Trade Wins

Fuller, John G.: Saturday Review, p. 14
L'article d'origine a"Misc Blue Book Files Roll 2", Blue Book archives, p. 325
Norman Muscarello, Davind Hunt, Eugene Bertrand et le dispatcheur

Dans notre rubrique du 2 octobre dernier, nous avons rapporté un incident à Exeter, dans le New Hampshire, impliquant un Objet Volant Non-Identifié, ou OVNI, comme la Force Aérienne aime à les appeler. Le signalement d'Exeter était intéressant non seulement parce qu'il avait été officiellement recensé par la police locale mais aussi parce qu'il avait été confirmé par 2 officiers dont le caractère et la fiabilité semblaient inattaquables. De plus, au moins 5 personnes ont observé l'objet à des altitudes allant de 20 à 100 pieds.

L'incident d'Exeter, qui eut lieu le 3 septembre 1965, a suivi une vague d'observations d'ovnis par la police d'état, tout comme au radar, en Oklahoma, Texas, Kansas, et au Nouveau Mexique, rapportée par le New York Times et d'autres journaux en août. Rien que dans la nuit du 1er août, par exemple, le télescripteur du quartier-général de la Patrouille autoroutière de l'Oklahoma ne cessait de recevoir des signalements venant de tout cet état. Les phrases étaient succintes : TROIS OFFICIERS DE SHAWNEE ONT QUATRE DES OBJETS EN VUE EN CE MOMENT, EGALEMENT UN AUTRE A SURGI DU SUD DE TECUMSEH ET VA APPAREMMENT PASSER DIRECTEMENT AU-DESSUS DE SHAWNEE.

LES UNITES 30 ET 40 DE LA PATROUILLE AUTOROUTIERE D'OKLAHOMA ONT AUSSI FAIT DES OBSERVATIONS VISUELLES . . . LA BASE AERIENNE DE TINKER A EU ENTRE UN ET QUATRE D'ENTRE EUX AU RADAR SELON LES MOMENTS ET INDIQUENT QU'ILS VOLENT TRES HAUT A APPROXIMATIVEMENT 22 000 PIEDS, CE QUI SEMBLE COINCIDER AVEC LES OBSERVATIONS VISUELLES . . . .

La même nuit où la police d'Exeter voyait leur objet énorme survoler silencieusement au niveau des cîmes des arbres à une distance n'excédant pas la taille d'un terrain de football, le chef adjoint B. E. McCoy et le sheriff adjoint Robert E. Goode patrouillaient dans une région du Texas à environ 40 miles en-dessous de Houston. Leur voiture de patrouille fut approchée par un objet lumineux qui descendit du ciel sur un champ à environ 150 pieds de la route et environ 100 pieds dans les airs. Dans un rapport à la Force Aérienne, les adjoints indiquent : Le gros de l'objet semblait être de couleur gris sombre sans autres caractéristiques distinctives. Il semblait faire dans les 200 pieds de large, et 40-50 pieds d'épaisseur au milieu, diminuant vers les deux extrêmités. Il n'y avait aucun bruit ni aucune traînée.

Le signalement dans cette rubrique de l'observation d'Exeter généra un abondant courrier de lecteurs. P. S. Hensel de Cleveland écrivit, Au cours des 16 dernières années, en particulier, des milliers d'êtres humains sains, et plus que sains comme les nombreux officiers de police, pilotes d'avions et scientifiques du monde entier, ont vu ces choses. Mais pour la Force Aérienne il s'agit d'hallucinations, d'étoiles filantes, et de planètes. Des douzaines de gens ont vu des ovnis d'un type ou d'un autre, de nombreux espèrent que leurs semblables ne les jugeront pas menteurs ou fous.

La rubrique a aussi intéressé les rédacteurs de Look, qui nous demandèrent de rédiger un article détaillé et exhaustif sur l'incident d'Exeter. G. P. Putnam, l'éditeur, fut aussi intéressé par l'incident pour un livre. En conséquence nous avons eu l'occasion de passer la plus grande partie du mois dans la région d'Exeter, à enregistrer plus de 60 interviews de gens disant avoir rencontré ces objets et livrant les récits de leurs observations qui coïncident.

L'impact total de ces interviews, dont de nombreuses avec des gens de stature non négligeable dans la communauté, ne peut être survolé ou écarté avec légèreté. Leur témoignage s'ajoute à ces choses :

While these taped interviews may add up to strong evidence, they still do not represent conclusive proof. The National Investigations Committee on Aerial Phenomena has documented thousands of sightings by trained personnel, providing impressive evidence. Speculation is that the government and the Air Force may be fully aware of the entire story but are reluctant to admit its validity because of its possible disruptive effect on people. But the truth isn't likely to remain hidden forever. In fact, many are wondering if it isn't time for the government either to explain whatever it knows, or to order a research project to investigate the phenomenon and reveal the facts.