Histoires de la ville

Sunday Argus de Fargo (North Dakota), 18 avril 1897, p. 6 Aubeck, C.: "Another accidental abduction by airship, 1897", Magonia Exchange, 9 janvier 2007

Home

Le vaisseau aérien est une chose réelle. Le rounder peut l'affirmer catégriquement. Il l'a vu, l'a senti, est monté a bord et a parlé à ceux qui le manoeuvrent, et est maintenant gonflé d'une dignité qu'aucune autre personne du Dakota du Nord n'atteint.

Il était 21:30 environ la nuit dernière et le Rounder était sur une rue transverse, ayant fait le tour du paté de maisons pour éviter un ami à qui il avait emprunté 1,50 $.

Soudain il se senti attrapé autour de la taille et remonté vers le ciel. Les objets sur terre rapetissaient, les lumières s'atténuaient et finirent pas disparaître.

Le Rounder ferma les yeux alors qu'il passait à travers les nuages. Les visions d'une Belle Ville passèrent devant lui et ses oreilles se tendirent pour le premier souffle de la trompette de Gabriel.

En quelques instants il arrêta de monter, et en ouvrant les yeux se retrouva dans un vaisseau entouré d'un certain nombre d'hommes à l'aspect étrange -- à l'évidence populists. Chacun avait un petit lot de favoris sur le menton, et chaque favori d'une couleur différente. Le Rounder apprit par la suite que c'était le reflet des bougies de suif sur ces favoris qui émettait les lumières étranges et variées qui avaient abusé les gens de tout le nord-ouest pendant des semaines. L'homme avec les favoris rouges était apparemment le "head push."

L'assemblée tenait une conversation animée et était apparemment très excitée et mécontente. De ce que le Rounder put apprendre ils pêchaient des bull-heads dans la rivière Rouge, avaient accidentellement légèrement modifié leur trajectoire, l'ameçon avait attrapé ses vêtements, et supposant qu'ils avaient attrapé une baleine, avait été tiré jusqu'au vaisseau aérien. La proposition discutée était sur la meilleure méthode de se débarasser de leur visiteur inattendu. L'homme à la barbe jaune suggéra qu'ils le jettent dehors, et l'homme aux lilas qu'ils l'attachent à l'hélice qui était là pour servir d'exemple horrible aux curieux. Le brow du Rounder commença à grow moist, and cold shudders played tag up and down his spinal column.

Captain Red Whiskers, with a majestic wave of his hand, threw all suggestions aside, and said: "No, he shall kiss a cloth covered volume of "The First Battle" and swear by the beard of Billy Bryan that what he has seen shall ever remain locked in his inner innermost, beneath his chest protector." And it was done.

In conseguence the Rounder is not able to disclose the air ship's mechanism. He feels at liberty however to state he learned it originated in Kansas, and it to be used by Candidate Bryan in making his campaign tour in 1900. The speed of the ship is about ten miles a minute, and the plan is to hover over each town, while Mr. Bryan, through a speaking trumpet, orates to the multitude below. It is expected in this way that a personal appeal may be delivered to every voter in the United States.

Just as they were lowering him to terra firma Reddy remarked to the Rounder that he was considering a proposition from Johnnie Haas to use his machine as a jag wagon, and that he might accept, for the time being.

Home