Il ne pourra jamais être prouvé que les "soucoupes volantes" n'existent pas. Cela serait vrai si les données obtenues avaient inclu des mesures scientifiques complètes des attributs de chaque observations, ainsi que des descritpions complètes et détaillées des objets observés. Il pourrait être possible de démontrer l'existence des "soucoupes volantes" avec des données ce type, si elles devaient exister.

Bien que les rapports considérés dans cette étude n'aient généralement pas contenu des mesures scientifiques des attributs de chaque observation, il a été possible d'établir certains conclusions valides par l'application de méthodes statistiques dans le traitement des données. Scientifiquement évaluées et arrangées, les données dans leur ensemble n'ont pas révélé quelques motifs ou tendances marqués. Les imprécisions inhérentes à ce type de données, en plus de l'incomplétude d'une grande proportion des rapports, aurait pu obscurcir quelques motifs ou tendances qui autrement auraient été évidents. Cette absence de relations indicatives a nécessité une étude exhaustive de facettes sélectionnées des données afin de tirer quelques conclusions valides.

Un examen critique de la distribution de caractéristiques importantes des observations, plus une étude intensive des observations évaluées comme inconnues, a mené à la conclusion qu'une combinaison de facteurs, principalement les manoeuvres rapportées des objets et la non disponibilité de données supplémentaires comme les plans de vol d'appareils ou enregistrements de lancers de ballons, à résulté en l'échec à identifier comme connus la plupart des rapports d'objets classés comme inconnus.

Une étude intensive, visant à trouver un exemple vérifié de "soucoupe volante" ou à dériver un modèle vérifié de "soucoupes volantes" (tel que défini en page 1), a mené à conclusion qu'aucun des objectifs ne pourrait être atteint en utilisant les données présentes.

Il est souligné qu'il y a eut un manque total de quelque preuve valide constituée de matière physique dans quelque cas d'un objet aérien non identifié signalé.

Ainsi, la probabilité que quelques des inconnus considérés dans cette étude soient des "soucoupes volantes" est conclue comme étant extrêmement faible, les rapports les plus complets et fiables issus des données présentes, une fois isolés et étudiés, ayant conclusivement échoué à révéler ne serait-ce qu'un modèle grossier, et les données dans leur ensemble ayant échoué à révéler quelques motifs ou tendances marqués.

Par conséquent, sur la base de cette évaluation de l'information, il est considéré comme hautement improbable que quelques des rapports d'objets aériens non identifiés examinés dans cette étude représentent des observations de développements technologiques hors de portée de la connaissance scientifique d'aujourd'hui.