Cas 34 : Commandement Maritime Naval Canadien

Atlantique Nord, automne 1967

Enquêteur : Levine

Home  >  Rapport Condon  >  Sommaire  >  Etudes de cas

Résumé

Les informations obtenues dans des interviews téléphoniques d'officiers du Commandement Maritime Naval Canadien et de la GRC indiquèrent qu'un objet portant plusieurs lumières colorées glissa dans la mer avec un son de sifflement. Une recherche par bateaux et divers ne trouva aucun débris ni épave.

Enquête

Sur la base d'un rapport de James Lorenzen (APRO), les enquêteurs du projet téléphonèrent à plusieurs sources dans la région.

Un officier observateur au Commandement Maritime Naval a indiqué que les signalements indiquaient qu'un objet d'environ 60 pieds de long avec 4 lumières sur lui était partit en sifflant dans la mer ; il clignotant quand il la toucha, et une lumière blanche resta sur l'eau par la suite. Il indiqua que le signalement d'origine était venu de 2 adolescents, et que la Marine était à la recherche de l'épave. Aucun appareil ne fut porté manquant dans la région. Il mentionna également que des observations avaient été signalées tout au long de l'année.

Un brigadier-chef de la GRC indiqua que le 1er signalement était venu de 5 jeunes de 15 à 20 ans qui alors qu'ils conduisaient près de la côte avaient vu 3 ou 4 lumières jaunes selon un motif horizontal comparable en taille à un avion de bonne taille, descendant à environ 45 ° en direction de l'eau. Les témoins avaient perdu de vue l'objet pendant 10 s environ alors qu'ils dépassaient une petite colline ; puis ils virent 1 seule lumière blanche sur l'eau à peu près là où ils estimaient que l'objet avait pénétré. Ils observaient la lumière tandis qu'ils continuaient à conduire à environ 0,25 miles, pusi signalèrent l'incident au déchachement de la GRC.

2 officiers et le brigadier-chef étaient arrivés environ 15 mn plus tard, à temps pour voir la lumière sur l'eau. Elle persista encore 5 mn environ. 10 mn après qu'elle ait disparu, les 2 officiers étaient sur le site dans un canot ; un bateau des Gardes-Côtes et 6 bâteaux de pêche étaient également sur la scène. Ils ne trouvèrent que bouts de mousse larges de 30 à 40 yards que les pêcheurs ne considéraient pas comme de la mousse de marée normale ; la marée descendait, et la lumière blanche avait semblait deriver avec elle.

Le site de l'impact présumé se trouvait entre une île et la terre, à environ 200 à 300 yards au large. Apparemment personne n'avait réellement vu quelque chose entrer dans l'eau. Cependant 2 jeunes femmes conduisant sur l'île rapportèrent qu'un motif horizontal de 3 lumières jaunes s'était incliné et était descendu, et qu'alors une lumière jaune était apparue sur l'eau. Un autre témoin, à environ 2 miles du site, vit une ligne horizontale de 3 lumières rouges-orangées descendant à la vitesse d'un avion, avec un son de siffilement comme une bombe qui tombait. Il pensa que l'objet était semblable à un avion. Il disparut derrière des maisons, et le son cessa 1 ou 2 s plus tard.

Le brigadier-chef de la GRC indiqua que la lumière sur l'eau ne se trouvait sur aucun bateau, que la Recherche et Secours de l'Air n'avait aucun signalement d'appareil manquant dans la zone, et que la station radar voisine de la RCAF n'avait signalé aucune opération aérienne canadienne ou U.S. dans la zone à ce moment, pas plus que de quelconque objet radar inhabituel. La nuit était claire et sans Lune. Une recherche par des plongeurs de la Marine durant les jours suivant immédiatement l'observation ne révéla rien de probant.

5 jours plus tard le Commandement Maritime Naval informa le projet que les recherches étaient terminées. L'officier de vigie lu un rapport de la GRC indiquant qu'au moment en question un objet de 60 pieds avait été observé exploser lors de l'impact avec l'eau.

Le capitaine d'un bateau de pêche qui se trouvait à environ 16 miles du site des premiers signalements, rapporta au projet que lui et son équipage avait vu 3 lumières rouges brillantes flishing stationnaires sur l'eau, depuis le coucher du Soleil jusqu'à 23:00 environ. Le radar du navire avait montré 4 objets format un carré de 6 miles ; les 3 lumières étaient associées à l'un de ces objets. A 23:00 environ, 1 des lumières partit droit vers le haut. Le capitaine avait jugé que les objets du radar étaient des vaisseaux navals et la lumière ascendante un hélicoptère ; il n'avait pas attaché de signification particulière à ces observations jusqu'à ce qu'il entende parler des observations à la radio ; il signala alors les observations précédentes à la GRC. Cependant, la position des objets qu'il rapporta étant à environ 175 miles nautiques du site d'origine, les 2 situations ne semblent pas être liées.

Aucune investigation plus poussée par le projet ne fut considérée comme justifiable, en particulier au regard de la recherche immédiate et poussée qui fut menée par la GRC et le Commandement Maritime.

Home  >  Rapport Condon  >  Sommaire  >  Etudes de cas