitaine Banner en fit un dessin lVallée, 1965.

vendredi 24 avril 1874 : En la date sus-citée, un professeur Schafarick de Prague vit "un objet de nature si étrange que je ne sais qu'en dire. Il était d'un blanc aveuglant et traversa lentement la face de la Lune. Il resta visible par la suite mAstronomical Register XXIII, 206 cité par Vallée, 19.

jeudi 15 mai 1879 : En la date sus-citée, à 21:40 depuis le Vultur dans le Golfe Persique, 2 roues lumineuses géantes furent observées tournant lentement et descendant lentement. Elles furent vues pendant 35 mn, avaient un diamètre estimé de 40 m (130 pieds) et étaient espacées de 4 diamètres l'une de l'autre. Des "roues géantes" semblables furent vues l'année suivante, à nouveau en Mai, et dans la même partie de l'océan, par le vapeur Patna. cité par Vallée, (1965) de Knowledge, un journal.

Cette liste de "phénomènes étranges" pourrait facilement être étendue sur des centaines de pages. Le lecteur, s'il le souhaite, peut consulter les écrits de Charles Fort (1941) et d'autres. Au terme de tout cette lecture, il trouvera probablement que les phénomènes mystérieux restent mystérieux.

Il peut alors exercer son option de croire que les étranges phénomènes rapportés à travers les êges sont des signalements de visiteurs extraterrestres venus de planètes dont les civilisations sont infiniment plus êgées et supérieures aux nôtres. D'un autre côté, sa curiosité pourrait être aiguisée dans une direction relativement différente. Les citations d'"anciens signalements d'ovnis" par les ufologues ont une caractéristique commune hauntingly familière : les auteurs sont uniformément particulièrement non critiques quant à l'authenticité de ces rapports, tant et si bien leur présentation de ces derniers tombe bien au-delà des limites du scepticisme universitaire normal.