Des objets à haute vitesse signalés dans le ciel

The New York Times, 17 janvier 1957

Home
L'article d'origine du New York Times
L'article d'origine du New York Times

WASHINGTON, Jan. 16 (AP) — Un contre-amiral à la retraite, qui fut directeur du programme de missiles guidés de la Marine, a déclaré aujourd'hui que des rapports fiables indiquaient qu'il y a des objets pénétrant dans notre atmosphère à de très hautes vitesses.

L'amiral Delmer S. Fahrney a indiqué lors d'une conférence de presse qu'aucune agence dans ce pays ou la Russie n'est capable de reproduire aujourd'hui les vitesses et les accélerations que les radars et observateurs indiquent que ces objets volants sont capables d'atteindre.

Ce sont des signes qu'une intelligence dirige de tels objets en raison de la manière dont ils volent, a poursuivi l'amiral.

Ils ne sont pas entièrement actionnés par équipement automatique, a-t-il dit. La manière dont ils changent de position en formations et se recouvrent l'un-l'autre indiquerait que leur mouvement est dirigé.

Un porte-parole de l'Air Force a indiqué qu'un service enquêtait toujours sur l'ensemble des rapports mais n'avait trouvé aucune preuve concrête qu'il y avait des soucoupes volantes. Il a déclaré qu'une majorité des rapports avaient été trouvés avoir une explication logique lors de vérifications, mais qu'un pourcentage restait inexpliqué.

L'Amiral Fahrney avait convoqué une conférence de presse à la suite de la réunion organisationnelle d'un nouveau groupe privé, le Comité National sur les Phénomènes Aériens, dont il est le président de comité.

Home