lequel avait 7 têtes, ensemble, les hurlements et cris qu'ils faisait, avec la grande confusion du peuple de l'île, et du miracle qui s'est ensuivi, le 15 décembre 1608

Jouxte la copie imprimée à Lyon, 1609 Deliyannis, Y.: "1608/1609 : Dragon in Malta - and its relation to the 1608 Genoan apparitions", Magonia Exchange, 25 mai 2009

Les prodiges et miracles que nous appercevons journellement, ce sont postillons de ce grand Dieu, qui nous dénonce par ces avant-courriers ce qu'il nous donne à l'avenir : Mais pour appaiser l'ire de ce Tout-puissant, il faut que nous nous mettions en bon état, pour jeûner, et le prier d'un cœur pénitent, à celle fin que par nos devotes prières il détourne de nous l'influence de ses flots et autres dards calamiteux.

Au temps passé les Païens faisaient sacrifice aux Dieux lorsqu'ils appercevaient des prodiges. Et nous qui sommes chrétiens nourris en une meilleure école, devons nous présenter à ce grand Dieu, et l'invoquer souvent avec prières lamentables, d'un cœur contrit et humilié, pour impétrer sa grâce, à celle fin qu'il nous délivre de ces tribulations qui nous préparez par sa justice.

Je veux bien dire que le sur l'île de Malte aux Barbaries, il apparut un terrible et épouvantable dragon, duquel sortait la plus hideuse bête que jamais créature humaine n'a vu ni apperçu : car cette furieuse bête avait 7 têtes et toutes différentes, à savoir la tête du milieu était comme celle d'un homme, la 2ème qui était du côté droit, comme tête de léopard, par lequel jettait feu et dards. Celle du côté gauche était comme le tête d'un ours, lequel grondait si horriblement que tous les écoutant étaient tous éperdus. L'autre prochaine était la tête d'un horrible serpent, l'autre était comme la tête d'un cheval, lequel émettait si horriblement que c'est une chose impossible, croire, l'autre qui était la 6ème était comme celle d'un tigre, et l'autre qui était la 7ème et qui était tout au milieu de toutes les autres au côté de la tête d'homme c'était la tête d'un terrible et épouvantable dragon, laquelle émettait les plus horribles cris, et feux ardents par la gueule, par le nez émettait une grande fumée et avait des yeux horribles et épouvantables, le crops avait comme un dragon peinturé de toutes couleurs, et la queue avait comme un verpit, longue et menuë, et marquée de rouge, de gris, de vert, et jaune et plusieurs autres couleurs, elle était si longue qu'elle passait par-dessus le corps, et tournait tout autour des 7 têtes, depuis le 15ème dudit mois a été vu cette horrible bête de tous les Maltais, au grand étonnement et confusion de tout le peuple de l'île : car cette immortelle bête faisait des cris si épouvantables que toute l'île en était éperdue, et même que plusieurs en sont morts de peur qu'ils en eurent, et ont été les Malrois si éperdus et étonnés, que les plus apparents s'enfuyaient, et quittaient leurs biens. Le père quittait le fils, le fils quittait le père, le mari quittait la femme, la femme quittait le mari, et ne s'entrecognaient point l'un l'autre, tellement que c'était la plus grande pitié que l'on saurait avoir vue.

Cette étrange et horrible bête continue les hurlements cris et gémissements depuis le 15ème du mois de décembre jusqu'au . Les habitants de Malte ont tenu chambre de ville pour prendre aduis comme ils pourraient faire, pour éviter et appaiser l'ire de ce grand Dieu, lequel nous avons tant offensé et offensons journellement, le Conseil ordonna qu'il fallait mader toute l'île qu'ils eûrent à faire procession et venir tous en grande pénitence, afin d'apaiser le juste courroux.

Incontinent toute la ville et l'île mènent deuil, et furent tous en dévotion de faire procession, lesquels les uns y allaient pieds nus, les autres tous en chemise.

Tant il y a, comme la procession le faisait il y eut environ le qui était le jour de Noël, un si grand tremblement de terre, qu'il n'y avait les maisons de la ville plats ni écuelles qui ne furent renversés, et les verres cassés, et plus de mille personnes mortes de la peur et frayeur qu'ils eurent.

Les processions étant finies, les ténêbres vinrent sur toute l'île l'espace de 3 jours, tellement que tous pensaient que ce fut la fin du monde. Les 3 jours étant passés, ténêbres ne furent plus sur la terre, cette crûelle bête ne cessait les cris et gémissements.

Les bons pères Capucins, comme gens dévotieux et pénitents vinrent en procession les pieds nus, et incontinents qu'ils furent arrivés en l'île, un bon père de ces capucins âgé de 60 ans commença à faire le signe de la Croix, et fit commandement à cette furieuse bête qu'elle eut à se retirer au nom de Dieu, et qu'il lui défendait par le grand Dieu vivant qu'il n'eut plus à dire mot. Ce bon père eut telle vertu avec ce grand Dieu, que incontinent ce furieux prodige s'évanouit et d'aucun depuis n'en a vu, n'en sû aucune nouvelles.

Ce miracle nous dénonce quelque présage et avertissement pour nous inciter à bien faire.

Peuple chrétien, que nous signifient ces 7 têtes sinon les 7 péchés mortels ? Que nous signifie cette grande queue peinte aussi de toutes couleurs qui traverse ces 7 têtes, sinon qu'il nous démontre comme ce malin esprit tourne tout le monde pour le tenter et séduire.

Peuple chrétien et assistants, nous mettons peine et prierons le Tout-puissant qu'il lui plaise nous préférer et garder de tomber en péché mortel, Dieu nous en face la grâce. Ainsi soit-il.