La 1ère chose qui a été faite a été de calculer l'angle d'élévation du Soleil au-dessus de l'horizon et son orientation par rapport au nord vrai tel que vu par l'observateur au moment de chaque observation. Avec cette information, il pourrait alors être déterminé si une possibilité existait que l'objet rapporté puisse avoir été illuminé par la lumière du soleil. De plus, il pourrait être déterminé si un objet avait pu être un faux Soleil ou s'il y avait une possibilité de reflet spéculaire d'un appareil à la position de l'objet, donnant l'apparence d'un "disque volant".

Un programme de calcul a été mis en place et mené pour obtenir l'angle d'élévation et l'orientation du Soleil pour chaque observation. L'ensemble des informations nécessaires à ce calcul étaient disponibles sur la plate-forme des cartes IBM.

Cette information a consisté en :

  1. L'heure et la date d'observation en Temps Civil de Greenwich
  2. Les latitude et longitude de l'observateur au moment de l'observation.
Figure 39 - Diagramme d'une sphère céleste
Diagramme d'une sphère céleste

La figure 39 montre une sphère céleste sur laquelle Z représente le zénith de l'observateur, s le Soleil et N représente le pôle nord céleste.

En utilisant la date et l'heure de l'observation, les longitude et déclinaison (S) du Soleil ont été obtenues d'une éphéméride du Soleil et corrigés pour l'équation du temps. La différence entre les longitudes du Soleil et l'observateur ont été prises, et appelées l'angle horaire (HA sur la figure 39).

Alors, en utilisant la déclinaison du Soleil (S), la latitude de l'observateur (lat), et l'angle horaire (HA), l'angle (ZS) entre le zénith de l'observateur et le Soleil peut être calculé d'après la loi des cosinus de trigonométrie sphérique. Ainsi, cos ZS = cos (90 - lat) cos (90 - S) + sin (90 - lat) sin (90 - S) cos (HA).

Puisque l'angle ZS est mesuré à partir du zénith de l'observateur, l'angle d'élévation du Soleil au-dessus de l'horizon pour les observations de jour a été trouvé en prenant 90 - ZS. Lorsque le Soleil était sous l'horizon, l'angle de dépression du soleil sous l'horizon a été trouvé en prenant ZS - 90.

Ayant trouvé l'angle ZS, l'orientation du Soleil (angle B) a été obtenue d'après la formule :

sin (B)

sin (90 - S)
= sin (HA)

sin (ZS)

Tous les calculs ci-dessus ont été fait avec un équipement IBM. Les sinus, cosinus et leurs inverses ont été obtenus depuis à partir d'un deck de 9000 cartes IBM sur lesquelles 7 place Peter'' s tableaux de sinus ; cosinus et tangentes d'angles ont été perforées pour chaque 0,01 de degré de 0 à 90 °.

Figure 40 - Fréquence d'observations d'objets par angle d'élévation du Soleil, intervalles de 10 ° d'angle
Diagramme d'une sphère céleste

Au terme de ces calculs, les cartes représentant les observations d'objets ont été triées sur le signe du sinus de l'angle d'orientation. Cela a divisé les cartes en 2 groupes :

  1. les observations qui eurent lieu entre 12:00 et 00:00, pour lesquelles le sinus de l'angle d'orientation était positif ; et
  2. les observations entre 00:00 et 12:00, pour lesquelles le sinus de l'angle d'orientation était négatif.

Chacun de ces groupes a alors été trié en groupes d'intervalles de 10 ° d'angle d'élévation du Soleil, de -90 à +90. Une comptabilisation des cartes dans chaque groupe et d'après cet histogramme a été faite (figure 40). Les observations d'objets inconnus ont alors été triées, comptabilisées de la même manière, et un histogramme réalisé (voir à nouveau la figure 40).

Les points suivants devraient être notés avec attention concernant ces histogrammes :

  1. Le nombre négligeable d'observations lorsque le Soleil est entre les 10 ° du zénith et le nadir (angle d'élévation du Soleil à 90) de l'observateur est dû au fait que la latitude la plus au Sud des U. S. est plus grande que la déclinaison du Soleil au solstice d'Eté, de sorte qu'il serait impossible pour le Soleil d'atteindre le zénith ou le nadir de quelque observateur aux U. S. (où la plupart des observations ont été faites).
  2. L'heure de la journée à laquelle intervient un angle d'élévation particulier du soleil ne reste pas fixe mais varie de jour en jour. Considérez, par exemple, la variation dans les heures de lever et de coucher du soleil au cours d'une année.

Ainsi, il n'y a que 2 inférences à faire d'après cet histogramme :

  1. le fort pic d'observations peu après le coucher du Soleil, et
  2. l'absence d'augmentation des inconnus par rapport aux connus près du coucher ou du level du Soleil.

Cela semblerait écarter la possibilité que les phénomènes atmosphériques tels que les faux Soleil soient la cause principale des rapports d'inconnus, puisque de tels phénomènes ont généralement lieu lorsque le Soleil est proche de l'horizon.

Figure 41 - Fréquence des observations d'objets par Heure Solaire Locale, intervalles de 1 h
Diagramme d'une sphère céleste

L'Heure Solaire Locale a été calculée comme une étape dans le calcul de l'angle d'élévation du soleil. Elle est liée à l'angle horaire par l'équation : Heure Solaire Locale (H. S. L.) = HA/i5 + 12,00, om H. S. L. est en heures et HA en degrés.

Les cartes ont été regroupées sur la base de l'H. S. L. en intervalles de 1 h, et le nombre de cartes dans chaque intervalle a été comptabilisé. A nouveau les inconnus ont été tris et traité de la même manière. Des histogrammes ont été construits avec les résultats de ces tabulations d'observations d'objets (Figure 41). Ici, à nouveau, il existe un pic dans les premières heures du soir.

Les cartes ont alors été séparées en 7 groupes sur la base de l'angle d'élévation du soleil, comme suit :

  1. Observations de jour pour lesquelles le soleil était à plus de 10 ° au-dessus de l'horizon.
  2. Observations au coucher du soleil pour lesquelles le soleil était entre 0 et 10 ° au-dessus de l'horizon.
  3. Observations au coucher du soleil pour lesquelles le soleil était entre 0 et 10 ° sous l'horizon.
  4. Observations de soirée pour lesquelles le soleil était entre 10 et 40 ° sous l'horizon.
  5. Observations de nuit pour lesquelles le soleil était à plus de 10 ° sous l'horizon et qui n'ont pas été incluses dans le Groupe 4.
  6. Observation au lever du soleil pour lesquelles le soleil était entre 0 et 10 ° sous l'horizon.
  7. Observation au lever du soleil pour lesquelles le soleil était entre 0 et 10 ° au-dessus de l'horizon.

Ces nombres de groupes ont été perforés sur les cartes et incorporés dans le système de codage. Le nombre d'observations d'objets dans chaque group pour chaque identification a alors été tabulated et est donné dans le tableau 1.

Tableau 1 - Observation d'objets
Identification Groupe d'angle d'élévation
1 2 3 4 5 6 7
Ballon 156 17 28 83 40 0 2
Astronomique 52 6 43 236 118 9 6
Appareil 187 23 49 144 60 5 2
Phénomène lumineux 8 2 4 25 7 0 0
Information insuffisante 72 12 26 76 28 2 0
Inconnu 134 14 25 150 86 6 7
Autre 64 8 12 50 36 3 7
Total 673 82 187 764 375 25 24

D'après ce tableau, une grande majorité des observations d'objets connus du Groupe 1 (343 sur 467) sont soit des appareils soit des ballons. Dans les Groupes 4 et 5 combinés, une grande majorité (681 sur 899) sont soit des ballons, des appareils, ou astronomiques. En conséquence, une ré-évaluation des inconnus dans ces groupes a été prévue avec pour objectif de déterminer quels inconnus du Groupe 1 pourraient éventuellement être des appareils ou des ballons et quels inconnus des Groupes 4 et 5 pourraient éventuellement être des ballons, appareils, ou objets astronomiques. Plus sera dit sur ce projet par la suite.