Le document d'origine
Le document d'origine

SECRET
INFORMATION DE SECURITE

G-1579-4

cc: B. D. Thomas
H. C. Cross/A. D. Westerman
L. R. Jackson
W. T. Reid
P. J. Rieppal
V. W. Ellsey/R. J. Lund 9 Janvier 1953
Files
Extra [handwritten]

M. Miles E. Goll
Boîte 9575
Wright-Patterson Air Force Base, Ohio

A l'attention du capitaine Edward J. Ruppelt

Cher M. Goll :

Cette lettre concerne une recommandation préliminaire pour l'ATIC sur les les méthodes futures pour prendre en charge le problème des objets aériens non identifiés. Cette recommandation est basée sur notre expérience à ce jour dans l'analyse de plusieurs milliers de signalements sur ce sujet. Nous considérons la recommandation comme préliminaire, notre analyse n'étant pas encore achevée, et ne sommes pas en mesure de la documenter là où nous pensons qu'elle devrait être soutenue par des faits issus de l'analyse.

Nous effectuons cette recommandation de manière prématurée à cause de la réunion d'un panel scientifique soutenu par la CIA, se réunissant à Washington (D.C.) les , et , pour considérer le problème des "soucoupes volantes". La réunion soutenue par la CIA se tient suite à une rencontre de la CIA, de l'ATIC et de nos représentants tenue à l'ATIC le . A la réunion du nos représentants ont vivement recommandé qu'un panel scientifique ne soit pas mis en place avant que ne soient disponibles les résultats de notre analyse des rapports d'observations recueillis par l'ATIC. Une réunion du panel étant maintenant définitivement prévue, nous pensons qu'un accord entre le projet Stork et l'ATIC devrait être établi quant à ce qui peut et ce qui ne peut pas être discuté à la réunion à Washington les 14 au 16 janvier concernant nos recommandations préliminaires pour l'ATIC.

A ce jour l'expérience de notre étude des objets volants non identifiés montre qu'il existe un manque clair de données fiables sur lesquelles travailler. Même les rapports les mieux documentés manquent souvent d'informations critiques, empêchant d'arriver à une identification possible, i.e. même dans un signalement bien documenté il y a toujours un élément de doute au sujet des données, soit parce que l'observateur n'a pas eu de moyen d'obtenir les données nécessaires, soit parce qu'il n'était pas préparé à utiliser les moyens à sa disposition. En conséquence, nous recommandons qu'une expérimentation contrôlée soit mise en place par laquelle des données physiques fiables puissent être obtenues. Une proposition de plan préliminaire, par lequel l'expérience pourrait être conçue et menée à bien, est discutée dans les paragraphes suivants.

Sur la base de notre expérience à ce jour, nous nous attendons à ce que soient tirées, suite à notre analyse, certaines conclusions qui rendront évident le besoin d'un effort pour obtenir des données fiables de la part d'observateurs compétents en utilisant l'équipement nécessaire [... illisible...]. Tant que plus de données fiables ne seront pas disponibles, aucune réponse catégorique au problème ne sera possible.

Nous nous attendons à ce que notre analyse montre que certaines régions des Etats-Unis aient connu un nombre d'incidents de signalement d'objets volants non identifiés anormalement élevé. En supposant que, selon notre analyse, plusieurs zones productives de rapports définies puissent être sélectionnés, nous recommandons que 1 ou 2 de ces régions soient préparées commes zones d'expérimentation. Cette zone, ou ces zones, devraient disposer de postes d'observation avec une vision complète du ciel, une couverture radar et photographique, ainsi que tous autres instruments nécessaires ou utiles pour obtenir des données certaines et fiables sur tout ce qui se trouve dans les airs au-dessus de cette zone. Un enregistrement très complet de la météo devrait également être conservé durant le temps de l'expérience. La couverture devrait être suffisamment complète pour que tout objet dans les airs puisse être suivi, et l'information sur son altitude, sa vitesse, taille, forme, couleur, heure de la journée, etc. enregistrée. Tous les lâchers de ballons ou trajectoires connues de ballon, vols d'appareils, et vols de fusées dans la zone de test devraient être connus de ceux chargés de l'expérience. De nombreux types différents d'activité aérienne devraient être secrètement planifiés à dessein dans la zone.

Nous reconnaissons que cette expérience proposée équivaudrait à une manoeuvre ou opération militaire de grande échelle, et qu'elle nécessiterait une préparation étendue et une coordination fine, ainsi qu'une sécurité maximum. Bien qu'il s'agirait d'une opération majeure, et coûteuse, il existe de nombreux avantages annexes à dériver, en plus des données sur les objets aériens non identifiés.

La question se pose de simplement ce qui serait accompli par l'expérience proposée. Comment simplement le problème de ces objets non identifiés pourrait être résolu ? Depuis cette zone de test, durant le temps de l'expérience, il peut être supposé qu'il y aurait un flot continu de rapports d'observateurs civils ordinaires, en plus de ceux de militaires ou d'autres observateurs officiels. Il devrait être possible par une telle expérience contrôlée de prouver l'identité de l'ensemble des objets signalés, ou de déterminer positivement qu'il y avait des objets présents d'identité inconnue. N'importe quels auteurs de canulars soumis à un tel dispositif pourraient presque tous être exposés, peut-être non publiquement, mais au moins aux militaires.

De plus, en ayant des données résultant de l'expérience contrôlée, les signalements des 5 dernières années pourraient être ré-évalués, à la lumière d'informations similaires mais certaines. Cela devrait rendre possible des conclusions raisonnablement certaines concernant l'importance du problème des "soucoupes volantes".

Les résultats d'une expérience telle que celle décrite pourraient aider la Force Aérienne à déterminer quelle attention accorder aux situations futures comme lorsque, l'été dernier, des milliers d'observations furent signalées. Dans le futur, alors, la Force Aérienne pourrait être capable de faire des déclarations positives, rassurant le public, et avec pour effet que tout est bien sous contrôle.

                                               Très sincèrement,

                                                H. C. Cross

HCC:??